Ouvrir le menu principal

Édouard le Despenser (1er baron le Despenser)

Édouard le Despenser
Fresque d'Andrea da Firenze dans la chapelle espagnole de la basilique Santa Maria Novella à Florence. Au milieu se trouve probablement Despenser, habillé en blanc et portant l'Ordre de la Jarretière.
Fresque d'Andrea da Firenze dans la chapelle espagnole de la basilique Santa Maria Novella à Florence. Au milieu se trouve probablement Despenser, habillé en blanc et portant l'Ordre de la Jarretière.

Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille de Poitiers
Chevauchée de 1373
Biographie
Naissance
Essendine (Rutland)
Décès
Llanblethian (Glamorgan)
Père Édouard le Despenser
Mère Anne Ferrers de Groby
Conjoint Elizabeth de Burghersh
Enfants Margaret le Despenser
Elizabeth le Despenser
Thomas le Despenser
Hugues le Despenser
Cécile le Despenser
Anne le Despenser

Blason Thomas Le Despencer.svg

Édouard le Despenser ( - ), 1er baron le Despenser, est le fils d'Édouard le Despenser et d'Anne Ferrers de Groby. Il est le frère aîné de l'évêque de Norwich Henri le Despenser.

Sommaire

Famille et originesModifier

Édouard est le fils aîné d'Édouard le Despenser et d'Anne Ferrers, fille de William Ferrers (1er baron Ferrers de Groby). Parmi ses frères cadets, le jeune Édouard compte Henri le Despenser, plus tard évêque de Norwich. Leur père est le fils cadet de Hugues le Despenser, le détesté favori d'Édouard II sauvagement exécuté par ses adversaires en 1326. Alors que les jeunes Édouard et Henri sont encore mineurs, leur père est tué en 1342 à Morlaix au cours de la guerre de Succession de Bretagne. Le jeune Édouard hérite de ses vastes possessions, dont la plupart se situe dans les Midlands. Pendant sa minorité, les biens d'Édouard sont gérés par ses proches ainsi que les fonctionnaires royaux.

Vers 1346, Édouard est fiancé à Elizabeth Burghersh, seule fille et héritière de Bartholomew de Burghersh (2e baron Burghersh). Elizabeth Burghersh est également la petite-fille du puissant magnat Bartholomew de Burghersh l'Ancien, chambellan du roi Édouard III. Le mariage entre Édouard le Despenser et Elizabeth a lieu avant le 2 août 1354. En 1349, Édouard hérite des biens - mais pas du titre - de son oncle Hugues le Despenser, mort sans héritiers. Après que Elizabeth Montague, veuve d'Hugues le Despenser, a reçu son douaire le 8 février 1350, Bartholomew de Burghersh l'Ancien prend en charge la gestion des biens revenant à Édouard le Despenser pour seulement 1,000 livres par an. À la mort de Bartholomew l'Ancien en 1355, cette gestion échoit à Anne Ferrers, mère d'Édouard. Édouard peut enfin entrer pleinement en son héritage à sa majorité en mars 1357. À la mort d'Elizabeth Montague en 1359, il hérite son douaire. Enfin, lorsque meurt son beau-père Bartholomew de Burghersh en 1369, Édouard hérite ses domaines dans le Suffolk et ainsi que ceux dans les Marches galloises.

Carrière militaireModifier

La carrière militaire de Despenser débute dès 1355, pendant la guerre de Cent Ans. Il combat aux côtés d'Édouard de Woodstock en France et est présent à son éclatante victoire à Poitiers le 19 septembre 1356. Édouard le Despenser reste en Gascogne jusqu'en mars 1357, date à laquelle il appareille pour Londres avec le Prince Noir. En récompense de ses services, il est créé baron en décembre 1357. Despenser accompagne le roi Édouard III lors de sa dernière chevauchée en 1359-1360. Il est fait chevalier de l'ordre de la Jarretière en 1361.

Le 13 novembre 1362, Despenser est à Londres lorsque Lionel d'Anvers, le troisième fils du roi, est élevé au rang de duc de Clarence, et il fait par la suite partie de l'entourage du jeune duc. En mai 1368, il accompagne le duc de Clarence à Milan lorsque celui-ci vient y épouser Violante Visconti, la fille de Galéas II Visconti. Le duc meurt subitement dès le 17 octobre 1368 et Despenser restera convaincu que son ami a été empoisonné. Par vengeance, il entre au service du pape Urbain V dans la lutte contre les Visconti. Le 10 mars 1370, dans une lettre adressée à Jean de Gand, autre fils d'Édouard III, Urbain V salue la bravoure de Despenser dans ses combats en Italie. Despenser reste en Italie jusqu'à son retour en Angleterre à l'été 1372, à la demande de Jean de Gand.

Despenser sert comme connétable dans l'armée de Jean de Gand lorsque celui-ci mène sa chevauchée dévastatrice en France en 1373[1]. Au printemps 1375, Despenser participe à la campagne anglaise en Bretagne menée par Edmond de Langley et Edmond Mortimer. Il est notamment présent à l'attaque contre Quimperlé. Les hostilités cessent suite à la signature de la trêve de Bruges et Despenser retourne en Angleterre. Il part immédiatement visiter ses domaines au pays de Galles. En septembre 1375, il se trouve à Cardiff. Quelques semaines plus tard, Despenser trépasse dans un de ses domaines gallois, à l'âge de 39 ans. Une statue connue sous le nom de « chevalier agenouillé »[2] est érigée son honneur dans la chapelle de la Sainte Trinité à l'abbaye de Tewkesbury, où il repose.

DescendanceModifier

Édouard a épousé Elizabeth de Burghersh, la fille de Bartholomew de Burghersh. Ils ont plusieurs enfants :

PostéritéModifier

Despenser est reconnu en son temps comme un grand héros de guerre. Sa bravoure en Italie a été immortalisée dans une fresque d'Andrea da Firenze dans la chapelle espagnole de la basilique Santa Maria Novella à Florence, sur laquelle il est représenté aux côtés de l'empereur Charles IV. Cette fresque est, après une représentation de Thomas Becket, le deuxième portrait le plus ancien d'un Anglais par un artiste italien[3]. Édouard est un ami et client du chroniqueur Jean Froissart[4]. Les deux hommes ont voyagé ensemble en Écosse, et Froissart a accordé la main de sa fille à l'un des parents de Despenser. Il commente ainsi le décès de son ami :

« [...] sire Despensier, qui fut moult plaint et moult regretté de tous ses amis, car ce fut un gentil cœur et vaillant chevalier, large, courtois. Dieu lui fasse bonne mercy ! »

BibliographieModifier

  • Sir Bernard Burke. "Despencer-Barons Despencer, Earl of Gloucester." A Genealogical History of the Dormant, Abeyant, Forfeited, and Extinct Peerages, of the British Empire. Londres : Wm Clowes and Sons, Ltd., 1962. (p. 167).
  • John Burke. A General and Heraldic Dictionary of the Peerages of England, Ireland, and Scotland, Extinct, Dormant, and in Abeyance. Londres : H. Colburn and R. Bentley, 1831. (pp. 173–4) Despencer-Barons Despencer, Earl of Gloucester
  • Walter Lee Sheppard, David Faris, et Frederick Lewis Weis. Ancestral Roots of Certain American Colonists Who Came to America Before 1700: The Lineage of Alfred the Great, Charlemagne, Malcolm of Scotland, Robert the Strong, and Some of Their Descendants. Baltimore, Md : Genealogical Pub. Co, 1992. (pp. 73–74) Ancestral Roots of Certain American Colonists Who Came to America Before

RéférencesModifier

  1. Jean Froissart, Chroniques, texte établi par J. A. C. Buchon, (lire en ligne), livre I, partie II, chapitre 370
  2. (en-GB) « Interactive Tour - Tewkesbury Abbey », Tewkesbury Abbey,‎ (lire en ligne, consulté le 23 avril 2018)
  3. George B. Parks. The English traveler to Italy, Bd. 1: The Middle Ages (to 1525). Edizioni di Storia e Letteratura, Rome, 1954, p. 280
  4. William Caferro, John Hawkwood: An English Mercenary in Fourteenth-Century Italy (2006), p. 134.