William Russell (1er duc de Bedford)

William Russell
William Russell, 1st Duke of Bedford.jpeg
Fonction
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Catharine Brydges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Anne Carr, Countess of Bedford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
William Russell
Francis Russell, Lord Russell (d)
Lord James Russell (d)
John Russell (d)
Lady Diana Russell (d)
Lady Margaret Russell (d)
Edward Russell (1642-1714)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Russell arms.svg
blason

William Russell, 1er duc de Bedford KG PC (août 1616 – ) était un aristocrate et politicien anglais, qui a siégé à la Chambre des Communes de 1640 à 1641, puis a hérité de sa Pairie comme 5e Comte de Bedford et siège à la Chambre des lords. Il a combattu dans l'armée des Têtes-Rondes et, plus tard, a fait défection en faveur des royalistes pendant la Première révolution anglaise. Il est également connu pour le développement du quartier de Bloomsbury à Londres.

Jeunesse 1616-40Modifier

Il était le fils de Francis Russell (4e comte de Bedford) et de son épouse Catherine, la fille de Giles Brydges (3e baron Chandos).

Russell a fait ses études au Collège Magdalen College à Oxford, et puis, en 1635, est allé à Madrid où il espérait apprendre l'espagnol. Il est revenu en juillet 1637, date à laquelle il a conclu un mariage (dans un premier temps, contre la volonté de son père), avec Anne, seule héritière de Robert Carr (1er comte de Somerset).

Carrière pendant la Guerre Civile anglaise, 1640-44Modifier

Bedford comme Parlementaire, 1640-42Modifier

En avril 1640, Russell a été élu membre du Parlement (MP) pour Tavistock au Court Parlement. Il a été réélu député de Tavistock dans le Long Parlement en novembre 1640 et a siégé jusqu'en 1641[1]. John Pym était l'autre député de Tavistock. Russell a suivi son père, dans l'émergence de son conflit avec Charles Ier qui devait bientôt conduire à la Première révolution anglaise.

En mai 1641, le père de Russell est décédé de façon inattendue de la Variole et il lui succéda comme 5e comte de Bedford. Bien qu'il n'eût que 24 ans à l'époque, le Parlement a donné Bedford des responsabilités considérables, comme commissaire pour traiter avec le roi en 1641 et le nomme Lord Lieutenant du Devon et Lord Lieutenant du Somerset en 1642. Il fut fait général de Cavalerie dans le Service Parlementaire le 14 juillet 1642 et en septembre, il a mené une expédition dans l'ouest de l'Angleterre contre les royalistes qui étaient sous le commandement du marquis de Hertford. Bien que les forces de Bedford soient en supériorité numérique face à Hertford, elles ont été mal formées, et beaucoup ont déserté. Dès son retour à Londres, Bedford a été critiqué pour sa performance.

Le mois suivant, il rejoint Robert Devereux (3e comte d'Essex) et se bat avec les Parlementaires à la Bataille de Edgehill le 23 octobre 1642.

Bedford en tant que Royaliste, 1643Modifier

A l'été 1643, Bedford a rejoint les parlementaires du "parti de la paix", présidé par Henry Rich (1er comte de Holland) et Jean-Holles (2e comte de Clare) (en), qui préconisent un accord avec Charles Ier. Quand Essex a rejeté les conseils du parti de la paix, Bedford est devenu l'un des "seigneurs de la paix" qui ont abandonné la cause Parlementaire et rejoint Charles Ier à Oxford.

Bedford est retourné à la bataille, cette fois du côté des royalistes, participant au siège de Gloucester (3 août – 5 septembre 1643) et à la Première bataille de Newbury (20 septembre 1643). Le 16 juin 1644, à la veille de la Seconde bataille de Newbury, la fille du roi Henriette d'Angleterre est née à Bedford House, Exeter, la maison de ville du comte dans le Sud-Ouest.

Les tentatives pour revenir du coté Parlementaire, 1643-44Modifier

Bien que Charles Ier ait entièrement réhabilité Bedford, ses proches conseillers sont restés méfiants avec lui et hésitent donc à lui donner quelque chose, sauf des responsabilités mineures. Désabusé, Bedford revient du coté Parlementaire en décembre 1643, prétendant qu'il avait tenté de négocier un règlement avec le roi et n'avait jamais voulu abandonner la cause Parlementaire. Le parlement, cependant, est resté méfiant avec un homme qui les avait abandonnés et a refusé de permettre à Bedford de reprendre son siège à la Chambre des lords.

Bedford se retira à Woburn. Bien qu'il ait pris l'Engagement en 1650, Bedford ne joue aucun rôle public important lors de l'Interrègne anglais.

Carrière sous la Restauration, 1660-83Modifier

 
William Russell

Lors de la Restauration de 1660, Bedford reprend son siège à la Chambre des Lords, devenant un chef de file de la faction presbytérienne. Bedford portait le sceptre de Charles II lors de son couronnement en 1661, mais il n'a jamais été proche du roi.

Dans une tentative de gagner le soutien de Bedford pendant la Troisième guerre anglo-néerlandaise, Charles II l'a nommé gouverneur de Plymouth en 1671, et, le 29 mai 1672, le lendemain de la Bataille de Solebay, lui a donné le titre de Chevalier de la Jarretière (K. G.). Il est devenu commissaire Comte-maréchal en 1673. Les relations entre le roi et Bedford se sont terminées peu de temps après, ses ouvertures auprès des Dissidents se révélant infructueuses.

Bien que Bedford ait assisté à des services de l'église établie, il a également maintenu un aumônier presbytérien au sein de son foyer et son épouse a été arrêtée en 1675 pour avoir assisté à un conventicle. De ce fait Bedford était un allié naturel de Anthony Ashley-Cooper (1er comte de Shaftesbury) en opposition aux plans du Thomas Osborne (1er duc de Leeds) pour établir la domination royaliste et Anglicane. Bedford a suivi Shaftesbury et les Whigs au cours de l'Exclusion Bill. Le roi, par conséquent, s'est retourné contre Bedford, et, en 1682, le comté familial de Tavistock a perdu sa charte.

Deuxième retrait de la vie publique, 1683-88Modifier

En 1683, son fils William Russell (1639-1683) a été impliqué dans la Complot de Rye-House et a été exécuté. À la suite de l'exécution de son fils, Bedford se retire de la politique.

Carrière sous William et Mary, 1688-1700Modifier

Bedford revient à la vie publique au moment de la Glorieuse Révolution. Il a de nouveau porté le sceptre au couronnement de Guillaume et de Marie, et a été membre du Conseil Privé. Il a nommé Enregistreur de Cambridge en 1689. Il était Lord Lieutenant du Cambridgeshire et Lord Lieutenant du Bedfordshire entre 1689 et 1700, et Lord Lieutenant du Middlesex entre 1692 et 1700.

Il a été investi en tant que Conseiller Privé (P. C.) le 14 février 1689 et créé Duc de Bedford et Marquis de Tavistock le 11 mai 1694. Il fut créé Baron Howland de Streatham le 13 juin 1695, pour son petit-fils, Wriothesley Russell (2e duc de Bedford).

Bedford est décédé le 7 septembre 1700, à l'âge de 84 ans à Bedford House, à Londres, et a été enterré le 17 septembre dans la chapelle Bedford de l'Église Saint-michel à Chenies, dans le Buckinghamshire.

Le mariage et la familleModifier

Russell a épousé Anne Carr, fille de Robert Carr (1er comte de Somerset), le 11 juillet 1637, qui lui apporta une fortune de 12 000 livres sterling. Ils ont eu des enfants :

  • Francis Russell, Lord Russell (1638-1678), mort célibataire.
  • William Russell (1639-1683) (1639-1683), épouse Lady Rachel Wriothesley.
  • John Russell, est mort dans la petite enfance[2].:222
  • Lord Edward Russell (1642-1714), marié (1668) à Frances Williams.
  • Lord Robert Russell (c. 1645[3]:95-c. 1703:396) marié (1690) sa cousine Letitia Joue.:270:223
  • Anne Russell (c. 1650-1657), décédée après avoir mangé des baies toxiques à Woburn:78
  • Lord James Russell (c. 1651:93-22 juin 1712), épousa Elizabeth Lloyd.:271
  • George Russell (c. 1652:93-1692), marié à Marie Pendleton.:271
  • Lady Diana Russell (9 avril 1652[4]:270-1701), marié d'abord, à Greville Verney (9e baron Willoughby de Broke) puis avec, William Alington (3e baron Alington de Killard).
  • Catherine Russell, est morte jeune.:224
  • Lady Margaret Russell (31 août 1656:270-c. 1702:396), a épousé son cousin germain, Edward Russell (1er comte d'Orford)

RéférencesModifier