Éric à la Hache sanglante

roi de Norvège
(Redirigé depuis Éric Ier de Norvège)
Éric à la Hache sanglante
Fonctions
Roi de Northumbrie
-
Roi de Norvège
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Halvdan Hålegg (en)
Ragnvald Rettilbeine (d)
Halfdan Haraldsson le Blanc (d)
Ólöf árbót Haraldsdóttir (en)
Rørek Haraldsson (d)
Sigtrygg Haraldsson (d)
Frode Haraldsson (d)
Torgils Haraldsson (d)
Olaf Haraldsson Geirstadalf
Bjørn Farmann
Ragnar Rykkel (d)
Ring Haraldsson (d)
Gudrød Skirja (d)
Sigurd Rise (d)
Ulfljotr Haraldsson (d)
Håkon Ier de Norvège
Dag Haraldsson (d)
Halfdan Haraldsson the Black (en)
Sigrød Haraldsson (d)
Guttorm Haraldsson (en)
Gudrød Ljome (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Gamle Eirikssen (en)
Gottorm Eriksson (d)
Ragnfred Eriksson (d)
Ragnhild Eriksdotter (en)
Harald II de Norvège
Erling Eriksson (d)
Gudrod Eriksson (d)
Sigurd Sleva (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Éric à la Hache sanglante (Eiríkr blóðøx en vieux norrois) est un prince de la dynastie Hårfagre actif dans la première moitié du Xe siècle. Fils de Harald à la Belle Chevelure, il lui succède comme roi de Norvège dans les années 930.

Il est généralement identifié par les historiens modernes avec l'Éric qui règne sur le royaume viking d'York à deux reprises dans les années 940 et 950 jusqu'à sa mort, en 954.

Biographie modifier

Éric est l'un des nombreux fils du roi Harald à la Belle Chevelure. Sa mère est la princesse danoise Ragnhild Eiriksdotter.

En 920, il entreprend une expédition Viking au Bjarmeland, dans le nord de la Russie actuelle. En 930, il commence sa conquête en remontant la rivière Dvina. Il procède au pillage du petit port de commerce de Permina. Il est ensuite invité à une fête au Danemark par le roi Gorm où il rencontre sa fille Gunnhild qu'il épouse la nuit suivante[1].

En 931, son père lui cède le trône de Norvège. Une fois le pouvoir entre ses mains, il décapite ses dix-huit frères, sauf un, qui devient par la suite le roi Håkon Ier et qui vit alors en Angleterre. Un texte latin le décrit comme fratris interfector (tueur de frères) et il est possible que la composante « sanglante » de son surnom se réfère aux fratricides qu'il a commis.

Toutes les sagas rapportent qu'il a régné sur le Vestlandet seulement, l'Ouest de la Norvège, et pas sur le reste du pays. Cela tourne toutefois si mal qu'il doit quitter le pays après deux ans et que son frère Håkon rentre d'Angleterre pour lui succéder. Certaines sagas affirment qu'Håkon a été rappelé en Norvège par des hommes mécontents du règne d'Éric, alors que d'autres affirment qu'Håkon l'a fait de sa propre initiative pour prendre le pouvoir.

Après avoir fait plusieurs campagnes sans succès pour récupérer le trône, Éric se rend dans les Orcades puis dans le royaume viking d'York dans le nord de l'Angleterre à l'invitation des Vikings locaux où il règne de 948 à 949 et de 952 à 954. Son gouvernement y rencontre une grande opposition tant de la part d'Eadred de Wessex que d'Olaf Kvaran, roi viking de Dublin. Détrôné par ce dernier, puis rétabli, il est finalement tué en combat à la bataille de Stainmore, dans le Westmorland, qu'il livre contre les troupes de Maccus, le fils putatif d'Olaf Gothfrithson, en 954.

Descendance modifier

De son union avec la princesse Gunhild, il laissa huit fils dont les quatre derniers régnèrent conjointement sur la Norvège sous l'autorité de leur aîné survivant Harald II de Norvège, et une fille :

Notes et références modifier

  1. Toutefois selon la Heimskringla Histoire de Harald à la Belle Chevelure L'Aube des Peuples Éditions Gallimard Paris 2000 (ISBN 2070732118). Chapitre 32 p. 150-152 Gunnhild est la fille d'Ozur Toti du Hålogaland.

Bibliographie modifier

Liens externes modifier