1688 en philosophie

Chronologies
Années :
1685 1686 1687  1688  1689 1690 1691
Décennies :
1650 1660 1670  1680  1690 1700 1710
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain


L’année 1688 a été marquée, en philosophie, par les événements suivants :

ÉvénementsModifier

PublicationsModifier

  • Fénelon :
    • Réfutation du système du père Malebranche sur la nature et la grâce;
    • Traité du ministère des pasteurs.
  • Gottfried Wilhelm Leibniz : Discours touchant la méthode de la certitude et l’art d’inventer pour finir les disputes et faire en peu de temps de grands progrès (1688-1690).
  • Elena Cornaro Piscopia : * Helenae Lucretiae Corneliae Piscopiae opera quae quidem haberi potuerunt, Parmae, Rosati, 1688.

NaissancesModifier

DécèsModifier

  •  : Ralph Cudworth (né en 1617 à Aller), philosophe anglais, est un membre de l'école des Platoniciens de Cambridge. Il est en particulier connu pour être l'auteur en langue anglaise du néologisme consciousness, qui sera repris par Locke (1632-1704) et traduit en français par conscience.
  • à Paris : François Bernier, né le à Joué, est un voyageur, médecin et philosophe épicurien français.

Notes et référencesModifier

  1. La date du 29 janvier se comprend suivant le calendrier julien ; suivant le calendrier grégorien il serait né le 9 février.
  2. Anoblissement décidé en 1719 par la reine Ulrique-Eleonore en récompense de l'exploit d'ingénierie militaire réalisé par Swedberg lors du siège de la ville de Fredrikshald / Halden : il avait inventé un moyen de faire traverser à deux galères, cinq chaloupes et une corvette de guerre fortement armées plus de soixante kilomètres de terre ferme ; dans Emanuel de Swedenborg : sa vie, ses écrits et sa doctrine, Jacques Matter précise que cet anoblissement ne donna pas à Swedenborg le titre de baron ou de comte, comme on peut parfois le lire.

Voir aussiModifier