Wilaya d'Alger

wilaya (province) d'Algérie

La wilaya d'Alger (/al.ʒe/ Écouter ; en arabe : ولاية الجزائر / en berbère : Tamnadt n Ledzayer / en tifinagh: ⵜⴰⵎⵏⴰⴹⵜ ⵏ ⵍⴻⴷⵣⴰⵢⴻⵔ) est une subdivision administrative algérienne située dans l'Algérois.

Wilaya d'Alger (16)
Wilaya d'Alger
Découpage administratif de la wilaya d'Alger
Image illustrative de l’article Wilaya d'Alger
Localisation de la Wilaya d'Alger
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Alger
Daïras 13
Communes 57
Président d'APW
Mandat
Nadjiba Djilali (FLN)
2021-2026
Wali Abdenour Rabehi
Code wilaya 16
Wilaya depuis 1962
Budget 25 milliards de DA
Démographie
Population 3 154 792 hab. (2015)
Densité 2 651 hab./km2
Rang 1e
Géographie
Coordonnées 36° 42′ nord, 3° 13′ est
Superficie 119 000 ha = 1 190 km2
Rang 48e
Liens
Site web http://www.wilaya-alger.dz/
Carte
Carte interactive de la Wilaya d'Alger

Elle correspond à la ville d'Alger et comprend le centre de cette dernière ainsi que ses différents quartiers. La wilaya est divisée en 57 communes. Son chef-lieu (préfecture) est Alger.

La wilaya d'Alger est la plus peuplée d'Algérie avec 3 154 792 habitants. Elle est également la moins étendue, avec une superficie de 1 190 km2.

Géographie modifier

Localisation modifier

Géologie modifier

La topographie de la côte algéroise est caractérisée par la succession d'une série de gradins disposés les uns au-dessus des autres comme les marches d'un escalier, du rivage actuel et jusqu'à une altitude de plus de 300 mètres. Ces marches interrompent brusquement la continuité des pentes, en général très raides, qui bordent le littoral algérois.

Cette disposition apparaît en explorant la côte Algérienne de l'ouest vers l'est à partir des environs des Andalouses et d'Arzew à Oran à l'ouest, à Ténès, à Cherchell, à Bou Ismaïl, à Bouzaréah d'Alger, à Thénia au centre de la côte Algérienne, à Jijel, à Skikda et à Annaba à l'est[2].

De ce fait, l'étude géologique de la région algéroise, peu étendue en surface et formant un rocher qui s'avance dans la mer, révèle qu'en arrière il est recouvert par un cordon de dunes au-delà duquel on retrouve les terrains sédimentaires[3] de la série tertiaire[4].

Dans une esquisse géologique et topographique du littoral d'Alger datant de 1911, il apparaît que ce littoral comprend essentiellement toute la région basse qui borde le pied de l'Atlas sur plus de 100 kilomètres, depuis le massif de Sidi Féredj au Nord de Thénia des Béni Aïcha, jusqu'au Mont Chénoua à l'Ouest de Tipaza[5].

Climat modifier

Située dans le Tell, dans le Nord de l'Algérie, la wilaya possède un climat méditerranéen où les étés sont chauds et secs et les hivers sont doux et pluvieux et parfois enneigés.

Données climatiques à Alger (climat méditerranéen)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 5,9 6,4 7 9 12 15,6 18,5 19,1 17,1 13,7 9,6 7 11,7
Température moyenne (°C) 11,3 11,9 12,8 14,7 17,7 21,3 24,6 25,2 23,2 19,4 15,2 12,1 17,4
Température maximale moyenne (°C) 16,5 17,3 18,5 20,4 23,5 27 30,6 31,2 29,2 25,1 20,7 17,2 23,1
Précipitations (mm) 80 81,8 73,4 61,1 39,9 16,7 4,6 7,4 34,2 76 96,4 115,2 686,6
Nombre de jours avec précipitations 11,4 10,6 9,7 9,1 7,3 2,5 1,5 2,5 5,3 8,6 11,1 12,1 91,7
Source : NOAA[6]


Des séries d'observations ont commencé dès 1843, puis en 1884[7].

La wilaya d'Alger reçoit des quantités annuelles de précipitations variant en moyenne entre 400 mm et 1 200 mm. Elle est de ce fait plus arrosée que le reste du pays[8],[9].

La grêle peut s'abattre en accompagnement de violentes averses, ainsi qu'une éventuelle chute de neige sur les hauteurs. Cette grêle, fond assez vite.

La neige tombe plutôt sur les zones élevées de Bouchaoui, Bouzaréah, Chéraga, Ben Aknoun, Bir Mourad Raïs et Douéra. Son épaisseur atteint alors à certains endroits, près de 10 cm[10]. Les routes sont fréquemment bloquées[11]. Les communes doivent être équipées pour éviter la formation d’embouteillages aux heures de pointe sur des axes routiers importants[12].

Les températures hivernales varient entre °C et 15 °C. Elles grimpent à 25 °C au mois de mai pour atteindre une moyenne de 28 °C à 30 °C en juillet et août. Lors des précipitations de neige, la température peut descendre à moins de °C[13].

Les vitesses moyennes annuelles du vent sont estimées à une altitude de 10 mètres entre 1 m/s et 6 m/s. Cette wilaya côtière se situe en Algérie entre la 2e classe du vent dans la Mitidja et la 3e classe dans la Kabylie[14].

Histoire modifier

Période ottomane modifier

Le territoire de la région d'Alger a toujours compris la riche région agricole de la mitidja qui fournissait au port de la ville toutes ses richesses.

La première délimitation administrative moderne d'Alger date de l'ère ottomane sous la régence d'Alger. C'est Hassan Pacha qui, pour mieux gérer les provinces, crée les beyliks du Titteri au centre (en 1548), de Mazouna à l'ouest (en 1565) et celui de Constantine à l'est (en 1567).

La province d'Alger, que l'on nommait aussi Dar Es-Soltane (domaine de la couronne), et qui relevait directement du dey, était administrée par un agha et par quatre caïds turcs. Elle regroupait un territoire comprenant les villes d'Alger, Blida, Koléa, Cherchell et Dellys.

Période coloniale française modifier

Le , fut créé le département d'Alger, jusque-là simple région de la province française d'Algérie. Le département, d'une superficie de 54 861 km2, compte alors six sous-préfectures : Aumale (Sour El-Ghozlane), Blida, Miliana, Orléanville (Chlef) et Tizi Ouzou.

Le , un nouveau découpage administratif de l'Algérie porte à douze le nombre de départements. Le département d'Alger ne comprend plus que deux sous-préfectures : Blida et Maison-Blanche (Dar El Beïda) et compte soixante-sept communes pour une superficie de 3 393 km2.

Période de l'indépendance algérienne modifier

En , lors de la création des wilayas de Blida et de Bouira, la wilaya d'Alger ne compte plus que trente-trois communes. Le , la création des wilayas de Boumerdès et de Tipaza réduit à nouveau son territoire. En 1994, la wilaya passe de trente-trois à trente-huit communes en récupérant les communes de Rouiba, Reghaïa, H'raoua, Aïn Taya et El Marsa qui ont été détachées de la wilaya de Boumerdès créée dix ans plus tôt.

Période du Gouvernorat du Grand Alger modifier

Le , la création du gouvernorat du Grand-Alger remplace la wilaya d'Alger avec à sa tête un ministre-gouverneur qui sera Cherif Rahmani. Alors que la wilaya comptait trente-huit communes, le gouvernorat passe à cinquante-sept communes en intégrant dix-neuf communes qui dépendaient des wilayas de Tipaza et Blida. Les communes absorbées sont : Aïn Benian, Cheraga, Ouled Fayet, El Hammamet, Saoula, Mahelma, Rahmania, Souidania, Staoueli, Zeralda, Baba Hassen, Douera, El Achour, Draria, Khraïssia, Birtouta, Ouled Chebel, Tessala El Merdja, Sidi Moussa.

En 2000, le gouvernorat du Grand d'Alger fut dissous pour cause d'inconstitutionnalité. Alger redevient une wilaya tout en gardant son nouveau territoire de cinquante-sept communes.

Organisation modifier

 
Les 13 daïras de la wilaya d'Alger
 
Les 57 communes de la wilaya d'Alger

La wilaya d'Alger est composée de treize daïras (circonscriptions administratives), chacune comprenant plusieurs communes, pour un total de cinquante-sept communes. Elle comporte également plusieurs directions.

Walis modifier

Le poste de wali de la wilaya d'Alger a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le par le décret no 63-189 qui organise le territoire algérien en un nombre de quinze wilayas[15].

no  Wali Début Fin
1 Amar Mohammedi [16] [17]
2 Nadir Kassab [17] [18]
3 Ahmed Hamiani [19] [20]
4 Rabah Bouaziz [21]
5 M'hamed Hadj Yala [22] [23]
6 Slimane Hoffman 18 août 1970[23] 17 janvier 1975[24]
7 Abderrezak Bouhara 17 janvier 1975 31 mars 1978
8 Dahou Ould Kablia 31 mars 1978 26 janvier 1980
9 Ahmed El Ghazi 26 janvier 1980 30 janvier 1984
10 Chaâbane Aït Abderrahim 30 janvier 1984 7 mai 1986
11 Cherif Rahmani 7 mai 1986 [25]
12 Hachemi Djiar [25] 29 juillet 1990[26]
13 Mohamed Ouahcène Oussedik 29 juillet 1990[27] 21 août 1991[28]
14 Abderrahmane Méziane Chérif[29] 21 août 1991[29] 2 janvier 1994
15 Ahmed Horri 2 janvier 1994[30] 30 juin 1994[31]
16 Abdelkader Ouali[31] 30 juin 1994[31]
17 Cherif Rahmani 1996 22 août 1999[32]
18 Abdelmalek Nourani 22 août 1999[33] 17 août 2004[34]
19 Mohamed Kébir Addou [35] [36]
20 Abdelkader Zoukh [37] [38]
21 Abdelkhalek Siouda[38] [38] [39]
22 Youcef Cherfa[39] [39] [40]
23 Ahmed Mabed[40] [40]
24 Abdenour Rabehi[41] en cours

Walis délégués modifier

Code Wilaya déléguée[42] Wali délégué actuel Depuis (le)
01 Wilaya déléguée de Zéralda Ahcène Khaldi[41]
02 Wilaya déléguée de Chéraga Abdelkader Djellaoui [43]
03 Wilaya déléguée de Draria Ahmed Zerrrouki [39]
04 Wilaya déléguée de Bir Mourad Raïs Abdelaziz Djouadi[44] [44]
05 Wilaya déléguée de Birtouta Nachida Belheouane[45] [45]
06 Wilaya déléguée de Bouzareah Ahmed Mahsar
07 Wilaya déléguée de Bab El Oued Abdelkarim Zinaï[41]
08 Wilaya déléguée de Sidi M'Hamed Rabah Mokdad [43]
09 Wilaya déléguée de Hussein Dey Mohamed Salamani [43]
10 Wilaya déléguée d'El Harrach Abderrahmane Dehimi[44] [44]
11 Wilaya déléguée de Baraki Fethi Bouzaid[44] [44]
12 Wilaya déléguée de Dar El Beïda Yazid Delfi[44] [44]
13 Wilaya déléguée de Rouiba Merouane Boulessan[44] [44]

Codes postaux modifier

Codes postaux (CP) des communes de la wilaya d'Alger[46].
no  Commune CP avant 2008 CP après 2008 no  Commune CP avant 2008 CP après 2008 no  Commune CP avant 2008 CP après 2008
1er Aïn Benian 16202 16018 20e Casbah 16017 16022 39e Kouba 16050 16006
2e Aïn Taya 16039 16019 21e Cheraga 16002 16014 40e Les Eucalyptus 16057
3e Alger-Centre 16000 16000 22e Dar El Beïda 16100 16033 41e Mahelma 42450 16093
4e Baba Hassen 42370 16081 23e Dely Ibrahim 16320 16047 42e Mohammadia 16058
5e Bab El Oued 16008 24e Douera 16049 43e Oued Koriche 16041
6e Bab Ezzouar 16042 16024 25e Draria 16050 44e Oued Smar 16270 16059

Ressources hydriques modifier

Oueds modifier

La wilaya est traversée par plusieurs oueds[47] :

  1. Oued Djer.
  2. Oued Mazafran[48].
  3. Oued Kniss[49].
  4. Oued Ayoun.
  5. Oued Koriche[50].
  6. Oued Atoun[51] (ou: Oued Mkacel)[49].
  7. Oued Baranès.
  8. Oued Sidi Medjber.
  9. Oued Frais-Vallon.
  10. Oued Scotto-Nadal.
  11. Oued Jaubert.
  12. Oued Ben Lezhar.
  13. Oued Birtraria.
  14. Oued Ouchayah.
  15. Oued Béni Messous.
  16. Oued Fatis.
  17. Oued Tléta.
  18. Oued Djemaâ[52].
  19. Oued El Kerma.
  20. Oued Sidi Arrack.
  21. Oued El Harrach.
  22. Oued En-Nouria Mendri.
  23. Oued El Fouara.
  24. Oued Ben Amar.
  25. Oued Annassers.
  26. Oued Ardjem.
  27. Oued Djemaïa.
  28. Oued Sidi Ahmed.
  29. Oued Amar.
  30. Oued Ben Mehdi.
  31. Oued Boured[53].
  32. Oued El Hamiz.
  33. Oued Guerbaâ.
  34. Oued Réghaïa.

Barrages modifier

La wilaya bénéficie de l'eau du barrage de Douéra (87 000 000 m3)[54], ainsi que de l'eau des barrages des wilayas limitrophes :

En 2022, ce dispositif est amené à évoluer en fonction de l'ouverture des stations de dessalement d'eau de mer dans la wilaya[59].

Réservoirs d'eau modifier

La wilaya comprend plus de 200 réservoirs d'eau.

Stations de pompage modifier

La wilaya comprend plus de 65 stations de pompage.

Forages et puits modifier

La wilaya comprend plus de 244 forages et puits[65].

Stations d'épuration modifier

 
Station d'épuration biologique.

La wilaya compte plusieurs stations d'épuration faisant partie du schéma général d'assainissement d'Alger, qui a comme objectif principal la collecte des eaux usées générées par la population de l'ensemble de ses 57 communes.

  • Station d'épuration de Béni Messous : 250 000 équivalents/habitants[67].
  • Station d'épuration de Réghaïa : 400 000 équivalents/habitants[68].
  • Station d'épuration de Baraki : 900 000 équivalents/habitants[69].
  • Station d'épuration de Zéralda : 100 000 équivalents/habitants[70].
  • Station d'épuration de Mahelma : 4 000 équivalents/habitants[71].

Ces stations d'épuration permettent d'éviter que les eaux usées domestiques et industrielles ne soient déversées en mer ou dans les oueds. Grâce à elles, les plages du littoral algérois seront autorisées à la baignade, sans que les baigneurs n'aient à se soucier de leur pollution.

À partir de 2018, aucune goutte des eaux usées ne sera plus déversée en mer ou dans les oueds, car 100 % des eaux usées générées par la capitale seront épurées.

Collecteurs d'assainissement modifier

La wilaya d'Alger compte en 2015 plus de trois millions d'habitants, et un réseau d'assainissement de 4 000 km. Chaque habitant déverse en moyenne 160 litres par jour d'eaux usées. Ces eaux usées sont canalisées pour être orientées vers les stations d'épuration au travers de collecteurs :

Stations de relevage modifier

Cette wilaya comprend plus de 30 stations de relevage.

Stations de dessalement d'eau de mer modifier

La wilaya comporte plusieurs stations de dessalement d'eau de mer :

Tourisme modifier

 
Plage près d'Alger
 
Vue sur le mont Chenoua de Tipaza depuis une plage à Zeralda

En 2004, la wilaya d'Alger avait 36 plages ouvertes à la baignade. En 2012, elle en avait ouvert 64 autres[75].

Il ne restait en 2013 que cinq plages fermées dans les communes de Zéralda, El Hammamet, Casbah, Aïn Taya et Hussein Dey, car ces plages étaient encore polluées.

  • Commune de Zéralda:
    • Plage Kheloufi I
    • Plage Kheloufi II
    • Plage Familiale
    • Plage Complexe Touristique
    • Plage Sable d’Or
    • Plage CRF
    • Plage Champ de Tir
  • Commune de Staoueli:
    • Plage Palm Beach
    • Plage Sidi Fredj Est
    • Plage Azur
    • Plage El-Menzeh
    • Plage Moretti
    • Plage Sheraton
    • Plage Sahel
    • Plage Talasso
    • Plage Riadh
    • Plage CRF
    • Plage Sidi Fredj Ouest
  • Commune de Chéraga:
    • Plage Dauphin
    • Plage d’Or
    • Plage Club des Pins
    • Plage Les Dunes
  • Commune de Aïn Bénian:
    • Plage Grand Rocher
    • Plage Méditerranée
    • Plage Jeunesse
    • Plage Casino
    • Plage Ilots
    • Plage Fontaine
    • Plage Bahdja
  • Commune de El Hammamet:
    • Plage Le Phare
    • Plage Martin
    • Plage Les Jumelles
    • Plage La Fayette
    • Plage Les Oiseaux
    • Plage Belvédère
    • Plage Miliani
    • Plage Campino
  • Commune de Raïs Hamidou:
    • Plage Le Bar
    • Plage Challon
    • Plage Vigie Casserole
    • Plage La Réserve
    • Plage Franco
    • Plage des Deux Moulins
    • Plage Miramar
    • Plage La Vigie La Grande
    • Plage Sport Nautique
    • Plage Rascasse
    • Plage La Crique
  • Commune de Bologhine:
    • Plage Eden
    • Plage Petit Bassin
    • Plage Deux Chameaux
    • Plage d’Olivier
    • Plage Poudrière
  • Commune de Bab El Oued:
    • Plage El-Kettani
    • Plage R’MILA
  • Commune de Casbah:
    • Plage Kaa Sour
  • Commune de Mohammadia:
    • Plage Mazela
    • Plage Pins Maritimes
    • Plage Lido
  • Commune de Bordj El Kiffan:
    • Plage Sirène I
    • Plage Sirène II
    • Plage Bateau Cassé
    • Plage Verte Rive
    • Plage Stamboul
  • Commune de Bordj El Bahri:
    • Alger Plage
    • Plage Les Ondines Sud
    • Coco Plage
    • Plage Les Ondines Nord
    • Plage La Frégate
  • Commune d’El Marsa:
    • Plage Tamantfoust-Est
    • Plage Tamantfoust-Ouest
    • Plage Sidi El-hadj
    • Plage El-marsa centre
    • Plage Zerzouria
  • Commune d'Aïn Taya:
    • Plage Tamaris
    • Plage Zerzouria
    • Deca Plage
    • Plage Surcouf
    • Plage kef Ain Taya
  • Commune de Heuraoua:
    • Plage Tarfaia
    • Plage El-Kaddous
  • Commune de Réghaïa:
    • Plage Reghaia.

Éducation modifier

 
École primaire en Algérie

Les services de l'Éducation au niveau de la wilaya d'Alger sont organisés en trois directions de l'Éducation :

  1. la direction de l'Éducation d'Alger-Est comprend les circonscriptions administratives d'El Harrach, Baraki, Dar El Beïda et Rouiba
  2. la direction de l'Éducation d'Alger-Centre comprend les circonscriptions administratives de Sidi M'Hamed, Hussein Dey, Bab El Oued et Bouzaréah
  3. la direction de l'Éducation d'Alger-Ouest comprend les circonscriptions administratives de Zéralda, Chéraga, Draria, Birtouta et Bir Mourad Raïs

Chacune de ces directions est structurée en services et en bureaux en nombre déterminé procéduralement[76].

Ces trois directions de l'Éducation d'Alger-Est, d'Alger-Centre et d'Alger-Ouest comprennent chacune[77], sous l'autorité du directeur de l'Éducation, assisté d'un secrétaire général :

  1. le service de la programmation et du suivi
  2. le service des finances et des moyens
  3. le service de la scolarité et des examens
  4. le service des personnels
  5. le service de la formation et de l'inspection
  6. le service de la gestion des dépenses des personnels

La présence d'une importante communauté diplomatique dans la wilaya a conduit à la création de plusieurs établissements d'enseignement internationaux. El Kalimat School est la première école anglophone à Alger offrant un programme scolaire international enseigné par des instituteurs algériens[78].

L’École internationale américaine d'Alger qui accueille des élèves de la maternelle à la septième année, encadrés par des enseignants américains[79].

Une école française, le Lycée international Alexandre-Dumas d'Alger, accueille les élèves francophones des cycles primaire, moyen et secondaire[80].

On y trouve également l'École italienne Roma d'Alger[81] et l'École de l'ambassade russe à Alger[82] qui proposent des programmes italien et russe respectivement. Il y avait aussi l'École japonaise d'Alger qui a été fermée en 1993[83].

Établissements éducatifs modifier

Établissements éducatifs.
Année scolaire Écoles primaires Collèges moyens Lycées secondaires Totaux partiels Total
Alger Ouest Alger Centre Alger Est Alger Ouest Alger Centre Alger Est Alger Ouest Alger Centre Alger Est Primaires Collèges Lycées
2008-2009[84] 818 257 110 1 185
2012-2013 36 46
2013-2014 319 95 37 18
2014-2015[85] 342 270[86] 103 100 41 56 20 915 306 120 1 341

Effectifs scolaires modifier

Effectifs scolaires.
Année scolaire Élèves de primaires Élèves de collèges Élèves de lycées Totaux partiels Total
Alger Ouest Alger Centre Alger Est Alger Ouest Alger Centre Alger Est Alger Ouest Alger Centre Alger Est Élèves primaires Élèves collégiens Élèves lycéens
2012-2013[87] 32 000 46 000 159 000 275 000
2013-2014[88] 800 000
2014-2015[89] 284 000 156 000 283 000 723 000

Enseignement universitaire modifier

 
L'université d'Alger
 
Tunnel des Facultés

La wilaya d'Alger abrite plusieurs universités, instituts et Écoles faisant partie de l'université algérienne.

