Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edmond Mortimer.

Roger Mortimer
Titre 3e comte de March
(1360-1381)
Autres titres 5e comte d'Ulster
Biographie
Dynastie Famille Mortimer
Naissance
Décès (à 29 ans)
Cork
Père Roger Mortimer
Mère Philippa Montacute
Conjoint Philippa Plantagenêt
Enfants Elizabeth Mortimer
Roger Mortimer
Edmond Mortimer
Philippa Mortimer

Blason de Roger Mortimer

Edmond (III) Mortimer (, Llyswen, pays de Galles27 décembre 1381, Cork, Irlande), 3e comte de March et comte d'Ulster de jure uxoris, fut un important baron anglais et un commandant militaire durant la guerre de Cent Ans.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Il est le fils de Roger (VI) Mortimer († 1360), 2e comte de March, et de Philippa, fille de William Montagu, 1er comte de Salisbury.

À la mort de son père, Edmond est placé sous la protection de William de Wykeham, évêque de Winchester, et de Richard FitzAlan, 3e (ou 10e) comte d'Arundel. Grâce à plusieurs arrangements, la plus grande partie de son héritage n'est pas contrôlée par le roi. Le reste est administré pour le roi par John Gour, l'ancien sénéchal du 2e comte de March.

Déjà puissant de par son lignage et ses possessions familiales, il est fiancé en 1358 à Philippe Plantagenêt, seul enfant de Lionel d'Anvers, deuxième dans la lignée dynastique des prétendants à la couronne, et de par ce fait porteur du titre de duc de Clarence. Le mariage a lieu en 1368 et après la mort, la même année, du duc de Clarence, le couple hérite d'un patrimoine immense, le second du royaume après celui du duc de Lancastre ; et du titre de comte d'Ulster.

Ainsi, déjà influent dans les marches du Pays de Galles de par le patrimoine familial (des terres dans le Monmouthshire, Brecknockshire, Radnorshire, Shropshire, Herefordshire, et Montgomeryshire), la seigneurie de Denbigh.

PolitiqueModifier

Edmond, jeune comte, devient maréchal d'Angleterre en 1369 et s'emploie à des activités diplomatiques. Représentant des Pairs pour négocier avec les Communes le ravitaillement de Jean de Gand (son beau-frère), lieutenant spécial et capitaine général dans le royaume de France (12 juin 1373) qui mène une grande chevauchée de Calais à Bordeaux. En cette fin de règne d'Édouard III d'Angleterre il s'oppose au parti de la cour et émerge lors du Bon Parlement de 1376. Il se trouve donc opposé à Jean de Gand, le parti le plus influent en Angleterre mais du côté du Prince Noir, le plus populaire. Voici donc Pierre de la Mare, son intendant, qui devient président du parlement (Speaker of the Commones), William de Wykeham, son ex-tuteur, conseiller et lui membre du conseil du roi.

Après la mort d'Édouard de Woodstock, le Bon Parlement est révoqué par Jean de Gand, Pierre de la Mare emprisonné et Edmond est sommé de faire l'inspection de Calais et de ses charges, faire la tournée des châteaux royaux ; devant cet exil il préféra renoncer à sa charge de Maréchal.

Le règne de Richard IIModifier

Richard II, fils du Prince Noir, accède au trône en 1377, il est mineur et Edmond comte de March devient un membre du Conseil royal de gouvernement (conseil de minorité). Il se heurte à Jean de Gand et accepte la lieutenance de l'Irlande (vice-roi) en 1379. Dans ce cadre il affermit l'autorité royale à l'est de l'Ulster mais sans soumettre les O'Neil de l'Ouest. Appelé dans le Munster pour réprimer les chefs du Sud, Edmond mourut le 27 décembre 1381 à Cork et fut enterré à l'abbaye de Wigmore, dont il fut un bienfaiteur et où le rejoignit sa femme Philippa.

Mariage et descendanceModifier

Edmond et Philippa eurent quatre enfants :

Voir aussiModifier

SourcesModifier