Église Saint-Étienne d'Ars-en-Ré

église située en Charente-Maritime, en France

Église Saint-Étienne d'Ars-en-Ré
Image illustrative de l’article Église Saint-Étienne d'Ars-en-Ré
Présentation
Culte Catholique (paroisse)
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de La Rochelle et Saintes
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XVe siècle
Style dominant gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1903)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Ville Ars-en-Ré
Coordonnées 46° 12′ 28″ nord, 1° 30′ 56″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Étienne d'Ars-en-Ré

L'église Saint-Étienne est une église catholique située à Ars-en-Ré, sur l'île de Ré, dans le département français de la Charente-Maritime, dans la région Nouvelle-Aquitaine.

HistoriqueModifier

L'église Saint-Étienne, construite principalement au XVe siècle, est l'une des plus anciennes de Ré. Le premier monument, dont il n'y a pas de trace, est édifié au VIe siècle. C'est, alors, un petit prieuré, rectangulaire, dépendant de l'abbaye de Saint-Michel-en-l'Herm. Par la suite, au XIIe siècle, sont construites les deux croisées d'ogives archaïques, ornées de fleurettes et d'entrelacs, qui font suite à la croisée sous coupole, de style roman. Une tour est également érigée, mais elle n'est haute que de treize mètres.

 
Clocher de l'Église d'Ars en Ré servant d'amer.

Vers le XVe siècle, cet édifice est agrandi, et le clocher, noir et blanc, de plus de 40 m de haut, de style gothique flamboyant, est construit. Ces couleurs n'ont pas pour but d'être esthétique, mais servait d’amer aux navigateurs en mer autrement dit de point de repère fixe et identifiable, grâce à ses deux couleurs qui lui permettaient de se détacher de l’horizon à plus de 20 km. L'ensemble est classé Monument Historique, le [1].

DescriptionModifier

Saint-Étienne est un exemple d'art gothique. Elle est en forme de croix.

Le portail, dont la partie supérieure est antérieure à la nef et au chœur, est d'un style transitoire, entre le roman et le gothique, avec des sculptures élaborées.

Le clocher, du XVe siècle, imposant par sa taille, servait d'amer aux navigateurs, grâce à ses deux couleurs, se détachant de l'horizon. Bien visible, il est toujours bicolore. Cette tour faillit s'effondrer en 1840, à cause d'une violente tempête. Il est de forme octogonale et renferme trois cloches, nommées Françoise (la grosse, qui donne le mi), Marie-Victoire (la moyenne, qui donne le sol) et Louise (la petite, qui donne le si).

Les représentations religieuses, à l'intérieur, datent pour la plupart du XVIIe siècle.

Un orgue fut placé à côté de la chapelle des marins.

À noterModifier

L'église est aussi un lieu d'inhumation : aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle, curés, notables... Le monument a reçu la visite de personnalités politiques, dont Georges Clemenceau et Sadi Carnot.

Culture populaireModifier

Dans Raphaël 4 et la Bague d'Argent, le clocher d'Ars en Ré y apparaît.

Galerie de photosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Hervé Roques, Dictionnaire de l'Île de Ré, éditions Sud-Ouest.
  • Théodore-Eugène Kemmerer, Histoire de l'Île de Ré.
  • Yves Blomme, Les Églises d'Aunis - Ed. Bordessoules - St-Jean-d'Angély - 1993; page 32 plan et coupe; p. 33-36 photos et commentaires.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier