Ouvrir le menu principal

Aéroport de Lhassa-Gonggar

aéroport desservant Lhasa , China (People's Republic of China)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gonggar.

Aéroport de Lhassa-Gonggar
拉萨贡嘎机场
ལྷ་ས་གོང་དཀར་གནམ་གྲུ་ཐང་
Image illustrative de l’article Aéroport de Lhassa-Gonggar
Localisation
Pays Drapeau de la République populaire de Chine République populaire de Chine
Région autonome Tibet
Ville Lhassa et Shannan
Coordonnées 29° 17′ 52″ nord, 90° 54′ 43″ est
Altitude 3 569 m (11 710 ft)

Géolocalisation sur la carte : Région autonome du Tibet

(Voir situation sur carte : Région autonome du Tibet)
LXA
LXA

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
LXA
LXA
Pistes
Direction Longueur Surface
09/27 4 000 m (13 123 ft) Asphalte
09R/27L 3 600 m (11 811 ft) béton
Informations aéronautiques
Code AITA LXA
Code OACI ZULS
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Administration de l'aviation civile chinoise de la région autonome du Tibet

L'aéroport de Lhassa-Gonggar (chinois : 拉萨贡嘎机场 ; pinyin : lāsà gònggā jīchǎng ; tibétain : ལྷ་ས་གོང་དཀར་གནམ་གྲུ་ཐང་, Wylie : lha sa gong dkar gnam gru thang) (code AITA : LXA • code OACI : ZULS) est un aéroport domestique et international civil desservant la ville de Lhassa (chinois : 拉萨市 ; pinyin : lāsà shì ; tibétain : ལྷ་ས་, Wylie : lha sa), la capitale de la région autonome du Tibet, région autonome chinoise appelée plus couramment « Tibet »[1] mais aussi « Xizang ».

SituationModifier

HistoriqueModifier

Occupant la majeure partie du plateau du Qinghai-Tibet, la région autonome du Tibet a une altitude moyenne de plus de 4 000 mètres. C'était autrefois une « zone interdite aux avions » en raison de la grande difficulté pour ceux-ci d'y atterrir.

En 1956, le ciel du Tibet s'ouvrit avec la création et la mise en service d'un premier aéroport, celui de Damxung, dans le sud-ouest du xian de Damxung, à une altitude de 4 200 m. Les premiers avions à y atterrir furent des avions de marque russe. Il fallut attendre neuf ans pour qu'un nouvel aéroport civil soit mis en service à Gonggar et que la ligne Pékin-Chengdu-Lhassa soit officiellement ouverte le 1er mars 1965.

Au fil des ans, Gonggar est devenu la plaque tournante aéroportuaire du plateau tibétain. Depuis sa rénovation en 2004 et l'extension de ses aires de trafic, l'aéroport peut accueillir cinq Airbus A340 ou sept Boeing 757.

Quant à l'ancien aéroport de Damxung, il a été transformé en champ de courses.

StatistiquesModifier

 

Voir la requête brute sur Wikidata.

PisteModifier

Sa piste est la plus longue des aéroports du Tibet, mesurant 4 km de longueur et 45 mètres de largeur. Elle peut servir au décollage et à l’atterrissage de tout type d’avion de grandes dimensions.

Compagnies aériennes et destinationsModifier

AérogareModifier

 
Salle d'embarquement de l'aérogare de Gonggar (2009).

La nouvelle aérogare est un bâtiment en béton armé, comportant un niveau et demi. Elle est équipé d'un système de gestion informatique de pointe.

Au premier étage, il y a la salle des départs, la salle des arrivées, l'espace d'embarquement pour les vols long courrier, la zone de récupération des bagages, etc.

Au deuxième étage, il y a les autres salons d'embarquement, des restaurants, des magasins, etc.

L’aéroport dispose d’une salle d’attente de 10 000 mètres carrés et peut accueillir 600 passagers par heure aux heures de pointe.

Il y a quatre passerelles télescopiques, un pont d’embarquement à deux canaux et trois ponts d'embarquement à un canal.

L'ensemble de l'ancien et du nouveau terminal couvre 25 000 mètres carrés.

AccèsModifier

Une route à deux ponts et à un tunnel mène à l'aéroport depuis le centre-ville.

Une navette amène les touristes en 35 ou 40 minutes au centre-ville.

Informations généralesModifier

  • Nom de l'aéroport : Aéroport de Lhassa-Gonggar
  • Numéro de téléphone : +86-891-6216465
  • Lettres de désignation :
    • IATA : LXA
    • ICAO : ZULS
  • Adresse: ville de Jiazhulin, xian de Gonggar, préfecture de Shannan, région autonome du Tibet, 850700, Chine

Notes et référencesModifier

  1. La région autonome ne couvre qu'environ la moitié du Tibet ethnologique mais recouvre à peu de choses près le Tibet politique d'avant 1951. Cf. (en) Tibet, Tibet, A Personal History of a Lost Land By Patrick French : « It would be more realistic, French argues, for the Tibetans to base their claim on roughly the area of the current TAR, whose borders generally coincide with those of the de facto independent state between the two world wars ».

Liens externesModifier