100 mètres haies aux championnats du monde d'athlétisme

100 mètres haies aux championnats du monde d'athlétisme
100 m haies aux championnats du monde d'athlétisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Finale du 100 m haies lors des championnats du monde 2019.
Généralités
Sport Athlétisme
100 m haies
Organisateur(s) World Athletics
Éditions 18e en 2019
Catégorie Championnats du monde

Palmarès
Tenant du titre Tobi Amusan (2022)
Plus titré(s) Gail Devers (3)
Records Tobi Amusan (12 s 12, 2022)

Le 100 mètres haies fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki.

Avec trois médailles d'or remportées, l'Américaine Gail Devers est l'athlète la plus titrée dans cette épreuve. Elle devance sa compatriote Michelle Perry, la Suédoise Ludmila Engquist et l'Australienne Sally Pearson (2 titres).

Le record des championnats du monde appartient à la Nigériane Tobi Amusan qui établit le temps de 12 s 12 lors des demi-finales des mondiaux de Eugene, en 2022, signant un nouveau record du monde. En revanche, son temps de 12 s 06 établi en finale n'est pas homologué en raison d'un vent favorable de 2,5 m/s.

ÉditionsModifier

Éditions 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 19 22 Total
X X X X X X X X X X X X X X X X X X 18

HistoriqueModifier

1983-1995Modifier

 
Bettine Jahn, première championne du monde du 100 m haies, en 1983 à Helsinki.

En finale des championnats du monde de 1983 à Helsinki, l'Est-allemande Bettine Jahn réalise le temps 12 s 35, à un centième de seconde du record du monde de la Polonaise Grażyna Rabsztyn, mais ce temps n'est pas homologuée en raison d'un vent favorable de 2,4 m/s supérieur à limite autorisée[1]. Elle devance sa compatriote Kerstin Knabe, médaillée d'argent en 12 s 42 et la Bulgare Ginka Zagorcheva, médaillée de bronze en 12 s 62.

Ginka Zagorcheva, qui a porté le record du monde à 12 s 25 trois semaines auparavant, figure parmi les favorites au titre pour les championnats du monde de 1987 à Rome. Après avoir établi un nouveau record des championnats lors des séries en 12 s 51, elle s'impose en finale en portant ce record à 12 s 34[1]. L'Est-allemande Gloria Siebert monte sur la deuxième marche du podium en 12 s 44, devant sa compatriote Cornelia Oschkenat, troisième en 12 s 46. La Bulgare Yordanka Donkova, championne d'Europe en titre et qui avait détenu le record du monde en 1986 avant Zagorcheva, ne termine que quatrième de la finale, devant deux Françaises : Anne Piquereau et Laurence Elloy.

Lors des championnats du monde de 1991 à Tokyo, la Soviétique Lyudmila Narozhilenko, auteure de la meilleure performance mondiale de l'année quelques jours plus tôt à Kiev en 12 s 28, remporte le titre en 12 s 59 et devance l'Américaine Gail Devers, deuxième en 12 s 63 et l'autre soviétique Nataliya Grygoryeva, troisième en 12 s 69[1]. La Française Monique Éwanjé-Épée, championne d'Europe en 1990 à Split, termine au pied du podium alors que Yordanka Donkova, championne olympique en 1988 à Séoul et détentrice depuis cette même saison du record du monde en 12 s 21, ne participe pas à ces championnats du monde en raison d'une maternité.

En 1993, aux mondiaux de Stuttgart, Gail Devers remporte la finale quatre jours seulement après s'être imposée dans l'épreuve du 100 m. Sur 100 m haies, elle établit un nouveau record d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes en 12 s 46 (meilleure performance mondiale de l'année), devançant largement la Russe Marina Azyabina, médaillée d'argent en 12 s 60 et l'autre américaine Lynda Tolbert, médaillée de bronze en 12 s 67[1]. Quatrième de la finale, la Cubaine Aliuska López bat le record national en 12 s 73.

Gail Devers conserve son titre lors des championnats du monde de 1995, à Göteborg, devenant la première athlète à remporter deux titres mondiaux sur 100 m haies. Elle s'impose dans le temps de 12 s 68 et devance la Kazakhe Olga Shishigina, détentrice de la meilleure performeuse mondiale de l'année en 12 s 44, qui se classe deuxième en 12 s 80, et la Russe Yuliya Filippova-Graudyn, troisième en 12 s 85[1].

1997-2005Modifier

 
Michelle Perry, championne du monde en 2005 et 2007.

Possédant la nationalité suédoise depuis 1996, Ludmila Engquist (ex-Narozhilenko) s'impose lors des mondiaux de 1997, à Athènes, et égale la performance de Gail Devers en remportant un deuxième titre mondial, six ans après son succès à Tokyo en 1991[1]. Titrée l'année précédente aux Jeux olympiques d'Atlanta, elle remporte la finale en 12 s 50, son meilleure temps de l'année, devant la Bulgare Svetla Dimitrova, championne d'Europe en 1994, médaillée d'argent en 12 s 58 et la Jamaïcaine Michelle Freeman, médaillée de bronze en 12 s 61. La Française Patricia Girard est disqualifiée après deux faux départs[2].

En 1999 à Séville, Gail Devers remporte son troisième titre de championne du monde du 100 m haies en établissant en finale la meilleure performance mondiale de l'année en 12 s 37[1]. La Nigériane Glory Alozie monte sur la deuxième marche du podium en réalisant un nouveau record d'Afrique en 12 s 44 alors que Ludmila Engquist se classe troisième de la finale en battant le record de Suède (12 s 47).

Deux ans plus tard, lors des championnats du monde 2001 à Edmonton, l'Américaine Anjanette Kirkland créée la surprise en s'imposant en finale en 12 s 42, signant le meilleur temps de l'année et la meilleure performance de sa carrière[3]. Gail Devers, qui visait un quatrième titre mondial, se classe deuxième en 12 s 54 et obtient sa cinquième médaille dans cette épreuve. Olga Shishigina, championne olympique à Sydney en 2000, se classe troisième de la course (12 s 58), devançant au millième de seconde Svetla Dimitrova[1].

La Canadienne Perdita Felicien remporte les championnats du monde 2003 au Stade de France de Saint-Denis en établissant un nouveau record national en 12 s 53[4]. La Jamaïcaine Brigitte Foster-Hylton, détentrice de la meilleure performance mondiale de l'année en 12 s 45, est médaillée d'argent en 12 s 57 alors que l'Américaine Miesha McKelvy s'adjuge le bronze en 12 s 67. Pour la première fois, neuf athlètes participent à la finale du 100 m haies car Patricia Girard et la Jamaïcaine Vonette Dixon réalisent le même temps au millième de seconde lors des demi-finales et ne peuvent être départagées[1].

Lors des championnats du monde 2005 à Helsinki, l'Américaine Michelle Perry, détentrice de la meilleure performance mondiale de l'année en 12 s 43, remporte son premier titre mondial en 12 s 66[1] alors que sa compatriote Joanna Hayes, championne olympique l'année passée à Athènes et qui revenait sur Perry dans les derniers mètres de course, trébuche sur la neuvième haie et heurte de plein fouet la dixième[5]. La Jamaïcaine Delloreen Ennis-London prend la deuxième place en 12 s 76 et devance après visionnage de la photo-finish sa compatriote Brigitte Foster-Hylton.

2007-2015Modifier

 
Brianna McNeal, championne du monde du 100 m haies en 2013.

Aux Mondiaux d'Osaka en 2007, Michelle Perry conserve son titre mondial et devient la troisième athlète à remporter deux titres de championne du monde. Elle s'impose dans le temps de 12 s 46, à 2/100e de seconde seulement de la meilleure performance mondiale de l'année qu'elle avait établie quelques semaines plus tôt à Rome[6]. Perdita Felicien, qui améliore son meilleur temps de l'année, est médaillée d'argent en 12 s 49, Delloreen Ennis-London s'adjugeant la médaille de bronze en 12 s 50, son record personnel[1]. Deux autres athlètes améliorent leur record personnel en finale : la Suédoise Susanna Kallur (4e en 12 s 51) et Vonette Dixon (7e en 12 s 64).

En , aux championnats du monde de Berlin, Brigitte Foster-Hylton devient la première athlète jamaïcaine à remporter un titre mondial sur 100 mètres haies. Elle franchit d'arrivée la ligne en 12 s 51, sa meilleure performance de l'année, et devance la Canadienne Priscilla Lopes-Schliep, deuxième en 12 s 54 et Delloreen Ennis-London, troisième en 12 s 55[7]. L'Irlandaise Derval O'Rourke, qui établit un nouveau record national en 12 s 67, termine au pied du podium alors que l'Américaine Dawn Harper, championne olympique en 2008 à Pékin, ne se classe que 7e de la finale en 12 s 81[1].

Figurant parmi les favorites des championnats du monde de Daegu, en 2011, l'Australienne Sally Pearson l'emporte en réalisant le temps de 12 s 28 (+ 1,1 m/s), améliorant de 6/100e de seconde le record des championnats détenu depuis 1987 par Ginka Zagorcheva, et établissant un nouveau record d'Océanie[8]. Elle devient à cette occasion la quatrième athlète la plus rapide de tous les temps sur 100 m haies après Yordanka Donkova (12 s 21), Ginka Zagorcheva (12 s 25), et Ludmila Engquist (12 s 26)[9]. Loin derrière Pearson, les Américaines Danielle Carruthers et Dawn Harper réalisent le même temps de 12 s 47 (record personnel pour les deux athlètes), Carruthers étant désignée médaillée d'argent après visionnage de la photo-finish[1].

Championne olympique en 2012 à Londres, Sally Pearson est battue lors des championnats du monde 2013 par l'Américaine Brianna Rollins, meilleure performeuse mondiale de l'année avec 12 s 26 (troisième meilleure performance mondiale de tous les temps), qui remporte la finale de le Moscou dans le temps de 12 s 44[1]. Pearson monte sur la deuxième marche du podium avec 12 s 50, son meilleur temps de l'année, et devance la Britannique Tiffany Porter, médaillée de bronze en 12 s 55[10]. Les Américaines Dawn Harper et Queen Harrison se classent respectivement 4e et 5e de la finale.

Aux championnats du monde 2015 de Pékin, la Jamaïcaine Danielle Williams bat son record personnel en finale pour remporter la médaille d'or en 12 s 57. Elle devance l'Allemande Cindy Roleder, qui bat également son record personnel pour s'adjuger la médaille d'argent en 12 s 59, et la Biélorusse Alina Talay, qui établit un nouveau record national en 12 s 66[11]. Brianna Rollins, la tenante du titre, termine au pied du podium en 12 s 67 alors que sa compatriote Sharika Nelvis, détentrice de la meilleure performance mondiale de l'année, rate sa course (8e en 13 s 06)[1]. Shermaine Williams, la sœur ainée de Danielle Williams, participe à la finale et se classe 7e en 12 s 95.

Depuis 2017Modifier

 
Tobi Amusan, championne du monde en 2022 et détentrice du record des championnats du monde en 12 s 12.

Lors des Mondiaux de Londres en 2017, Sally Pearson crée la surprise en s'imposant en 12 s 57, six ans après son premier titre mondial[1]. Alors que les Américaines étaient 4 au départ, seule Dawn Harper-Nelson parvient à monter sur le podium en terminant deuxième en 12 s 63, tandis que l'Allemande Pamela Dutkiewicz prend la troisième place en 12 s 72. Quant à l'Américaine Kendra Harrison, détentrice du record du monde depuis 2016, elle échoue au pied du podium en 12 s 74, à deux centièmes de seconde de la médaille de bronze[12].

À Doha en 2019, l'Américaine Nia Ali est sacrée championne du monde en battant son record personnel en 12 s 34, ce qui lui permet de devenir la neuvième athlète la plus rapide de tous les temps sur cette distance. La médaille d'argent revient à Kendra Harrison en 12 s 46, sa première médaille en compétition internationale, et la médaille de bronze à Danielle Williams en 12 s 47, sa deuxième médaille planétaire après son titre en 2015[13]. La Costaricienne Andrea Vargas se classe 5e de la finale en établissant un nouveau record national en 12 s 64.

Aux championnats du monde de Eugene, la Nigériane Tobi Amusan améliore en séries son propre record d'Afrique (12 s 41) en réalisant 12 s 40. Le lendemain, lors des demi-finales, elle établit de manière inattendue un nouveau record du monde du 100 m haies en 12 s 12 (+ 0,9 m/s), améliorant de huit centièmes de seconde la marque de l'Américaine Kendra Harrison datant de 2016, Harrison terminant d'ailleurs deuxième de cette demi-finale en 12 s 27[14]. Deux heures plus tard, en finale, Tobi Amusan remporte son premier titre mondial en signant le temps de 12 s 06, nouveau meilleure marque mondiale mais performance non homologuée en raison d'un vent supérieur à la limite autorisée de 2,5 m/s. Premier athlète, homme et femme confondus, du Nigeria à devenir champion du monde en athlétisme, elle devance sur le podium la Jamaïcaine Britany Anderson (12 s 23) et la championne olympique en titre Porto-ricaine Jasmine Camacho-Quinn (12 s 23 également)[15]. Nia Ali, championne du monde en titre, est disqualifiée lors des séries après avoir chuté sur le dixième obstacle.

PalmarèsModifier

Édition Or Argent Bronze
1983   Bettine Jahn
12 s 35
  Kerstin Knabe
12 s 42
  Ginka Zagorcheva
12 s 62
1987   Ginka Zagorcheva
12 s 34
  Gloria Siebert
12 s 44
  Cornelia Oschkenat
12 s 46
1991   Ludmila Engquist
12 s 59
  Gail Devers
12 s 63
  Natalya Grigoryeva
12 s 69
1993   Gail Devers
12 s 46
  Marina Azyabina
12 s 60
  Lynda Tolbert-Goode
12 s 67
1995   Gail Devers
12 s 68
  Olga Shishigina
12 s 80
  Yuliya Graudyn
12 s 85
1997   Ludmila Engquist
12 s 50
  Svetla Dimitrova
12 s 58
  Michelle Freeman
12 s 61
1999   Gail Devers
12 s 37
  Glory Alozie
12 s 44
  Ludmila Engquist
12 s 47
2001   Anjanette Kirkland
12 s 42
  Gail Devers
12 s 54
  Olga Shishigina
12 s 58
2003   Perdita Felicien
12 s 53
  Brigitte Foster-Hylton
12 s 57
  Miesha McKelvy-Jones
12 s 67
2005   Michelle Perry
12 s 66
  Delloreen Ennis-London
12 s 76
  Brigitte Foster-Hylton
12 s 76
2007   Michelle Perry
12 s 46
  Perdita Felicien
12 s 49
  Delloreen Ennis-London
12 s 50
2009   Brigitte Foster-Hylton
12 s 51
  Priscilla Lopes-Schliep
12 s 54
  Delloreen Ennis-London
12 s 55
2011   Sally Pearson
12 s 28
  Danielle Carruthers
12 s 47
  Dawn Harper
12 s 47
2013   Brianna Rollins
12 s 44
  Sally Pearson
12 s 50
  Tiffany Porter
12 s 55
2015   Danielle Williams
12 s 57
  Cindy Roleder
12 s 59
  Alina Talay
12 s 66
2017   Sally Pearson
12 s 57
  Dawn Harper-Nelson
12 s 63
  Pamela Dutkiewicz
12 s 72
2019   Nia Ali
12 s 34
  Kendra Harrison
12 s 46
  Danielle Williams
12 s 47
2022
(+ 2,5 m/s)
  Tobi Amusan
12 s 06
  Britany Anderson
12 s 23
  Jasmine Camacho-Quinn
12 s 23

Multiples médailléesModifier

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Gail Devers   États-Unis 1991–2001 3 2 0 5
2 Ludmila Engquist   Union soviétique/  Suède 1991-1997 2 1 0 3
2= Sally Pearson   Australie 2011-2017 2 1 0 3
4 Michelle Perry   États-Unis 2005-2007 2 0 0 2
5 Perdita Felicien   Canada 2003-2009 1 2 0 3
6 Brigitte Foster-Hylton   Jamaïque 1987–1991 1 1 1 3
7 Danielle Williams   Jamaïque 2015–2019 1 0 1 2
8 Delloreen Ennis-London   Jamaïque 2005–2009 0 1 2 3
9 Olga Shishigina   Kazakhstan 1995-2001 0 1 1 2
9= Dawn Harper-Nelson   États-Unis 2011-2017 0 1 1 2

Records des championnatsModifier

Évolution du record des championnats[16]
Temps Athlète Lieu Date Record
13 s 03   Kerstin Knabe Helsinki
12 s 81   Bettine Jahn-Gärtz Helsinki
12 s 75   Bettine Jahn-Gärtz Helsinki
12 s 75   Ginka Zagorcheva Helsinki
12 s 51   Ginka Zagorcheva Rome
12 s 34   Ginka Zagorcheva Rome
12 s 28   Sally Pearson Daegu AR
12 s 12   Tobi Amusan Eugene WR

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p (en) IAAF, « IAAF Statistic Handbook (édition 2019) », sur worldathletics.org (consulté le ), p. 299 à 304
  2. « Pas de départ pour Girard 100 m haies. Sanction pour la Française. Victoire pour Engquist », sur liberation.fr, (consulté le )
  3. (en) « Kirkland makes it a great day for the USA », sur worldathletics.org, (consulté le )
  4. (en) « Felicien snatches hurdles gold », sur bbc.co.uk, (consulté le )
  5. (en) « Perry spoils Hayes party », sur eurosport.com, (consulté le )
  6. (en) « Perry wins hurdle cracker », sur eurosport.com,
  7. (en) « Brigitte Foster-Hylton's historic run at Berlin 2009 », sur jamaica.loopnews.com, (consulté le )
  8. (en) « Pearson's peerless run the product of long coaching partnership », sur worldathletics.org,
  9. (en) « 100 Metres Hurdles All Time », sur iaaf.org (consulté le )
  10. (en) Jon Mulkeen, « Report: Women’s 100m Hurdles – Moscow 2013 », sur iaaf.org, (consulté le )
  11. (en) « 100 Meters Hurdles Women Result (final) - 15th IAAF World Championships », sur iaaf.org, IAAF (consulté le )
  12. « Sally Pearson bat les Américaines en finale du 100m haies - Athlé - ChM (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  13. « Mondiaux: Nia Ali sacrée sur 100 m haies - Athlé - Mondiaux (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  14. « Record du monde du 100m haies », sur Lequipe.fr, (consulté le )
  15. « Amusan wins world 100m hurdles title after breaking world record in semis | REPORT | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
  16. (en)« Progression du record des championnats du monde », sur trackfield.brinkster.net (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier