Wiprecht de Groitzsch

Wiprecht ou Wigbert de Groitzsch (né vers 1050 [1] et mort le 22 mai 1124) fut margrave de Misnie, de Lusace et d'Osterland de 1123 jusqu'à sa mort.

Wiprecht de Groitzsch
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Margrave
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Wiprecht von GroitzschVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Judith de Bohême (d)
Cunégonde de Weimar-Orlamunde (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Berthe de Groitzsch (d)
Henri de Groitzsch
Wiprecht III de Groitzsch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

OrigineModifier

Wiprecht est issu d'une noble famille de l'Altmark, il est le fils de Wiprecht de Balsamgau et de Sigena de Leinungen. Après la mort de son père en 1060, il est élevé à Stade, à la cour de Lothaire-Odo II, Margrave de la Marche du Nord (1057–1082). Lothaire-Odo II, l'investit comme fief du château de Tangermünde dans le Balsamgau et ensuite lui confie également le château de Groitzsch dans l'Osterland, entre la Pleiße, la Mulde, et l'Elster, qui lui donnera son nom.

En BohêmeModifier

À une date indéterminée entre 1075 et 1080, il est obligé par la noblesse régionale qui s'oppose à ses implantations de colons germaniques à s'exiler de Groitzsch. Il s'enfuit à la cour de Vratislav à Prague. Son influence s’accroît à la cour tchèque et il appuie Vratislav, favori de l'empereur Henri IV du Saint-Empire dans sa lutte pour la conquête du pouvoir entre 1080 et 1085. En 1085 il épouse la fille du nouveau roi Judith, née de sa troisième épouse Swiętoslawa (Svatana), une Polonaise. Elle lui apporte comme dot Budissin, en Haute-Lusace dans les environs de Bautzen et Nisani, la région autour de Dresde. Elle lui donne également un premier fils Wiprecht, en 1087. En 1080, il combat avec l'empereur contre l'anti-roi Rodolphe de Rheinfelden. En 1084, il est avec Henri IV à Rome, combattant contre le Pape Grégoire VII. Le meurtre d'un adversaire dans l'église de Saint-Jacques de Zeitz en 1089, oblige Wiprecht à effectuer un pèlerinage à Rome et Saint-Jacques-de-Compostelle en 1090.

Dans l'EmpireModifier

Après son séjour en Bohême, il revient dans la marche de Misnie et prend Groitzsch par la force des armes. Il organise immédiatement l'installation dans la région de populations germaniques originaires de Franconie dans les villages entre les rivières Mulde et Wiera. Selon James Westfall Thompson, la « véritable germanisation de la Misnie commence avec Wiprecht von Groitzsch »[2]. En 1091 il fonde le monastère de Pegau, dont les annales, les Annales Pegavienses, sont la principale source primaire sur sa vie. Il fonde un autre monastère à Lausigk, en 1104. En 1106, il apparait pour la première fois avec le titre de comte lors d'une campagne aux côtés du nouveau roi Henri V. En 1108, Judith meurt et en 1110, il épouse Cunigunde, héritière de Beichlingen et fille d'Othon Ier de Weimar margrave de Misnie. Il s'agit d'une double union car son fils Wiprecht épouse en même temps une fille homonyme de Cunigunde, issue d'une précédente union. Son mariage avec Cunigunde reste stérile.

En 1109, après le meurtre de Svatopluk de Bohême, Wiprecht le Jeune aide son oncle Bořivoj II de Bohême que Svatopluk avait évincé à reprendre Prague. Lorsqu'il apprend cette nouvelle Vladislav, le frère cadet de Bořivoj II qui s'apprêtait à célébrer Noël à Pilsen, décide de marcher sur Prague et défait Wiprecht devant les murs de la cité le . Vladislav fait appel à l'empereur et lui offre 500 marks comme compensation pour avoir pris le titre ducal par la force. L'empereur arrive à Bamberg et arrête le jeune Wiprecht. Wiprecht l'Ancien doit donner des biens qui relèvent de la dot de sa première épouse, les châteaux de Leisnig et de Morungen, à l'empereur pour obtenir la libération de son fils.

Après le couronnement impérial de Henri V, Wiprecht, Siegfried d'Orlamünde, et Louis Ier de Thuringe se révoltent contre lui en 1112. Ils sont défaits par Hoyer de Mansfeld et Wiprecht est capturé et emprisonné à Trifels en 1113, la mort ne lui est épargnée qu'à la condition qu'il transfère l'ensemble de ses domaines à l'empereur. Il n'est relâché qu'en 1116 lors d'un échange de prisonniers avec le ministerialis Heinrich Haupt. Il semble à cette époque qu'il recouvre ses droits perdus. Pendant qu'il était en prison son fils et homonyme Wiprecht, prend part aux côtés de Lothaire de Supplinburg et des nobles saxons révoltés à la bataille de Welfesholz le , au cours de laquelle les impériaux sont vaincus et Hoyer de Mansfeld meurt. Wiprecht le Jeune décède lui aussi en 1117.

En 1118, Wiprecht est fait burgrave de Magdebourg. Il devient l'avoué du monastère de Neuwerk à Halle. En 1123, il jouit de nouveau de la faveur impériale quand Henri V lui accorde la succession d'Henri II de Misnie dans les marches de Misnie de Lusace et l'Ostmark. Lothaire de Supplinburg duc de Saxe soutient de son côté ses propres candidats : Albert l'Ours en Lusace et Conrad Ier le Pieux en Misnie. Wiprech est incapable de tenir les deux marches contre ces puissants rivaux. Il meurt de brulures reçues lors d'une fête de mai à Pegau, où il est inhumé dans l'église qu'il avait fondée. Son fils ainé Wiprecht étant mort c'est son cadet Henri qui lui succède comme margrave de Lusace en 1131.

Union et postéritéModifier

Wiprecht épouse en 1085 Judith de Bohême († 1108) fille de Vratislav II de Bohême dont:

Wiprech épouse en secondes noces Kunigunde de Weimar fille d'Othon Ier de Misnie († 1067) et veuve de Iaropolk de Kiev de Kiev († 1086) et de Kuno de Northeim († 1103).

Notes et référencesModifier

  1. [https://portal.dnb.de/opac.htm?method=simpleSearch&cqlMode=true&query=nid%3D118633937 dnb
  2. (en) James Westfall Thompson, Feudal Germany, Volume II, New York, Frederick Ungar Publishing Co.,

SourceModifier