L'ensemble de ces institutions est localisé dans plusieurs campus au niveau du territoire de la Wilaya :

  • Alger-centre
  • Bab Ezzouar
  • El Harrach
  • Kouba

Religion modifier

La wilaya d'Alger abrite des dizaines de mosquées réparties dans ses 57 communes. Ces mosquées sont administrées par la Direction des affaires religieuses et des wakfs d'Alger sous la tutelle du Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs.

Elle abrite également plusieurs cimetières :

Justice modifier

  1. Cour d'Alger
  2. Tribunal de Dar El Beïda
  3. Tribunal de Hussein Dey
  4. Tribunal de Bir Mourad Raïs
  5. Tribunal de Sidi M'Hamed
  6. Tribunal de Bab El Oued
  7. Tribunal d'El Harrach

Culture modifier

Bibliothèques modifier

La wilaya d'Alger abrite plusieurs bibliothèques. La Bibliothèque nationale d'Algérie est actuellement située dans la commune de Belouizdad. Fondée par Adrien Berbrugger en 1835, elle a connu durant près de deux siècles d'existence, différentes mutations et plusieurs sites.

Près de 300 000 ouvrages ont été détruits, le , par le sabotage que l'Organisation armée secrète (OAS) avait perpétré dans la Bibliothèque universitaire d'Alger. Elle était, après celle de la Sorbonne, la plus importante de tout le secteur de l’enseignement supérieur colonial français.

Le Fonds de la Bibliothèque universitaire d'Alger est actuellement un fonds pluridisciplinaire et encyclopédique. L’existence d’une bonne partie du fonds paru entre le XVIIIe et le XXe siècle lui confère ce rôle de « Bibliothèque de Conservation » et de « Bibliothèque Patrimoniale »[90].

Musées modifier

 
Musée national d'art moderne et contemporain d'Alger (MAMA)

La wilaya d'Alger comporte plusieurs musées :

  1. Musée national du Bardo
  2. Musée national des beaux-arts d'Alger
  3. Musée national d'art moderne et contemporain d'Alger (MAMA)
  4. Musée national des antiquités et des arts islamiques
  5. Agence nationale de l’archéologie
  6. Musée des arts et traditions populaires d'Alger
  7. Musée national de l'enluminure, de la miniature et de la calligraphie
  8. Palais des Raïs

Salles de spectacle modifier

 
Théâtre national algérien, ex Opera d'Alger

C'est Mahieddine Bachtarzi qui est la figure de proue du théâtre algérien[réf. nécessaire]

Plusieurs salles de spectacle sont implantées dans la wilaya:

Salles de cinéma modifier

La wilaya compte plusieurs salles de cinéma[91]:

  1. Cinémathèque d'Alger
  2. Cinéma El Mouggar
  3. Cinéma Algéria
  4. Cinéma Cosmos
  5. Cinéma Afrique
  6. Cinéma El Khayam
  7. Cinéma Zinet
  8. Cinéma El Thakafa
  9. Cinéma Frantz Fanon

Gastronomie modifier

La cuisine dans la wilaya d'Alger est riche en spécialités culinaires et en plats divers.

Santé modifier

 
Hôpital Mustapha Bacha d'Alger

Le secteur de la santé est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 58 directions wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au ministère de la Santé en Algérie[92].

Cette DSP gère les établissements hospitaliers suivants :

  • Hôpital Mustapha Bacha d'Alger[93]
  • Hôpital Belkacemi Tayeb de Zeralda
  • Hôpital des brûlés d'Alger
  • Hôpital Drid Hocine d'Alger
  • Hôpital de Chéraga
  • Hôpital Azur Plage d'Alger
  • Hôpital de Ben Aknoun
  • Hôpital de Tixéraïne d'Alger
  • Hôpital de Douéra[94]
  • Hôpital Rahmani d'Alger
  • Hôpital d'El Kettar
  • Hôpital Ali Aït Idir
  • Hôpital Djillali Rahmoune d'El Mouradia
  • Hôpital Bachir Mentouri de Kouba
  • Hôpital Djillali Belkhenchir d'El Biar
  • Hôpital Hassen Badi d'El Harrach
  • Hôpital de Hussein Dey
  • Hôpital Bouchenafa de Sidi M'Hamed
  • Hôpital Selim Z’Mirli d'El Harrach
  • Hôpital de Rouiba
  • Hôpital de Bologhine
  • Hôpital d'Aïn Taya

Jeunesse et sports modifier

Stades de football modifier

 
Stade du 20 août 1955 à Alger

Les communes de la wilaya d'Alger abritent plusieurs stades de football :

  1. Stade du 1er-Novembre-1954
  2. Stade du 20-Août-1955
  3. Stade du 5-Juillet-1962
  4. Stade Omar-Hamadi
  5. Stade Mohamed-Benhaddad
  6. Stade des Frères-Zioui
  7. Stade Nelson-Mandela

Clubs professionnels modifier

La wilaya d'Alger abrite plusieurs clubs sportifs.

Nom Sport Division Stade/Salle Fondation Titres
Mouloudia Club d'Alger (football) Football Championnat d'Algérie de football Stade du 5-Juillet-1962 1921 23
Chabab Riadhi de Belouizdad (CRB) Football Championnat d'Algérie de football Stade du 20-Août-1955 (Alger) 1962 20
Union sportive de la médina d'Alger (USMA) Football Championnat d'Algérie de football Stade Omar-Hamadi 1937 19
Nasr athlétique d'Hussein Dey (NAHD) Club omnisports Sport en Algérie Stade des Frères-Zioui 1947 1
Nasr athlétique d'Hussein Dey (football) Football Championnat d'Algérie de football Stade des Frères-Zioui 1947 2
Union Sportive Madinet El Harrach (USMH) Football Championnat d'Algérie de football Stade du 1er-Novembre-1954 (Alger) 1935 3
Raed Chabab Kouba (RCK) Football Championnat d'Algérie de football Stade Mohamed-Benhaddad 1945 1
Raed Chabab Kouba (Handball) Handball Coupe d'Algérie de handball Stade Mohamed-Benhaddad 1945 1
Raed Chabab Kouba (Basketball) Basketball Championnat d'Algérie de basket-ball Stade Mohamed-Benhaddad 1945 1
Paradou Athletic Club (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Ould Moussa Saïda 1994 0
Widad Amel Rouiba (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Boualem Mabrouki 1947 0
Nadie Amel Riadhi Baladiat Réghaïa (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Boualam Bourada 1954 0
Chabab Riadi Baladaiat Dar El Beida (CRBDB) Club omnisports Sport en Algérie Stade de Dar El Beïda 1941 4
CRB Dar El Beïda (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade de Dar El Beïda 1941 0
CRB Dar El Beïda (Basketball) Basketball Championnat d'Algérie de basket-ball Stade de Dar El Beïda 1977 1
Jeunesse Sportive Madinet Chéraga (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Laâmali 1948 0
Union Sportive Madinet Chéraga (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Laâmali 1993 0
Widad Riadhi de Bentalha (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Aït El Hocine (Baraki) 1977 0
Olympique Moustakbal Ruisseau El Anasser (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade du 20-Août-1955 (Alger) 1962 0
Jeunesse sportive d'El Biar (Football) Football Championnat d'Algérie de football Stade Abderrahmane Ibrir 1944 0

Travaux publics modifier

 
2e Rocade Sud d'Alger au niveau de Douéra

Parc roulant modifier

Près de 1,5 million de véhicules sont immatriculés dans la wilaya d'Alger (numérotée : 16). Environ 330 000 voitures de tourisme et 1 200 poids lourds entrent dans la capitale, chaque jour, arrivant des autres wilayas, essentiellement celles voisines (Blida, Tipaza, Tizi Ouzou et Boumerdès).

