Ouvrir le menu principal

Abdelkader Zoukh

homme politique algérien

Abdelkader Zoukh
Fonctions
Wali d'Alger
Président Abdelaziz Bouteflika
Gouvernement Abdelmalek Sellal
Prédécesseur Mohamed Kébir Addou
Successeur Abdelkhaled Sayouda
Wali de Sétif
Prédécesseur Noureddine Bedoui
Successeur Mohamed Bouderbali
Wali de Médéa
Prédécesseur Mostéfa Kouadri Mostéfaï
Successeur Brahim Merad
Wali d'Oran
Prédécesseur Mostéfa Kouadri Mostéfaï
Successeur Tahar Sekrane
Wali de Mostaganem
Prédécesseur Nacereddine Benboudiaf
Successeur Nouria Yamina Zerhouni
Wali de Aïn Témouchent
Prédécesseur Nacer Sedraoui
Successeur Abdelmadjid Mezaâche
Wali de M'Sila
Prédécesseur Saïd Madjid Ouadi
Successeur Zaccari Tektouf
Biographie
Nom de naissance Abdelkader Zoukh
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Ouargla (Algérie)
Nationalité Algérienne
Parti politique FLN
Enfants Cinq (5) enfants
Diplômée de École nationale d'administration (ENA)
Profession ex Wali

Abdelkader Zoukh
Walis d'Algérie

Abdelkader Zoukh, né le à Ouargla, est un ancien wali dans l'administration publique en Algérie[1].

BiographieModifier

Il est né le à Ouargla.

Il est nommé wali de la ville d'Alger le 24 octobre 2013 sous l'ère Bouteflika. Accusé de corruption par plusieurs personnalités, il est limogé du poste de Wali le 22 avril 2019, dans le cadre des manifestations de masse que subit le système algérien depuis 2 mois. Son limogeage est annoncé par la télévision quelques heures après l’effondrement d’un immeuble dans la basse Casbah, ayant causé la mort de 5 victimes.

Le 26 mai 2019, il dans le contexte des manifestations de 2019 en Algérie, il est renvoyé devant la Cour suprême[2].

Le 6 juin 2019 il est officiellement mis à la retraite suite à un décret présidentiel et est remplacé par Abdelkhaled Sayouda[3]. le 17 juin 2019, dans le cadre de plusieurs affaires de corruption, il est placé sous contrôle judiciaire[4].

ÉtudesModifier

Il est diplômé de l'École nationale d'administration (ENA) en 1982. .

FonctionsModifier

RéférencesModifier