Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foulon.

Yves Foulon
Illustration.
Fonctions
Maire d'Arcachon
En fonction depuis le
(18 ans, 1 mois et 1 jour)
Élection 18 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Pierre Lataillade
Député français

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 8e de la Gironde
Législature XIVe
Groupe politique UMP puis LR
Prédécesseur François Deluga
Successeur Sophie Panonacle
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Arcachon (Gironde)
Nationalité Française
Parti politique RPR (1995-2002)
UMP (2002-2015)
LR (depuis 2015)
Profession Avocat

Yves Foulon, né le à Arcachon (Gironde), est un avocat et homme politique français. Il est maire d'Arcachon depuis 2001 et député de 2012 à 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Entré au conseil municipal d'Arcachon en 1995, il est élu maire de la ville en 2001, infligeant une cinglante défaite au maire sortant Pierre Lataillade. Il sera réélu dès le premier tour lors des élections municipales de 2008[1] ainsi qu'en 2014.

En 1996, il prête serment et devient avocat. Il est membre du barreau de Bordeaux[2].

En 1998, Yves Foulon entre au conseil général de la Gironde, qu'il quitte après son élection à l'Assemblée nationale en . Il préside la communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud-Pôle Atlantique de 2008[3] à 2012[1].

Il est battu lors d'une élection législative partielle par François Deluga afin de remplacer Marie-Hélène des Esgaulx devenue sénatrice[4].

Il est élu député de la 8e circonscription de la Gironde avec 51,1 % des voix au second tour des élections législatives de 2012 face à la maire socialiste d'Audenge, Nathalie Le Yondre. À la suite de cette élection, il est le seul député LR d'Aquitaine (ils sont deux à partir de 2013 et l'élection en Lot-et-Garonne de Jean-Louis Costes, dans l'ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac). Son suppléant est Philippe Pérusat, ancien maire d'Andernos-les-Bains. À l'Assemblée nationale, il siège au sein de la commission de la Défense nationale et des Forces armées.

Candidat à sa réélection à l'occasion des élections législatives de 2017, Yves Foulon obtient 23,99 % des suffrages au premier tour et se qualifie pour le second tour. Il est finalement battu avec 40,25 % des voix contre 59,75 % pour la candidate de La République en marche, Sophie Panonacle[5].

Il devient 1er vice-président[6] de la communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud-Pôle Atlantique puis 2e vice-président délégué aux relations avec l'État[7].

Au niveau localModifier

En 2011, il lance au sein de la COBAS un appel d'offres pour lancer un transport en commun lacustre et écologique sur le bassin d'Arcachon[8]. Ce concours est remporté par la société Dubourdieu, qui lance le « greanboat », navire de 50 places à la propulsion hybride, projet que la COBAS finance à hauteur de 160 000 [9].

Yves Foulon déclare dans un entretien avoir souhaité devenir maire dès l'âge de 14 ans[8].

Au sein des RépublicainsModifier

Le , Nicolas Sarkozy, élu président des Républicains, le nomme secrétaire national du parti chargé du tourisme[10]. Il a soutenu Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle de la droite et du centre de 2016[11].

En , il soutient la candidature de Laurent Wauquiez pour la présidence des Républicains[12].

En 2018, il est élu président de la fédération des Républicains de la Gironde[13],[14], étant donné qu'il était le seul candidat[15].

Affaires judiciairesModifier

Le , le tribunal correctionnel de Bordeaux le condamne à 1500 euros de dommages et intérêts pour avoir accusé Anny Bey, membre de l'opposition, d'injures dans une tribune sur Facebook en décembre 2017[16],[17].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Publication de tous les documents ayant un rapport avec la ville d'Arcachon..., arcachonleaks.org.
  2. Annuaire du Barreau de Bordeaux
  3. [1]
  4. [2]
  5. Site du ministère de l'Intérieur
  6. [3]
  7. [4]
  8. a et b « Conversation avec Yves Foulon, maire (Les Républicains) d’Arcachon, conseiller général de la Gironde et président de la Cobas », Objectif Aquitaine,‎ , p. 62 (lire en ligne)
  9. Éric Moreau, « Le chantier naval Dubourdieu construira le Greenboat », Les Echos Judiciaires Girondins, no 5732,‎ (lire en ligne)
  10. « Nominations », u-m-p.org, 9 décembre 2014.
  11. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  12. Article de Sud Ouest du 7 novembre 2017
  13. [5]
  14. [6]
  15. [7]
  16. [8]
  17. [9]

Voir aussiModifier