Plus de 5,7 millions de déplacements d’automobiles sont enregistrés quotidiennement à Alger[95]. À ce titre, Alger compte près du quart du parc roulant du pays.

Réseau routier modifier

Les différents travaux de voirie ont permis d'augmenter le nombre des kilomètres carrossables, et surtout celui des voies express. Un nombre de 22 trémies a été ouvert à la circulation, ainsi que des carrefours et des chemins contournant les centres urbains, pour éviter les embouteillages.

L'éclairage public est installé aussi sur de nombreux tronçons d’autoroutes. La signalisation par feux tricolores au niveau des carrefours va équiper 100 sur les 600 carrefours existants.

L'Autoroute Est-Ouest traverse la wilaya d'Alger au niveau des deux communes de Baraki et Les Eucalyptus et Sidi Moussa.

Transports modifier

Le secteur du transport à Alger est administré par la Direction des Transports (DT) faisant partie des 48 DTs Wilayales en Algérie.

Cette DT prend en charge les transports routier, ferroviaire, aérien et maritime et autres structures de transport, ainsi que le personnel affilié, dans les deux secteurs public et privé.

Transport routier modifier

 
Réseau de transport routier à Alger

La wilaya d'Alger gère un parc roulant public et privé pour le transport de voyageurs et de marchandises.

La wilaya d'Alger est desservie par plusieurs routes nationales :

La wilaya d'Alger compte plus de 17 000 bus et minibus de transport privé[96]. Le secteur privé assure 90 % des activités de transport des voyageurs[97]. C'est à la gare routière de la place du 1er mai à Alger que les transporteurs privés sont chargés des liaisons vers les différentes régions de la capitale[98].

L'Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (ETUSA) est l'entreprise publique de transport commun de voyageurs[99]. L’ETUSA, leader du transport public de voyageurs en modes urbain et suburbain dans la wilaya d’Alger, assure chaque jour les déplacements de millions de personnes.

Transport par téléphériques modifier

 
Téléphérique ETUSA à Alger

Les Téléphériques d'Alger sont gérés par l'Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (ETUSA)[100].

Transport ferroviaire modifier

 
Lignes de transports ferroviaire autour d'Alger

Le transport ferroviaire dans la wilaya d'Alger présente une variété de moyens comme le train, le tramway et le métro.

Train modifier

 
Train Automotor diesel ZZ 2202 de la SNTF

Le réseau ferroviaire de la wilaya d'Alger est desservi par des trains électriques : des trains de voyageurs et des trains de marchandises du réseau ferroviaire de la société nationale des transports ferroviaires.

Les trains de banlieue dits inter-villes (autorails) avec leur design attractif, luxueux et confortable sont destinés au désenclavement régional et au rapprochement des villes de la wilaya d'Alger à partir d'El Harrach sur les axes Alger, Réghaïa et Birtouta.

Les 3 axes de relations ferroviaires wilayales qui ont le plus de trafic sont :

La desserte banlieusarde de ce réseau ferroviaire qui traverse la wilaya d'Alger dans sa partie Nord ainsi que dans sa partie Sud-Est se répartit ainsi en trois tronçons[101] :

  • le tronçon à voie double électrifié de 20,5 km reliant El Harrach à Réghaïa
  • le tronçon de 17,20 km reliant El Harrach à Alger sur deux voies
  • le tronçon El Harrach - Birtouta en deux voies long de 29,5 km
 
Gare d'Agha

Elle dispose aussi d’un réseau ferroviaire qui prodigue des services de qualité. Il est jalonné par plusieurs gares et haltes ferroviaires qui se présentent d’Ouest en Est comme suit :

Tramway modifier

 
Logo actuel du Tramway d'Alger

Le tramway d'Alger dessert l'agglomération d'Alger. En 2014, il comprend une ligne de 20,4 km et 32 stations.

Un premier tronçon de 7,2 km, situé à l'est de la capitale, reliant Bordj el Kiffan à la Cité Mokhtar Zerhouni, est mis en exploitation le . Il est ensuite prolongé le à la station multimodale des Fusillés dans le centre-ville, offrant ainsi une interconnexion avec le métro. Un tronçon supplémentaire prolongeant la ligne de Bordj el Kiffan à l'est à Café Chergui est inauguré le .

Il est exploité par la SETRAM, un groupement franco-algérois dirigé par RATP Dev, filiale du groupe RATP.

 
Passagers à bord d'une rame
 
Le tramway d'Alger Avenue Bekri Bouguerra

Métro modifier

 
Station Tafourah du métro d'Alger.

La wilaya d'Alger abrite un réseau de transport par métro : le Métro d'Alger[102].

Transport maritime modifier

Transport maritime de marchandises modifier

Le port d'Alger ouvre la wilaya sur le monde, avec un trafic de plus en plus important, car il est appelé dans les prochaines années à prendre une place de plus en plus prépondérante : 15 à 18 Millions de tonnes de marchandises y ont transité en 2010 dont 7 millions de tonnes conteneurisées, par environ 750 000 unités de 20 pieds (E.V.P)[103].

Le groupe Dubai Ports World (DPW) gère le terminal conteneur du port d'Alger depuis le 17 mars 2009[104],[105].

Ce contrat est une concession en coentreprise visant la modernisation, le développement et l'assainissement du port d'Alger, ainsi que de mettre fin à la lenteur qui caractérisait les débarquements[106].

Transport maritime de voyageurs modifier

Le littoral de la wilaya d'Alger abrite trois structures portuaires de transport maritime urbain de voyageurs :

  • Port de la Pêcherie
  • Port de Aïn Bénian
  • Port de Tamentfoust

Ce transport maritime urbain de voyageurs est géré par Algérie Ferries qui est une marque de l’ENTMV (Entreprise Nationale de Transport Maritime de Voyageurs)[107].

Ports maritimes modifier

Le littoral de la wilaya d'Alger comprend les six ports suivants :

Ports secs modifier

La wilaya d'Alger compte 3 ports secs :

Transport aérien modifier

La wilaya d'Alger abrite une structure de transport aéroportuaire au niveau de la commune de Dar El Beïda.

Créé en 1924, l'Aéroport d'Alger - Houari Boumédiène[111] est situé sur la commune de Dar El Beïda à 16 km à l'est d'Alger. Il s'agit du plus grand de tous les aéroports algériens. Son flux réel était de plus ou moins 4,5 millions de passagers en 2009.

Il est composé d'une aérogare pour les vols internationaux, inaugurée le 5 juillet 2006, d'une aérogare pour les vols intérieurs, et d'une troisième pour les vols charters. L'aéroport d'Alger est classé meilleur aéroport africain en 2011.

L’aéroport d’Alger est un aéroport civil international desservant la capitale algérienne et sa région (wilayas d'Alger, de Tipaza, de Blida, de Medea, de Boumerdès et de Tizi Ouzou). L’aéroport est géré depuis novembre 2006 par la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA), filiale de l'EGSA Alger, en partenariat avec Aéroports de Paris (ADP)[111].

L'aéroport international Houari-Boumediène d'Alger, après la mise en service d'une nouvelle aérogare de dix millions de passagers, augmente sa capacité à 16 millions de passagers en 2018[112].

Cet aéroport connaît en 2014 un trafic aérien relativement intense, avec près de 120 à 160 mouvements/jour entre atterrissages et décollages[113].

Agriculture modifier

 

Répartition en 2015 de la superficie agricole et forestière (en hectares) dans la wilaya d'Alger

  • Surface agricole utile (S.A.U.: 65 738 hectares) (65,03 %)
  • Superficie agricole irriguée (S.A.I.: 12 400 hectares) (12,27 %)
  • Superficie de l'espace forestier (S.E.F.: 22 951 hectares) (22,70 %)

Le total des terres agricoles utilisées dans la wilaya d'Alger est de 37 209 hectares pour une superficie totale de la wilaya de 80 922 hectares[114].

Les principales productions végétales sont le blé dur, le blé tendre, l'orge, la tomate industrielle, le maraîchage, les agrumes, les fruits et les oliviers.

La superficie totale des céréales est de 1 129,75 hectares, alors que la superficie totale de l’arboriculture est de 11 541 hectares.

En effet, la superficie totale de la Wilaya d'Alger se répartit entre les cultures céréalières, l’arboriculture, la viticulture, les cultures irriguées, les parcours, les sols nus, les espaces forestiers, le cadre bâti, etc.

Superficies agricoles modifier

Répartition de la superficie agricole et forestière (en hectares) dans la wilaya d'Alger
Saison Superficie agricole irriguée (S.A.I.) Superficie agricole utile (S.A.U.) Superficie de l'espace forestier (S.E.F.) Superficie agricole totale (S.A.T.)
1er 1989-1990 50 000[115]
2e 2006-2007 47 000
3e 2009-2010 40 000[116]
4e 2013-2014 5 000[117]
5e 2014-2015 En cours En cours En cours En cours

Ces potentialités agricoles sont indéniables et se traduisent par une importante activité agricole générant une production très diversifiée et de qualité an matière de vigne de table, d’arboriculture fruitière, d'agrumes, de maraîchages, d'huiles, et de viandes rouges et blanches.

Les terres agricoles dans la wilaya d'Alger sont classées dans la zone « Une ».

Cette zone « Une » est caractérisée par une très bonne qualité des terres agricoles et sa richesse en produits favorisant les activités agricoles, ainsi que par un climat favorable, notamment une pluviosité assez importante, des reliefs facilitant le travail de la terre et un accès facile des moyens mécaniques aux exploitations agricoles (plaines) en plus de l'abondance de l'eau.

Démographie modifier

La wilaya d'Alger compte 3 154 792 habitants en 2015 selon le site de la wilaya d'Alger[118].

Pyramide des âges modifier

La pyramide des âges met en avant une population jeune relativement importante, presque un tiers de la population a moins de 20 ans. Cependant on observe une diminution des naissances à partir de 1983 et une reprise de natalité sur la période 2004/2008.

Pyramide des âges de la wilaya d'Alger en 2008 en pourcentage[119].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
80 ans et +
0,58 
1,51 
70 à 79 ans
1,59 
2,30 
60 à 69 ans
2,51 
4,16 
50 à 59 ans
4,05 
6,57 
40 à 49 ans
6,47 
8,53 
30 à 39 ans
8,58 
9,29 
20 à 29 ans
9,39 
8,46 
10 à 19 ans
8,15 
8,75 
0 à 9 ans
8,32 
0,12 
nd
0,15 

Recensement modifier

 
Femmes algéroises

En 2008, la population de la wilaya d'Alger était de 2 988 145 habitants contre 2 561 992 en 1998[118] :

Évolution démographique
1987 1998 2008
-2 561 9922 988 145
(Source : recensement[120])
Commune Population[118] Taux de croissance annuel 2008/1998[118]
Bordj El Kiffan 151 950   4,0 %
Djasr Kasentina 133 247   5,0 %
Baraki 116 375   2,1 %
Les Eucalyptus 116 107   1,9 %
Kouba 104 708   −0,1 %
Bab Ezzouar 96 597   0,5 %
Bachdjarah 93 289   0,4 %
Reghaia 85 452   2,6 %
Bouzereah 83 797   2,0 %
Cheraga 80 824   3,0 %
Dar El Beida 80 033   6,1 %
Birkhadem 77 749   3,6 %
Alger-Centre 75 541   −2,4 %
Bourouba 71 661   −0,8 %
Ain Benian 68 354   2,8 %
Sidi M'Hamed 67 873   −2,9 %
Bab El Oued 64 732   −3,0 %
Mohammadia 62 543   4,1 %
Rouiba 61 984   2,2 %
Douera 56 998   3,2 %
Bordj El bahri 52 816   6,7 %
Zeralda 51 552   4,6 %
El Harrach 48 869   0,1 %
Staoueli 47 664   2,1 %
El Biar 47 332   −1,1 %
Oued Koreiche 46 182   −1,5 %
Bir Mourad Rais 45 345   0,5 %
Draria 44 141   6,8 %
Hamma Annassers 44 050   −3,0 %
Bologhine 43 835   0,1 %
Saoula 41 690   2,9 %
El Achour 41 070   7,9 %
Sidi Moussa 40 750   3,9 %
Hussein Dey 40 698   −2,1 %
El Madania 40 301   −2,4 %
Casbah 36 762   −3,2 %
Beni Messous 36 191   7,7 %
Dely Ibrahim 35 230   1,5 %
Ain Taya 34 501   1,6 %
Oued Smar 32 062   4,2 %
El Magharia 31 453   0,3 %
Hydra 31 133   −1,4 %
Birtouta 30 575   3,5 %
Rais Hamidou 28 451   2,9 %
Khraicia 27 910   4,8 %
Ouled Fayet 27 593   6,3 %
Harraoua 27 565   4,3 %
El Hammamet 23 990   2,1 %
Baba Hassen 23 756   5,7 %
El Mouradia 22 813   −2,6 %
Mahelma 20 758   3,5 %
Ouled Chebel 20 006   2,1 %
Ben Aknoun 18 838   −0,3 %
Souidania 17 105   4,0 %
Tessala El Merdja 15 847   4,0 %
El Mersa 12 100   3,3 %
Rahmania 7 396   2,6 %

Forêts modifier

La wilaya d’Alger bénéficiera de 13 projets de préservation du patrimoine forestier dans le cadre du plan vert destiné à la capitale, étalé de 2013 à 2029.

Cette opération de préservation sera suivie scientifiquement par l'Institut national de recherche forestière (INRF).

Le plan vert prévoit des projets de réalisation de parcs à Baïnem, El Harrach et Zéralda et de réaménagement des espaces forestiers dans le sud de la capitale, outre le projet de réaménagement du lac de Réghaïa, de l’Oued Hamiz et des zones d’irrigation à Aïn Taya et Harraoua.

Ce plan, qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de développement urbain de la wilaya d’Alger à l’horizon 2029, prévoit également un projet de réalisation de 23 agriparcs, nouveau concept consistant en l’établissement de ceintures autour des agglomérations.

La Conservation des forêts d'Alger (CFA) œuvre à élargir la superficie de forêts (de 6,25 % à 12 % de la superficie totale de la wilaya) à travers différents plans et programmes, notamment ceux inscrits dans le cadre de la politique de renouveau agricole.

