Jean-Talon (circonscription provinciale)

circonscription électorale provinciale du Québec, Canada
Jean-Talon

Circonscription électorale provinciale du Canada

Carte de la circonscription
Création 1965
Localisation
Province Drapeau du Québec Québec
Superficie 25,48 km2
Représentation politique
Député Pascal Paradis[1]
Parti politique Parti québécois
Démographie
Population 62 040 hab. (2016[2])
Électeurs 45 383 électeurs (2017[3])
Densité 2 434,85 hab./km2 (2016[2])

Jean-Talon est une circonscription électorale québécoise. Elle est nommée en l'honneur de l'intendant de la Nouvelle-France du XVIIe siècle Jean Talon.

Selon le recensement de 2016, 54,1 % de la population de 25 à 64 ans possède un certificat, diplôme ou grade universitaire du niveau du baccalauréat ou supérieur, comparativement à 25,5 % pour l'ensemble du Québec[2],[4].

Historique modifier

La circonscription est formée en 1965 d'un remaniement des anciennes circonscriptions de Québec-Centre, Québec-Est et Québec-Ouest. À ce moment, elle était formée d'une partie de la ville de Québec comprenant le Vieux-Québec, le quartier Saint-Roch et la partie de la Haute-Ville (selon les limites de l'époque) située au nord du boulevard Saint-Cyrille[5]. Lors de la refonte de la carte électorale de 1972, le Vieux-Québec et Saint-Roch sont détachés de Jean-Talon pour former Taschereau, tandis que la ville de Sillery est ajoutée au territoire de la circonscription[5]. En 1980 le centre de gravité de Jean-Talon se déplace encore un peu plus vers l'ouest alors qu'on y ajoute la partie de la ville de Sainte-Foy située au sud du boulevard Laurier et qu'on en retire le quartier Saint-Jean-Baptiste[5]. En 1992 c'est une partie de la Colline parlementaire et du quartier Montcalm qui sont déplacés dans Taschereau[5]. En 2001, la circonscription s'agrandit de toute la partie de Sainte-Foy située au sud-est d'une ligne formée par l'autoroute Henri-IV, le chemin des Quatre-Bourgeois et l'autoroute Robert-Bourassa, aux dépens de Louis-Hébert[5]. En 2011 il s'opère un nouveau glissement vers l'ouest alors que la circonscription est définie comme étant composée de l'arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge sauf la partie à l'ouest du boulevard Pie-XII[6]. À partir de ce moment, aucune parcelle de la circonscription de Jean-Talon telle qu'elle était en 1965 n'en fait plus partie ; elle ressemble même beaucoup à ce qu'était Louis-Hébert en 1965.

Territoire et limites modifier

La circonscription de Jean-Talon comprend la partie de l'arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge de la ville de Québec située à l'est de la ligne à haute tension située à l'ouest du boulevard Pie-XII et de l'autoroute Duplessis.

Liste des députés modifier

Législature Années Député Parti
Jean-Talon
Créée depuis Québec-Centre, Québec-Est et Québec-Ouest
28e 19661970   Henri Beaupré Libéral
29e 19701973 Raymond Garneau
30e 19731976
31e 19761978
19791981 Jean-Claude Rivest
32e 19811985
33e 19851989 Gil Rémillard
34e 19891994
35e 19941998 Margaret Delisle
36e 19982003
37e 20032007
38e 20072008 Philippe Couillard
20082008 Yves Bolduc
39e 20082012
40e 20122014
41e 20142015
20152018 Sébastien Proulx
42e 20182019
20192022   Joëlle Boutin Coalition avenir
43e 20222023
2023présent   Pascal Paradis Parti québécois

Résultats électoraux modifier

Évolution pour les principaux partis modifier

De sa création en 1966 jusqu'en 2019, Jean-Talon a été représenté par des députés du Parti libéral du Québec et a longtemps été considérée comme un château fort libéral[7]. En 1994, la circonscription était toutefois passée près d'être représentée par le Parti québécois, l'animateur Bernard Derome ayant même annoncé l'élection de la candidate Diane Lavallée[8]. Au terme du dépouillement des votes par anticipation, la libérale Margaret Delisle l'emporte finalement par 25 voix, un recomptage judiciaire ayant même été nécessaire[9]. En 2019, au moment de l'élection de Joëlle Boutin, il s'agissait de la dernière circonscription libérale à l'est de Montréal[10].

Fait particulier : de 2008 à 2023, Jean-Talon a connu quatre élections partielles, à la suite des démissions de Philippe Couillard[11], Yves Bolduc[12], Sébastien Proulx[13] et Joëlle Boutin[14].

 
  • Parti libéral
  • Union nationale (ancien)
  • Parti québécois
  • Crédit social (ancien)
  • Action démocratique (ancien)
  • Parti vert
  • Québec solidaire
  • Coalition avenir
  • Parti conservateur

Résultats détaillés modifier

Élection partielle québécoise de 2023
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Pascal Paradis Parti québécois 11 327 44,1 % 5 853
     Marie-Anik Shoiry Coalition avenir 5 474 21,3 % -
     Olivier Bolduc Québec solidaire 4 491 17,5 % -
     Élise Avard Bernier Libéral 2 270 8,8 % -
     Jesse Robitaille Conservateur 1 558 6,1 % -
     Martine Ouellet Climat Québec 308 1,2 % -
     Kadidia Mahamane Bamba Vert 152 0,6 % -
     Lucie Perreault Démocratie directe 41 0,2 % -
     Jean Duval Indépendant 35 0,1 % -
     Steve Therion Équipe autonomiste 28 0,1 % -
Total 25 684 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 55,3 % et 251 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2022
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Joëlle Boutin (sortante) Coalition avenir 11 105 32,5 % 2 988
     Olivier Bolduc Québec solidaire 8 117 23,8 % -
     Gabriel Coulombe Parti québécois 6 386 18,7 % -
     Julie White Libéral 4 616 13,5 % -
     Sébastien Clavet Conservateur 3 541 10,4 % -
     Alexandre Dallaire Vert 262 0,8 % -
     Julien Cardinal Climat Québec 93 0,3 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 44 0,1 % -
Total 34 164 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 73,9 % et 337 bulletins ont été rejetés.

Élection partielle québécoise de 2019
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Joëlle Boutin Coalition avenir 9 950 43,4 % 4 208
     Gertrude Bourdon Libéral 5 742 25 % -
     Olivier Bolduc Québec solidaire 3 888 17 % -
     Sylvain Barrette Parti québécois 2 137 9,3 % -
     Emilie Coulombe Vert 640 2,8 % -
     Éric Barnabé Conservateur 233 1 % -
     Ali Dahan Indépendant 206 0,9 % -
     Stéphane Blais Citoyens au pouvoir 85 0,4 % -
     Michel Blondin Parti pour l'indépendance du Québec 32 0,1 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 23 0,1 % -
Total 22 936 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 49,2 % et 109 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2018
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sébastien Proulx (sortant) Libéral 11 069 32,6 % 1 363
     Joëlle Boutin Coalition avenir 9 706 28,6 % -
     Patrick Provost Québec solidaire 6 515 19,2 % -
     Sylvain Barrette Parti québécois 4 912 14,5 % -
     Carl Bérubé Conservateur 620 1,8 % -
     Macarena Diab Vert 610 1,8 % -
     Ali Dahan Indépendant 236 0,7 % -
     Hamid Nadji NPD Québec 197 0,6 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 64 0,2 % -
     Ginette Boutet Marxiste-léniniste 46 0,1 % -
Total 33 975 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 75,2 % et 405 bulletins ont été rejetés.

Élection partielle québécoise de juin 2015
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sébastien Proulx Libéral 8 214 41,8 % 2 320
     Clément Laberge Parti québécois 5 894 30 % -
     Alain Fecteau Coalition avenir 2 717 13,8 % -
     Amélie Boisvert Québec solidaire 1 503 7,6 % -
     Sol Zanetti Option nationale 474 2,4 % -
     Elodie Boisjoly-Dubreuil Vert 472 2,4 % -
     Sylvain Rancourt Conservateur 237 1,2 % -
     Sylvain Drolet Parti des sans parti 76 0,4 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 55 0,3 % -
     Grégoire Bonneau-Fortier Parti indépendantiste (2008) 27 0,1 % -
Total 19 669 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 43,6 % et 161 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2014
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Yves Bolduc (sortant) Libéral 15 492 44,5 % 7 668
     Clément Laberge Parti québécois 7 824 22,5 % -
     Hugues Beaulieu Coalition avenir 7 158 20,6 % -
     Eveline Gueppe Québec solidaire 3 151 9,1 % -
     Alexandre Lavallée Option nationale 526 1,5 % -
     Maxime Couillard Parti nul 389 1,1 % -
     Monique Roy Verville Conservateur 206 0,6 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 66 0,2 % -
Total 34 812 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 77,9 % et 393 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2012
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Yves Bolduc (sortant) Libéral 13 534 37,3 % 3 471
     Neko Likongo Parti québécois 10 063 27,7 % -
     Hugues Beaulieu Coalition avenir 8 747 24,1 % -
     Émilie Guimond-Bélanger Québec solidaire 2 321 6,4 % -
     Guillaume Langlois Option nationale 1 351 3,7 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 262 0,7 % -
Total 36 278 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 80,9 % et 397 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2008
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Yves Bolduc Libéral 13 853 49,7 % 4 861
     Neko Likongo Parti québécois 8 992 32,3 % -
     Martin Briand Action démocratique 2 546 9,1 % -
     Marc-André Gauthier Québec solidaire 1 409 5,1 % -
     Nathalie Gingras Vert 1 065 3,8 % -
Total 27 865 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 69,1 % et 283 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2007
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Philippe Couillard Libéral 13 732 42 % 3 873
     Véronique Hivon Parti québécois 9 859 30,1 % -
     Luc de la Sablonnière Action démocratique 6 056 18,5 % -
     Ali Dahan Vert 1 518 4,6 % -
     Monique Voisine Québec solidaire 1 463 4,5 % -
     Francis Denis Démocratie chrétienne 95 0,3 % -
Total 32 723 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 80 % et 235 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2003
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Margaret F. Delisle (sortante) Libéral 15 475 45,6 % 3 476
     Daniel-Mercier Gouin Parti québécois 11 999 35,4 % -
     Simon Lauzon Action démocratique 5 149 15,2 % -
     Sacha Alcide Calixte UFP 515 1,5 % -
     Antonine Yaccarini Vert 477 1,4 % -
     Sabrina Falardeau Bloc pot 197 0,6 % -
     Robert Bonenfant Indépendant 126 0,4 % -
Total 33 938 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 80,4 % et 222 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 1998
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Margaret F. Delisle (sortante) Libéral 12 817 45,3 % 156
     Daniel-Mercier Gouin Parti québécois 12 661 44,8 % -
     Martin Beaudin-Lecours Action démocratique 2 298 8,1 % -
     Sébastien Bouchard Démocratie socialiste 326 1,2 % -
     Nelson St-Laurent Indépendant 171 0,6 % -
Total 28 273 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 85 % et 288 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 1994
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Margaret F. Delisle Libéral 12 229 43,9 % 25
     Diane Lavallée Parti québécois 12 204 43,8 % -
     Stéphane Gagnon Action démocratique 2 082 7,5 % -
     Nelson St-Laurent Indépendant 816 2,9 % -
     Karl Adomeit NPD Québec 313 1,1 % -
     Michel Nadeau Loi naturelle 130 0,5 % -
     Patrice Fortin Développement Québec 83 0,3 % -
Total 27 857 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 88,9 % et 551 bulletins ont été rejetés.

Référendums modifier

Résultats référendaires dans Jean-Talon
Référendum % du OUI % du NON Taux de participation
     Référendum de 1980 41,59 % 58,41 % 88,29 %
     Accord de Charlottetown (1992) 44,74 % 55,26 % 88,43 %
     Référendum de 1995 48,01 % 51,99 % 95,01 %

Références modifier

  1. TVA Nouvelles, « Le Parti québécois remporte l'élection partielle dans Jean-Talon », .
  2. a et b Directeur général des élections du Québec, « Dossiers socio-économiques », (consulté le ).
  3. Commission de la représentation électorale du Québec, « Rapport final », sur Directeur général des élections du Québec, (consulté le ).
  4. Pour comparaison, Westmount–Saint-Louis en compte 71,8 %, Mont-Royal–Outremont 61,1 % et Notre-Dame-de-Grâce, 55,4 %.
  5. a b c d et e Directeur général des élections du Québec, « Atlas historique depuis 1965 avec Google Earth », (consulté le ).
  6. Directeur général des élections du Québec, « Cartes des anciennes circonscriptions électorales provinciales (2001) et des circonscriptions électorales provinciales actuelles (2011) », (consulté le ).
  7. Hugo Pilon-Larose, « Jean-Talon: la CAQ fait tomber un château fort libéral », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Olivier Bossé, Le Soleil, « Partielle dans Jean-Talon: une péquiste derrière la nouvelle députée caquiste », sur Le Soleil, (consulté le )
  9. Karine Gagnon, « Diane Lavallée adore les défis », sur Le Journal de Québec, (consulté le )
  10. « La CAQ s'empare du château fort libéral de Jean-Talon | Radio-Canada Info », sur Radio-Canada (consulté le )
  11. « Bilan du siècle - Démission du ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard », sur bilan.usherbrooke.ca (consulté le )
  12. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Yves Bolduc quitte la vie politique | Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada (consulté le )
  13. Geneviève Lajoie, « Démission de Sébastien Proulx: «J’ai décidé de me choisir, de choisir ma famille» », (consulté le )
  14. Vincent Larin, « CAQ: Joëlle Boutin démissionne », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )

Article connexe modifier

Liens externes modifier