Acace du mont Ararat

Acace du mont Ararat ou Acaste ou Achaz ou Akakios ou Achatius (en latin) était un officier romain, martyrisé et mis à mort sous Antonin le pieux, vers 140 sur le mont Ararat.

Acace du mont Ararat
Image dans Infobox.
Statue de saint Achatius dans l'église Saint-Achatius, près de Mayence.
Biographie
Décès
Activité
Autres informations
Étape de canonisation

C'est un saint chrétien, rangé parmi les quatorze saints auxiliateurs.

Il est fêté le 22 juin.

Histoire et traditionModifier

Il est difficile, voire impossible, de démêler ce qui revient à l'histoire et de la légende d'abord orale.

On a tendance à le confondre avec d'autres martyrs du même nom, entre autres avec Akakios (Agathius) (mort en 303 ou 304 à Constantinople), qui était également membre de l'armée impériale. D'après la tradition, il avait résisté, avec ses compagnons (Dix Mille Martyrs), à toutes les tortures et professé qu'à l'avenir le Christ serait son empereur. Il fut flagellés avec des branches d'épines puis condamné à marcher pieds-nus sur des pointes de fer, avant d'être crucifié.

 
" Le martyre de Saint Acace ",
sur un triptyque du Musée du Prado.

Selon les Actes de son martyre, rédigés plus tardivement, Acaste fut mis à mort avec dix mille compagnons sur le Mont Ararat.

Centurion sous le règne des empereurs romains Hadrien (117-138) et Antonin (138-161), il était en garnison en Arménie avec ses neuf mille soldats pour combattre les rebelles, dix fois plus nombreux. Acace et ses soldats furent donc battus de verge, coiffés de couronnes d'épines et condamnés à mort.

L'Église catholique fête le martyre de saint Acace et de ses compagnons le 8 mai.


IconographieModifier

 
Vittore Carpaccio, " Crucifixion et apothéose des 10.000 martyrs ".

Acace est représenté en armure avec épée et crucifix, ou alors en soldat chrétien portant une couronne d'épines.

Le martyre des Dix Mille a été représenté par de nombreux artistes, notamment par Albrecht Dürer (œuvre de 1508 conservée au Musée d'histoire de l'art de Vienne et par Vittore Carpaccio (œuvre de 1515 conservée aux Gallerie dell'Accademia de Venise).

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Les Saints, de Rosa Giorgi, Guide des Arts, 2002