Ce plan a prévu la plantation de plus de 80 000 arbres depuis février 2012 à Alger dont les forêts s’étalent sur 500 hectares.

En mars 2013, la direction générale des forets (DGF) a organisé une opération de plantation de 1 200 arbres à Bouchaoui (Alger-ouest), tandis que le groupe Sonatrach a organisé une opération de plantation de 1 000 arbres à Maktaa Kheira à Mahelma (Alger sud)[121].

 
Cèdres de l'Atlas dans le Parc national de Chréa.

La wilaya d'Alger abrite plusieurs forêts :

Députés modifier

Les députés[122] de la wilaya d'Alger à l'Assemblée populaire nationale (APN) pour les Élections législatives du 10 mai 2012[123] sont au nombre de 37[124].

 

Appartenance partisane des députés de la wilaya d'Alger

Les députés de la wilaya d'Alger se répartissent sur plusieurs listes partisanes :

  1. Alliance de l'Algérie Verte: AAV : 14 députés (32.56 %)
  2. Front des Forces Socialistes : FFS : 5 députés (11.62 %)
  3. Front de Libération Nationale : FLN : 14 députés (32.55 %)
  4. Parti des Travailleurs : PT : 7 députés (16,28 %)
  5. Rassemblement national démocratique : RND : 3 députés (6.97 %)

Les députés de la wilaya d'Alger se répartissent par sexe selon le ratio suivant :

  1. Députées Femmes : 14 (32.56 %)
  2. Députés Hommes : 29 (67.44 %)
 

Répartition par sexe des députés de la wilaya d'Alger

  • Femmes (14 députées) (32,56 %)
  • Hommes (29 députés) (67,44 %)

Personnalités modifier

Références modifier

  1. « خرائط Google », sur خرائط Google (consulté le ).
  2. http://storage.lib.uchicago.edu/pres/2014/pres2014-0313.pdf
  3. Muraour Pierre, « Contribution du massif de granodiorite de Menerville (Algerie) a l'elaboration des formations sedimentaires environnantes », sur Compte Rendu Sommaire des Seances de la Societe Geologique de France, (consulté le ).
  4. Francis Barrow Pearce Louis Duparc, « Les roches éruptives des environs de Ménerville (Algérie): Etude pétrographique », Impr. C. Eggimann & cie, (consulté le ).
  5. http://jubilotheque.upmc.fr/fonds-memsgf/GM_000021_006/document.pdf?name=GM_000021_006_pdf.pdf
  6. ftp://ftp.atdd.noaa.gov/pub/GCOS/WMO-Normals/RA-I/AL/60390.TXT
  7. Philippe-Gaspard Gauckler, « La pluie à Alger », Annales de géographie, vol. 12, no 64,‎ , p. 324–338 (DOI 10.3406/geo.1903.6349, lire en ligne, consulté le )
  8. « Météo Algérie », sur meteo.dz, Office national de la météorologie (consulté le ).
  9. http://www.persee.fr/articleAsPDF/geo_0003-4010_1903_num_12_64_6349/article_geo_0003-4010_1903_num_12_64_6349.pdf
  10. « Les hauteurs d'Alger sous la neige », sur vitaminedz.com (consulté le ).
  11. Intempéries / En raison des chutes de neige — La RN 5 coupée à hauteur de Bouira, DjaZairess, 23 mars 2007.
  12. Alger paralysée par la neige !, DjaZairess, 13 février 2012.
  13. « Météo Algérie émet des BMS : La neige et le froid jusqu’à dimanche », sur elmoudjahid.com (consulté le ).
  14. http://www.cder.dz/download/jnv2_14.pdf
  15. Journal officiel algérien no 63-35 du 31 mai 1963, décret no 63-189 du , relative à la refonte de l'organisation territoriale des wilayas ; p. 550 et suivantes.
  16. « “Le pouvoir a été usurpé en 1962”: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur liberte-algerie.com (consulté le ).
  17. a et b https://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1153/1153999.pdf
  18. https://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1154/1154038.pdf
  19. https://www.joradp.dz/JO6283/1963/001/FP10.pdf
  20. https://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1168/1168626.pdf
  21. https://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1168/1168916.pdf
  22. http://www.joradp.dz/JO6283/1965/069/FP763.pdf
  23. a et b http://www.joradp.dz/JO6283/1970/071/FP807.pdf
  24. http://www.joradp.dz/JO6283/1975/006/FP54.pdf
  25. a et b http://www.joradp.dz/JO8499/1987/040/FP994.pdf
  26. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1016.pdf
  27. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1018.pdf
  28. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/1991/F1991041.pdf
  29. a et b Décret présidentiel du 21 août 1991 portant nomination de walis (journal officiel du 4 septembre 1991), site joradp.dz, consulté le 16 février 2023.
  30. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1994/F1994003.pdf
  31. a b et c Décret présidentiel du 30 juin 1994, site joradp.dz, 30 juin 1994.
  32. https://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1230/1230848.pdf
  33. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/1999/F1999058.pdf
  34. http://www.joradp.dz/JO2000/2004/065/FP24.pdf
  35. http://www.joradp.dz/JO2000/2004/065/FP25.pdf
  36. http://www.joradp.dz/JO2000/2014/008/FP19.pdf
  37. http://www.joradp.dz/JO2000/2014/008/FP20.pdf
  38. a b et c Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués, agence APS, 23 avril 2019.
  39. a b c et d Le président Tebboune procède un remaniement partiel dans le corps des walis et des walis délégués, Agence APS, 26 janvier 2020.
  40. a b et c Le Président Tebboune nomme Ahmed Mabed Wali d'Alger, Agence APS, 11 novembre 2021.
  41. a b et c Le Président Tebboune opère un vaste mouvement dans le corps des walis et walis délégués, site aps.dz, 14 septembre 2022.
  42. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2015/F2015029.pdf
  43. a b et c http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2011/F2011002.pdf
  44. a b c d e f g h i et j Alger: Installation des nouveaux walis délégués, site aps.dz, 11 avril 2021.
  45. a et b Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués, Agence APS, 26 janvier 2020.
  46. « Alger 16000 - Code postal de la wilaya par localité en Algérie », sur algerie-poste.net (consulté le ).
  47. (en) « Arachne », sur uni-koeln.de (consulté le ).
  48. (en) « L'Algérie - le sol et les habitants, flore, faune, géologie, anthropologie, ressources agricoles et économiques », sur Internet Archive (consulté le ).
  49. a et b « Les Oueds d'Alger Kniss, M'Kacel,Beni-Messous;alger-roi.fr », sur alger-roi.fr (consulté le ).
  50. https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/787142/filename/thA_se_Wahiba.pdf
  51. « ALGER, UN LIEU, UNE HISTOIRE », sur Djazairess (consulté le ).
  52. « La plaine de la mitidja avant 1962,presentation generale geographique,… », sur alger-roi.fr (consulté le ).
  53. http://www.aps.dz/regions/21687-wilaya-d-alger-lancement-des-travaux-d%E2%80%99am%C3%A9nagement-de-oued-ouchayah
  54. http://www.aps.dz/societe/16292-barrage-de-dou%C3%A9ra-amateurs-de-sports-nautiques,-p%C3%AAcheurs,-agriculteurs-et-riverains,-grands-b%C3%A9n%C3%A9ficiaires-du-projet
  55. « Mise en service en septembre », sur Djazairess (consulté le ).
  56. « Barrage de Koudiat Acerdoune (Bouira) : La mise à eau en octobre », sur Djazairess (consulté le ).
  57. « NameBright - Coming Soon », sur lemaghrebdz.com (consulté le ).
  58. (en) « HugeDomains », sur HugeDomains (consulté le ).
  59. Station de dessalement d’eau de mer (SDEM) : Capacité de production en hausse, site elwtan-dz.com, 27 avril 2022.
  60. http://www.bouadjenak.com/projets.php
  61. « Mehalma : Nouvelle station de pompage », sur Djazairess (consulté le ).
  62. « Made in Algeria portail des Business opportunities en Algérie », sur made-in-algeria.com (consulté le ).
  63. « CHERAGA », sur Djazairess (consulté le ).
  64. « Alger a gagné la bataille de l’eau », sur algeria-watch.org (consulté le ).
  65. « La disponibilité de la ressource • SEAAL », sur SEAAL (consulté le ).
  66. « Eucalyptus », sur Djazairess (consulté le ).
  67. « Trois nouvelles stations d'épuration des eaux usées prochainement mises en service », sur Djazairess (consulté le ).
  68. http://portail.cder.dz/spip.php?article3719
  69. « Commune de Baraki : La station d'épuration des eaux usées à l'essai », sur Djazairess (consulté le ).
  70. http://www.lexpressiondz.com/actualite/187104-nos-rivieres-et-plages-seront-clean-en-2018.html
  71. « La ville du futur », sur Djazairess (consulté le ).
  72. http://www.eldjazaircom.dz/index.php?id_rubrique=292&id_article=3629
  73. http://www.algeriemarches.com/appels-d-offres/435156/Realisation_d%C3%A2%E2%82%AC%E2%84%A2une_station_de_relevage_des_eaux_usees
  74. presse-algerie, « Wilaya d'Alger », sur Vitaminedz.com, (consulté le ).
  75. http://www.appl.dz/spip.php?rubrique89
  76. http://www.joradp.dz/JO2000/2005/070/FP11.pdf
  77. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2006/F2006079.pdf
  78. (en) « El Kalimat International School Algiers, Algeria », sur InternationalSchoolGuide.com (consulté le ).
  79. (en) « Welcome », sur AISAlgiers.org (consulté le ).
  80. « Mentions légales »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur LIAD-Alger.fr (consulté le ).
  81. (it) « Scuola Italiana Roma di Algeri », sur ItalScuola.com (consulté le ).
  82. (ru) « Общеобразовательная школа при Посольстве России в Алжире », sur School-Algeria.ru (consulté le ).
  83. Iwao Kobori, « L'Algerie et moi » [archive du ], sur Japan-Algeria-Center.jp (consulté le ).
  84. http://www.interieur.gov.dz/Dynamics/frmItem.aspx?html=17&s=26
  85. « Annuaire des Entreprises Algériennes El Mouchir », sur caci.dz (consulté le ).
  86. http://www.aps.dz/algerie/10809
  87. http://www.elmouwatin.dz/spip.php?page=imprimer&id_article=5375
  88. http://www.elmoudjahid.com/fr/mobile/detail-article/id/46020
  89. http://www.aps.dz/regions/10887-rentr%C3%A9e-scolaire-dans-la-wilaya-d-alger-ouverture-de-plusieurs-%C3%A9tablissements-dans-les-nouvelles-cit%C3%A9s-d-habitation/10887-rentr%C3%A9e-scolaire-dans-la-wilaya-d-alger-ouverture-de-plusieurs-%C3%A9tablissements-dans-les-nouvelles-cit%C3%A9s-d-habitation
  90. « Facebook », sur univ-alger.dz (consulté le ).
  91. http://www.algerieclic.com/cinema/cinema-algerie.php
  92. http://www.sante.dz
  93. Bob_Algiers_, « Numéros de téléphone utiles, verts et d'urgence en Algérie - Hôpitaux,Centres Spécialisés الأرقام الخضراء و... », sur Okbob.net, Algérie,‎ (consulté le ).
  94. sofiane, « Hôpital de Douéra », sur Vitaminedz.com, Vitaminedz, (consulté le ).
  95. http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-dtp-de-la-wilaya-dalger-se-limite-au-constat-85366
  96. « Transport public privé », sur Djazairess (consulté le ).
  97. « Réorganisation du transport public des voyageurs », sur Djazairess (consulté le ).
  98. « Concurrence déloyale et insuffisances », sur Djazairess (consulté le ).
  99. « Accueil », sur etusa.dz (consulté le ).
  100. http://www.lexpressiondz.com/edito/206636-l-algerie-construira-ses-telepheriques.html
  101. http://www.andi.dz/PDF/monographies/alger.pdf
  102. « EMA – Entreprise Métro d'Alger – Site-web officiel », sur metroalger-dz.com (consulté le ).
  103. http://www.portalger.com.dz/historique
  104. « Dubaï Ports World », sur algeria.com (consulté le ).
  105. http://www.aps.dz/economie/5285-dubai-ports-word-ambitionne-d-%C3%A9tendre-ses-investissements-en-alg%C3%A9rie
  106. « “Le contrat avec Dubaï Ports World est lucratif” », sur Djazairess (consulté le ).
  107. (en) « Accueil », sur Algérie Ferries (consulté le ).
  108. « Port sec de Baraki : Saisie de 3 conteneurs d'articles de sport contrefaits », sur algerie360.com, (consulté le ).
  109. http://www.medafco.org/article/21/10/2011/des-conteneurs-de-sucre-bloques-au-port-dalger-0
  110. http://www.lexpressiondz.com/actualite/86605-plus-de-15-000-conteneurs-bloques.html
  111. a et b Site officiel de l'Aéroport d'Alger - Houari Boumédienne
  112. « Djazairess : », sur Djazairess (consulté le ).
  113. « Aéroport international d'Alger : une capacité de 16 millions de passagers en 2018 », sur Djazairess (consulté le ).
  114. « Annuaire des Entreprises Algériennes El Mouchir », sur caci.dz (consulté le ).
  115. « LE DSA DE LA WILAYA D'ALGER AU FORUM D'EL BAHDJA », sur Djazairess (consulté le ).
  116. « Grande convoitise sur le foncier dans la région d’Alger », sur algeria-watch.org (consulté le ).
  117. « Infosoir.com : toute l'actualité de la journée. », sur Infosoir.com (consulté le ).
  118. a b c et d [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  119. Wilaya d'Alger — Population résidente par age et par sexe. Consulté le 23 septembre 2011.
  120. (en) Population de la wilaya d'Alger (World Gazetteer)
  121. http://environnement-algerie.com/fr/preservation-du-patrimoine-forestier-treize-projets-pour-alger-a-lhorizon-2029/
  122. http://www.apn.dz/fr/les-membres?searchcondition=2&cat_id=83&cf31=ALLIANCE+ALGERIE+VERTE&cf36=16-%09Alger&cf38=&cf40=&Itemid=715&option=com_mtree&task=listall&sort=link_name
  123. http://www.interieur.gov.dz/publishingfiles/etatnominatifelus_apn2012.pdf
  124. http://www.apn.dz/fr/les-membres/les-membres-de-l-apn-7-eme-legislature?searchcondition=2&cat_id=0&link_name=&cf31=&cf36=16-%09Alger&cf38=&cf40=&Itemid=716&option=com_mtree&task=listall&sort=link_name

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :