Phlégéthon

fleuve des Enfers

Dans la mythologie grecque, le Phlégéthon (en grec ancien Φλεγέθων / Phlegéthôn, « le flamboyant ») ou Pyriphlégéthon (Πυριφλεγέθων / Pyriphlegéthôn, « Phlégéthon de feu ») est un fleuve de feu qui coule dans les Enfers. C'est un affluent de l'Achéron, circulant du royaume d'Hadès au Tartare ; son feu liquide maintient les damnés suffisamment en vie pour subir les supplices des Champs du Châtiment.

Évocation artistiqueModifier

« Qu’à servir mon courroux tout l’Enfer se prépare ;
Que l’Averne, que le Ténare,
Le Cocyte, le Phlégéthon,
Par ce qu’ils ont de plus barbare,
Vengent Proserpine et Pluton. »
  • Le Phlégéthon apparait dans la série de romans Héros de l'Olympe de Rick Riordan, plus précisément dans le quatrième tome, La Maison d'Hadès, Annabeth et Percy s'y abreuvant, le fleuve de feu liquide ayant pour faculté de garder ceux qui la boivent en vie, pour qu'ils puissent endurer les tourments des Champs du Châtiment, ce qui permet au deux héros de survivre.
  • Victor Hugo mentionne le Phlégéthon dans Notre-Dame de Paris, dans le chapitre où les habitants de l'île de la cité découvrent un Quasimodo bébé déjà difforme et repoussant. C'est le personnage de Robert Mistricolle, protonotaire du roi, qui y fait référence[2] :
« Enfant trouvé ! dit-il après avoir examiné l'objet. Trouvé apparemment sur le parapet du fleuve Phlégéto ! »

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Jean-Philippe Rameau, Hippolyte et Aricie, Acte II scène 3.
  2. Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, Livre Quatrième, I Les bonnes âmes.