Élections législatives slovènes de 2008

Élections législatives slovènes de 2008
90 sièges de l'Assemblée nationale
(Majorité absolue : 46 sièges)
Type d’élection Élection législative
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 696 437
Votants 1 070 424
63,10 %  +2,5
Votes exprimés 1 051 827
Votes blancs et nuls 18 597
Borut Pahor 2010.jpg SD – Borut Pahor
Voix 320 248
30,45 %
 +20,3
Députés élus 29  +19
EPP Summit,Brussels; June 2015 (19146411635) (cropped).jpg SDS – Janez Janša
Voix 307 735
29,26 %
 +0,2
Députés élus 28  −1
Gregor Golobic.jpg Zares – Gregor Golobič
Voix 98 526
9,37 %
 +9,4
Députés élus 9  +9
Informal meeting of ministers for foreign affairs (Gymnich). Arrivals Karl Viktor Erjavec (36247207934) (cropped).jpg DeSUS – Karl Erjavec
Voix 78 353
7,45 %
 +3,4
Députés élus 7  +3
Président du gouvernement
Sortant Élu
Janez Janša
SDS
Borut Pahor
SD
dvk-rs.si

Les élections législatives slovènes de 2008 (en slovène : Državnozborske volitve v Sloveniji 2008) se tiennent le dimanche , afin d'élire les 90 députés de la 5e législature de l'Assemblée nationale pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par la victoire des Sociaux-démocrates (SD) de Borut Pahor, qui devancent d'à peine un point et un siège le Parti démocratique slovène (SDS) au pouvoir de Janez Janša. Le nouveau parti Réel - Nouvelle politique (Zares) arrive directement troisième. Pahor succède à Janša deux mois plus tard, à la tête d'un gouvernement de centre gauche.

ContexteModifier

Lors des élections législatives du , la Démocratie libérale slovène (LDS) du président du gouvernement Anton Rop, au pouvoir depuis 1992 (sauf quelques mois en 2000) est nettement devancée par le Parti démocratique slovène (SDS) de l'ancien ministre de la Défense Janez Janša. Ce dernier s'associe avec la Nouvelle Slovénie (NSi), le Parti populaire slovène (SLS) et le Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS), ce qui lui permet d'accéder au pouvoir deux mois après le scrutin.

À l'occasion de l'élection présidentielle (sl) du , Lojze Peterle — soutenu par le SDS, NSi et le SLS — vire en tête avec 28,7 % des voix, devant Danilo Türk, investi par les Sociaux-démocrates (SD), Réel - Nouvelle politique (Zares, une dissidence de la LDS) et le DeSUS et qui récolte 24,5 % des suffrages. Celui-ci prend ainsi l'avantage de 0,4 point seulement sur Mitja Gaspari (sl), candidat de la LDS. Au second tour, Türk s'impose très largement face à Peterle avec 68 % des exprimés.

Mode de scrutinModifier

L'Assemblée nationale (Državni zbor) se compose de 90 députés élus au scrutin proportionnel plurinominal avec vote préférentiel.

Pour le scrutin, la Slovénie est divisée en huit circonscriptions électorales, elles-mêmes divisées en 11 districts électoraux. Chaque circonscription élit 11 députés, bien qu'un district puisse avoir plusieurs ou aucun élu. Le seuil électoral pour accéder à la représentation parlementaire est de 4 % des suffrages exprimés au niveau national. Ces 88 députés sont répartis dans leurs circonscriptions par division du nombre total de suffrages exprimés par le nombre de sièges à pourvoir augmenté de un. Les sièges non-pourvus à l'issue de cette répartition le sont au niveau national selon la méthode d'Hondt. Les mandats sont ensuite attribués en fonction du nombre de voix de préférence reçues par les candidats[1].

Les deux autres sièges sont réservés aux minorités italienne et hongroise à raison d'un député chacune, élus en un seul tour à l'aide d'un système de vote pondéré : la méthode Borda. Les électeurs concernés classent les candidats sur le bulletin de vote en leur attribuant des chiffres en partant de 1 pour leur candidat favori. Le candidat classé en premier reçoit autant de voix que de candidats dans la liste, celui classé deuxième une de moins, et ainsi de suite. Le candidat ayant recueillit le plus de voix est déclaré élu. Les slovènes votant pour les représentants des minorités peuvent aussi participer à l'élection des 88 autres sièges[2].

La loi électorale que chaque liste présente au moins 25 % de candidats de l'un et l'autre sexe. Les listes ne comportant que trois noms doivent ainsi compter au moins un homme et une femme.

Principales forces politiquesModifier

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2004
Parti démocratique slovène
Slovenska demokratska stranka (SDS)
Centre droit
Conservatisme
Janez Janša
(Président du gouvernement)
29,1 % des voix
29 sièges
Démocratie libérale slovène
Liberalna demokracija Slovenije (LDS)
Centre
Social-libéralisme
Katarina Kresal 22,8 % des voix
23 sièges
Sociaux-démocrates
Socialni demokrati (SD)
Centre gauche
Social-démocratie
Borut Pahor 10,2 % des voix
10 sièges
Nouvelle Slovénie - Parti chrétien populaire
Nova Slovenija – Kršcanska ljudska stranka (NSi)
Centre droit
Démocratie chrétienne, conservatisme
Andrej Bajuk
(Ministre des Finances)
9,1 % des voix
9 sièges
Parti populaire slovène et Parti de la jeunesse de Slovénie
Slovenska ljudska stranka in Stranka mladih Slovenije (SLS-SMS)
Centre
Conservatisme, écologie politique
Bojan Šrot (sl)
(Maire de Celje)
8,9 % des voix
7 sièges
Parti national slovène
Slovenska nacionalna stranka (SNS)
Droite à extrême droite
Nationalisme, conservatisme, euroscepticisme
Zmago Jelinčič Plemeniti (sl) 6,3 % des voix
6 sièges
Parti démocrate des retraités slovènes
Demokratična stranka upokojencev Slovenije (DeSUS)
Centre
Social-libéralisme, défense des retraités
Karl Erjavec
(Ministre de la Défense)
5,2 % des voix
4 sièges
Réel - Nouvelle politique
Zares - nova politika (Zares)
Centre
Social-libéralisme
Gregor Golobič Inexistant

RésultatsModifier

Résultats des élections législatives slovènes de 2008[3]
 
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Sociaux-démocrates (SD) 320 248 30,45   20,28 29   19
Parti démocratique slovène (SDS) 307 735 29,26   0,18 28   1
Réel - Nouvelle politique (Zares) 98 526 9,37 Nv 9   9
Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS) 78 353 7,45   3,41 7   3
Parti national slovène (SNS) 56 832 5,40   0,87 5   1
Parti populaire slovène et Parti de la jeunesse de Slovénie (SLS-SMS) 54 809 5,21   3,69 5   2
Démocratie libérale slovène (LDS) 54 771 5,21   17,59 5   18
Nouvelle Slovénie - Parti chrétien populaire (NSi) 35 774 3,40   5,69 0   9
Lipa (sl) 19 068 1,81 Nv 0  
Autres[a] 25 711 2,44 0  
Minorités hongroise et italienne 2  
Suffrages exprimés 1 051 827 98,26
Votes blancs et invalides 18 597 1,74
Total 1 070 424 100 - 90  
Abstentions 626 013 36,90
Inscrits / participation 1 696 437 63,10

AnalyseModifier

Les Sociaux-démocrates enregistrent une forte progression, de l'ordre de 20 points, et devancent de peu le Parti démocratique au pouvoir. Avec Réel et la Démocratie libérale, qui franchissent tous les deux le seuil de représentation de 4 %, le centre gauche semble davantage en mesure de forger une majorité que le centre droit. Le Parti populaire est en effet en recul, tandis que Nouvelle Slovénie se trouve exclue de l'Assemblée nationale. Allié du gouvernement sortant, le Parti des retraités se dit prêt à négocier avec les partis du centre gauche[4].

ConséquencesModifier

Borut Pahor ayant conclu un accord de partenariat entre les SD, Zares, le DeSUS et la LDS, il est investi président du gouvernement le [5]. Deux semaines plus tard, son gouvernement de 18 ministres reçoit la confiance des parlementaires par 56 suffrages favorables et 30 contre[6].

NotesModifier

  1. Huit partis ayant reçu moins de 1 % des voix.

RéférencesModifier

  1. « IPU PARLINE database: SLOVENIE (Drzavni Zbor), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 29 mars 2020).
  2. (en) Commission électorale d'État, « National Assembly of the Republic of Slovenia », sur dvk-rs.si (consulté le 29 mars 2020).
  3. (en) European Election Database, « Slovenia: Parliamentary Election 2008 », sur eed.nsd.uib.no (consulté le 8 mars 2020).
  4. « Slovénie : l'opposition de gauche remporte de peu les législatives », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020).
  5. (de) « Borut Pahor zu neuem Regierungschef gewählt », Der Standard,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020).
  6. (en) « Slovenia Parliament Approves Cabinet », Balkan Insight,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier