Élection partielle québécoise de 2019

élection partielle ayant lieu au Québec le 2 décembre 2019, dans la circonscription de Jean-Talon

L’élection partielle québécoise de 2019 a eu lieu le dans la circonscription électorale de Jean-Talon[1], à la suite de l'annonce de la démission du député Sébastien Proulx, le précédent. L'élection est remportée par la candidate de la Coalition avenir Québec, Joëlle Boutin, avec 43,3 % des votes[2].

ContexteModifier

Le , Sébastien Proulx, député de la circonscription de Jean-Talon depuis 2015, annonce sa démission et son retrait de la vie politique pour devenir responsable des affaires institutionnelles chez Desjardins[3].

La date de la tenue de l'élection partielle destinée à élire son successeur est fixée au suivant[1].

CandidatsModifier

Élection partielle québécoise de 2019 dans Jean-Talon
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Joëlle Boutin Coalition avenir 9 950 43,4 % 4 208
     Gertrude Bourdon Libéral 5 742 25 % -
     Olivier Bolduc Québec solidaire 3 888 17 % -
     Sylvain Barrette Parti québécois 2 137 9,3 % -
     Emilie Coulombe Vert 640 2,8 % -
     Éric Barnabé Conservateur 233 1 % -
     Ali Dahan Indépendant 206 0,9 % -
     Stéphane Blais Citoyens au pouvoir 85 0,4 % -
     Michel Blondin Parti pour l'indépendance du Québec 32 0,1 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 23 0,1 % -
Total 22 936 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 49,2 % et 109 bulletins ont été rejetés.
Source : « Circonscription de Jean-Talon, Résultats officiels après le recensement des votes de l'élection partielle », sur DGEQ

Références et notesModifier

  1. a et b « Une élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon aura lieu le 2 décembre 2019 », sur Élections Québec, (consulté le ).
  2. Carl Marchand, « La CAQ s'empare du château fort libéral de Jean-Talon », sur Radio-Canada, (consulté le )
  3. Tommy Chouinard, « Sébastien Proulx quitte la vie politique », La Presse, (consulté le ).