Ouvrir le menu principal

Algérie Presse Service

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir APS.

Algérie Presse Service
logo de Algérie Presse Service

Création
Forme juridique EPIC
Siège social Avenue des frères Bouadou
Bir Mourad Rais Alger
Drapeau d'Algérie Algérie
Direction Fakhredine Beldi (DG)
Actionnaires État algérien
Activité Agence de presse
Société mère Ministère de la communication (Algérie) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web aps.dz

Algérie Presse Service, abrégé APS (en arabe : وكالة الأنباء الجزائرية, en berbère : ⵜⴰⵡⴰⴽⵍⴰ ⵉⵙⴰⵍⵏ ⵏ ⵍⵣⴰⵢⵔ), est l'agence de presse nationale algérienne. Elle a été fondée le , dans le sillage de la guerre de libération nationale, pour en être le porte-drapeau sur la scène médiatique mondiale. Ses évolutions successives dès ses origines en font une agence de presse moderne proposant des services en ligne et par satellite.

HistoireModifier

Guerre d'indépendanceModifier

Algérie Presse Service est fondée à Tunis le [1]. Ses premières informations sont réunies dans un bulletin quotidien barré aux couleurs de l'emblème national et reprises par les médias étrangers[2]. Support de la Révolution de novembre 1954, l'APS s'installe juste avant l'indépendance nationale, après le cessez-le-feu, à la Casbah d'Alger, ville d'histoire et haut lieu de la résistance. Elle prépare activement l'après-guerre, le combat de l'édification du pays, la consolidation de la souveraineté nationale sans oublier son devoir de solidarité avec les luttes pour la libération du Tiers-monde.

DéveloppementModifier

À l'indépendance, l'APS est logée provisoirement dans un duplex au niveau de l'actuel boulevard Krim Belkacem (Aéro-Habitat). Elle développe sa rédaction, entame l'installation de son réseau sur le territoire national, procède aux premières acquisitions d'équipements techniques et se dote d'un statut lui conférant la mission de service public. Elle entame également la formation de journalistes, techniciens et opérateurs. Le , l'Agence déménage au boulevard Che Guevara et elle lance la diffusion télégraphique de ses informations et se connecte aux principales agences internationales. Elle étend également son réseau de bureaux régionaux et commence à s'investir dans les représentations à l'étranger. Son service photo, alors en pleine expansion, lui permet de diffuser des images de l'Algérie en construction par « bélino ».

Établissement publicModifier

Le , l'APS devient un établissement public à caractère économique et à vocation socio-culturelle. Le , elle est érigée en EPIC avec des prérogatives de service public. En , l'agence s'installe à son nouveau siège à Kouba et s'investit entièrement dans la bataille des nouvelles technologies. Ainsi, le , elle lance son premier système rédactionnel informatisé, et le , elle commence à diffuser automatiquement ses informations.

OrganisationModifier

L'APS comporte quatre directions régionales en Algérie basées à Blida, Ouargla, Constantine et Oran et a des antennes dans douze capitales à Paris, Bruxelles, Londres, Rome, Madrid, Moscou, Amman, Le Caire, Dakar, Tunis, Rabat et Washington[3].

Identité visuelle (logo)Modifier

APS OnlineModifier

Le , l'APS inaugure son site internet après avoir hébergé ses pages, durant plus d'une année, au CERIST (Centre de recherche sur l'information scientifique et technique de Ben Aknoun). Le , l'APS lance ses pages web en langue arabe et son produit APS Online. C'est le point de départ d'une nouvelle étape devant insérer l'APS dans les autoroutes mondiales de l'information et de la communication. En novembre de la même année, l'APS commence la diffusion par satellite, ce qui lui permet d'élargir sa gamme de services. Ainsi, ses clients ont la possibilité d'utiliser, à distance et en temps réel, ses banques de données, ses services spécialisés ou à la carte, ses photos numériques et ses produits infographiques. L'APS possède une WebTV sur son site officiel et une chaine Youtube, envisage à terme de créer sa propre chaîne TV[4].

DirecteursModifier

  • Abdelhamid Kacha, 2010-2019
  • Fakhredine Beldi, depuis 2019[5].

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier