Élections législatives néerlandaises de 2012

élection des représentants des Pays-Bas en 2012

Élections législatives néerlandaises de 2012
150 sièges de la Seconde Chambre
(Majorité absolue : 76 sièges)
Type d’élection Législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 12 689 810
Votants 9 462 223
74,57 % en diminution 0,8

Votes exprimés 9 424 235
Votes blancs et nuls 37 988
Mark Rutte-4.jpg VVD – Mark Rutte
Voix 2 504 948
26,58 %
en augmentation 6,1
Représentants élus 41 en augmentation 10
01. Diederik Samsom.jpg PvdA – Diederik Samsom
Voix 2 340 750
24,84 %
en augmentation 5,2
Représentants élus 38 en augmentation 8
GW-Rotterdam-DSC 0218.jpg PVV – Geert Wilders
Voix 950 263
10,08 %
en diminution 5,4
Représentants élus 15 en diminution 9
Emile Roemer 2012-1.jpg SP – Emile Roemer
Voix 909 853
9,65 %
en diminution 0,2
Représentants élus 15 en stagnation
Sybrand van Haersma Buma 2012.jpg CDA – Sybrand van Haersma Buma
Voix 801 620
8,51 %
en diminution 5,1
Représentants élus 13 en diminution 8
Alexander-pechtold (cropped).jpg D66 – Alexander Pechtold
Voix 757 091
8,03 %
en augmentation 1,1
Représentants élus 12 en augmentation 2
Parti arrivé en tête par commune
Carte
Composition de la Seconde Chambre nouvellement élue
Diagramme
  • VVD : 41 sièges
  • PvdA : 38 sièges
  • PVV : 15 sièges
  • SP : 15 sièges
  • CDA : 13 sièges
  • D66 : 12 sièges
  • CU : 5 sièges
  • GL : 4 sièges
  • SGP : 3 sièges
  • PvdD : 2 sièges
  • 50+ : 2 sièges
Premier ministre
Sortant Élu
Mark Rutte
VVD
Mark Rutte
VVD
Législature élue
36e
nlverkiezingen.com

Les élections législatives néerlandaises de 2012 (en néerlandais : Tweede Kamerverkiezingen 2012) se tiennent le [1], dans le but d'élire les 150 représentants de la trente-sixième législature de la Seconde Chambre des États généraux.

Ce scrutin anticipé voit une nouvelle victoire du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) du Premier ministre sortant, Mark Rutte. Conforté avec un meilleur score qu'en 2010, il forme un gouvernement avec le Parti travailliste (PvdA) de Diederik Samsom, qui progresse également lors du scrutin. Les élections législatives de 2012 sont les dernières à se tenir sous le règne de la reine Beatrix, qui abdique l'année suivant en faveur de son fils Guillaume-Alexandre.

ContexteModifier

 
Samsom en campagne, ici le dans les rues d'Amsterdam. Lodewijk Asscher au deuxième plan.

Aux élections législatives anticipées du , le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) arrive en tête, pour la première fois depuis sa création, en 1948. Après des négociations, longues de quatre mois, il avait formé un gouvernement minoritaire avec l'Appel chrétien-démocrate (CDA), passé à la quatrième place lors de ce scrutin, disposant du soutien du Parti pour la liberté (PVV), désormais troisième force parlementaire[2]. Mark Rutte est alors devenu Premier ministre. Ses mesures d'austérité avaient miné la popularité du gouvernement, mais des résultats économiques étaient visibles.

En , le chef politique et président du groupe parlementaire du Parti travailliste (PvdA), Job Cohen, se retire de la vie politique, devant les mauvais sondages pour sa formation[3]. Il est remplacé, un mois plus tard, par Diederik Samsom. Cohen est suivi en juin suivant par Maxime Verhagen, chef de file de l'Appel chrétien-démocrate (CDA) et vice-Premier ministre des Pays-Bas, qui laisse sa place de chef de parti à Sybrand van Haersma Buma.

Dès le mois d', Mark Rutte échoue à mettre en place un nouveau plan de rigueur budgétaire, face à l'opposition du PVV, sans qui il ne peut gouverner[4]. Il remet donc sa démission à la reine Beatrix, qui convoque de nouvelles élections[5]. Toutefois, le , les deux partis du gouvernement (appuyés par les Démocrates 66, la Gauche verte et l'Union chrétienne) s'accordent pour faire voter, avant les législatives anticipées, les mesures de rigueur budgétaire proposées, d'un montant de 12,4 milliards d'euros[6].

CampagneModifier

Principaux partis et têtes de listeModifier

Formation Idéologie Chef de file Résultats en 2010
Parti populaire pour la liberté et la démocratie
Volkspartij voor Vrijheid en Democratie
Centre droit
Libéralisme, libéral-conservatisme
Mark Rutte
(Premier ministre)
20,5 % des voix
31 représentants
Parti travailliste
Partij van de Arbeid
Centre gauche
Social-démocratie, progressisme, europhilie
Diederik Samsom
(représentant)
19,6 % des voix
30 représentants
Parti pour la liberté
Partij voor de Vrijheid
Extrême droite
Nationalisme, euroscepticisme, populisme
Geert Wilders
(représentant)
15,4 % des voix
24 représentants
Appel chrétien-démocrate
Christen-Democratisch Appèl
Centre droit
Démocratie chrétienne, conservatisme
Sybrand van Haersma Buma
(représentant)
13,6 % des voix
21 représentants
Parti socialiste
Socialistische Partij
Gauche
Socialisme démocratique, euroscepticisme
Emile Roemer
(représentant)
9,8 % des voix
15 représentants
Démocrates 66
Democraten 66
Centre
Social-libéralisme, fédéralisme européen
Alexander Pechtold
(représentant)
6,9 % des voix
10 représentants
Gauche verte
GroenLinks
Gauche
Écologie politique
Jolande Sap
(représentante)
6,7 % des voix
10 représentants

SondagesModifier

Date Institut
de sondage
VVD PvdA PVV CDA SP D66 GL CU SGP PvdD 50+
Dernière
élection
20,4 %
(31)
19,6 %
(30)
15,5 %
(24)
13,7 %
(21)
9,9 %
(15)
6,9 %
(10)
6,6 %
(10)
3,3 %
(5)
1,7 %
(2)
1,3 %
(2)
0 %
(0)
[7] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
16,8 %
(26)
13,9 %
(21)
9,4 %
(14)
16,8 %
(26)
7,7 %
(11)
4,5 %
(7)
3,3 %
(5)
1,5 %
(2)
2,4 %
(4)
1,1 %
(1)
[7] Ipsos
Neth.
23,6 %
(36)
17,1 %
(26)
13,3 %
(20)
8,8 %
(13)
16,3 %
(25)
8,7 %
(13)
4,1 %
(6)
3,2 %
(5)
1,4 %
(2)
2,0 %
(3)
0,8 %
(1)
[8] Ipsos
Neth.
24,0 %
(37)
17,3 %
(27)
12,0 %
(18)
8,2 %
(12)
17,0 %
(26)
8,8 %
(13)
3,5 %
(5)
3,3 %
(5)
1,6 %
(2)
3,1 %
(4)
0,8 %
(1)
[8] Ipsos
Neth.
22,4 %
(34)
16,5 %
(25)
12,1 %
(18)
8,4 %
(13)
17,2 %
(26)
10,6 %
(16)
3,3 %
(5)
4,0 %
(6)
1,7 %
(2)
2,2 %
(3)
0,8 %
(1)
[9] Ipsos
Neth.
22,9 %
(35)
14,7 %
(23)
11,4 %
(17)
9,0 %
(14)
18,5 %
(28)
10,1 %
(15)
4,1 %
(6)
3,6 %
(5)
1,4 %
(2)
2,9 %
(4)
0,8 %
(1)
[9] Ipsos
Neth.
21,4 %
(33)
14,5 %
(22)
12,7 %
(19)
10,3 %
(16)
18,5 %
(28)
9,9 %
(15)
3,8 %
(5)
3,9 %
(6)
1,3 %
(2)
2,5 %
(3)
0,8 %
(0)
[10] Ipsos
Neth.
20,1 %
(31)
16,0 %
(24)
13,8 %
(21)
10,7 %
(16)
17,3 %
(27)
9,8 %
(15)
3,8 %
(5)
3,4 %
(5)
1,4 %
(2)
2,5 %
(3)
0,7 %
(0)
[10] Ipsos
Neth.
19,8 %
(30)
16,2 %
(25)
13,4 %
(20)
10,3 %
(16)
17,5 %
(27)
10,3 %
(16)
3,8 %
(5)
3,7 %
(5)
1,4 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
[11] Ipsos
Neth.
21,0 %
(32)
15,3 %
(24)
14,1 %
(22)
9,4 %
(14)
17,6 %
(27)
9,7 %
(15)
3,7 %
(5)
3,4 %
(5)
1,6 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
[11] Ipsos
Neth.
22,3 %
(34)
15,5 %
(24)
15,3 %
(23)
8,0 %
(12)
16,6 %
(25)
9,6 %
(15)
3,3 %
(5)
4,0 %
(6)
1,4 %
(2)
2,1 %
(3)
0,7 %
(1)
[12] Ipsos
Neth.
20,8 %
(32)
15,1 %
(23)
13,1 %
(20)
9,4 %
(14)
18,3 %
(28)
9,3 %
(14)
3,2 %
(5)
4,5 %
(7)
2,1 %
(3)
2,3 %
(3)
0,9 %
(1)
[12] Ipsos
Neth.
23,0 %
(35)
16,0 %
(25)
11,9 %
(18)
9,4 %
(14)
18,8 %
(29)
8,7 %
(13)
2,7 %
(4)
3,9 %
(6)
1,6 %
(2)
2,4 %
(3)
0,8 %
(1)
[13] Ipsos
Neth.
23,3 %
(36)
14,7 %
(23)
12,4 %
(19)
10,5 %
(16)
17,8 %
(27)
8,3 %
(13)
3,6 %
(5)
3,6 %
(5)
1,6 %
(2)
2,3 %
(3)
0,8 %
(1)
[13] Ipsos
Neth.
22,2 %
(35)
14,9 %
(23)
11,9 %
(18)
9,5 %
(15)
18,8 %
(29)
9,4 %
(14)
3,1 %
(4)
4,5 %
(6)
1,5 %
(2)
1,9 %
(3)
1,2 %
(1)
[14] Ipsos
Neth.
21,0 %
(32)
14,3 %
(22)
12,6 %
(19)
9,6 %
(15)
19,8 %
(31)
10,2 %
(15)
2,6 %
(4)
4,2 %
(6)
1,4 %
(2)
2,5 %
(3)
1,2 %
(1)
[14] Ipsos
Neth.
22,7 %
(35)
14,9 %
(23)
11,9 %
(18)
9,0 %
(14)
18,4 %
(29)
9,5 %
(14)
2,7 %
(4)
3,4 %
(5)
2,0 %
(3)
2,5 %
(3)
1,4 %
(2)
[15] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
14,0 %
(22)
12,4 %
(19)
9,3 %
(14)
19,8 %
(30)
9,5 %
(14)
3,4 %
(5)
3,9 %
(6)
1,6 %
(2)
2,0 %
(3)
1,1 %
(1)
[16] Ipsos
Neth.
22,1 %
(34)
16,6 %
(26)
13,2 %
(20)
8,9 %
(13)
17,1 %
(27)
9,2 %
(14)
2,9 %
(4)
3,5 %
(5)
1,5 %
(2)
2,6 %
(4)
1,0 %
(1)
Date Institut
de sondage
VVD PvdA PVV CDA SP D66 GL CU SGP PvdD 50+

RésultatsModifier

Résultats nationauxModifier

Résultats des élections législatives néerlandaises de 2012[17]
 
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) 2 504 948 26,58   6,1 41   10
Parti travailliste (PvdA) 2 340 750 24,84   5,2 38   8
Parti pour la liberté (PVV) 950 263 10,08   5,4 15   9
Parti socialiste (SP) 909 853 9,65   0,2 15  
Appel chrétien-démocrate (CDA) 801 620 8,51   5,1 13   8
Démocrates 66 (D66) 757 091 8,03   1,1 12   2
Union chrétienne (CU) 294 586 3,13   0,1 5  
Gauche verte (GL) 219 896 2,33   4,3 4   6
Parti politique réformé (SGP) 196 780 2,09   0,4 3   1
Parti pour les animaux (PvdD) 182 162 1,93   0,6 2  
50 Plus (50+) 177 631 1,88 Nv. 2   2
Autres 88 655 0,94 - 0  
Suffrages exprimés 9 424 235 99,60
Votes blancs et invalides 37 988 0,40
Total 9 462 223 100 - 150  
Abstentions 3 227 587 25,43
Inscrits / participation 12 689 810 74,57

AnalysesModifier

 
Bureau de vote à Silvolde, dans la province de Gueldre.

Ces élections confirment la forte chute de popularité des partis d'extrême droite PVV et chrétien-démocrate CDA. Grâce à une bonne campagne envers les électeurs cibles, le parti représentant les personnes âgées 50 Plus entre au Parlement avec deux sièges, tout comme le Parti pour les animaux, y représentant déjà les intérêts de la faune. Le Premier ministre sortant Mark Rutte est réélu avec trois sièges d'avance sur son principal rival, Diederik Samsom. On observe une confiance renouvelée envers le dirigeant libéral, et une progression des votes pour les intérêts sociaux. Les deux formations gagnent ainsi respectivement 6 et 5 points de pourcentage par rapport aux dernières législatives.

Formation du cabinetModifier

Le 13 septembre, la présidente de la Seconde Chambre, Gerdi Verbeet, après consultation de tous les partis, nomme Henk Kamp, ministre des Affaires sociales et membre du VVD, éclaireur (verkenner). Celui-ci rencontre tous les partis dès le lendemain, tous recommandant la formation d'un gouvernement de coalition entre les libéraux et les travaillistes, le SP suggérant que le CDA s'y ajoute.

Après avoir tenu, le 17 septembre, des entretiens fructueux avec Mark Rutte et Diederik Samsom, il rencontre, le lendemain, qui tombe le Prinsjesdag, le président de la Première Chambre des États généraux, Fred de Graaf. Le 20 septembre, à l'issue d'un débat à la Seconde Chambre, Kamp est nommé informateur, en binôme avec Wouter Bos, ancien ministre des Finances et chef politique du PvdA, en vue de former une alliance réunissant les libéraux et les travaillistes.

Le 1er octobre, un accord sur une modification du budget pour 2013 est trouvé, augurant de la réussite future des discussions[18]. Les médias révèlent, le 25 octobre, qu'un nouvel accord est intervenu entre le VVD et le Parti du travail sur de nombreux sujets économiques, notamment la réforme du marché du travail et la fiscalité du logement, ce qui présagerait de la signature rapide du contrat de coalition[19].

Le 5 novembre, le cabinet Rutte II prend officiellement ses fonctions. Il est composé, outre Mark Rutte au poste de Premier ministre des Pays-Bas, de six libéraux et six travaillistes. Diederik Samsom n'en fait cependant pas partie, le poste de vice-Premier ministre revenant à Lodewijk Asscher, ancien bourgmestre d'Amsterdam par intérim.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Les Pays-Bas voteront le 12 septembre », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  2. « Les libéraux néerlandais vont former un gouvernement de coalition minoritaire soutenu par le parti de Geert Wilders », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  3. « Aux Pays-Bas, le chef du principal parti d'opposition démissionne », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  4. « Vers des élections anticipées aux Pays-Bas après l'échec des négociations budgétaires », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  5. Jean-Pierre Stroobants, « Les Pays-Bas voteront le 12 septembre », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  6. « Pays-Bas : accord sur l'austérité », Le Figaro, le .
  7. a et b (en) « Ipsos Netherlands 5 avril 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  8. a et b (en) « Ipsos Netherlands 27 avril 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  9. a et b (en) « Ipsos Netherlands 12 mai 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  10. a et b (en) « Ipsos Netherlands 25 mai 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  11. a et b (en) « Ipsos Netherlands 15 juin 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  12. a et b (en) « Ipsos Netherlands 6 juillet 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  13. a et b (en) « Ipsos Netherlands 27 juillet 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  14. a et b (en) « Ipsos Netherlands 17 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  15. (en) « Ipsos Netherlands 24 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  16. (en) « Ipsos Netherlands 31 août 2012 », Politiekebarometer.nl (consulté le ).
  17. (nl) « Officiële uitslag Tweede Kamerverkiezing 12 september 2012 », sur www.kiesraad.nl (consulté le ).
  18. « La formation d'un gouvernement de coalition se précise », Le Matin, le .
  19. « Le PM néerlandais en passe de former une coalition-médias », Zone bourse, le .