Ouvrir le menu principal

William Goldman

romancier, scénariste et dramaturge américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldman.
William Goldman
Description de cette image, également commentée ci-après
William Goldman en 2008.
Nom de naissance William Weil Goldman
Alias
Harry Longbaugh
Naissance
Highland Park, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 87 ans)
Manhattan, État de New York, États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

William Goldman, né le à Highland Park (Illinois) et mort le à Manhattan (New York), est un écrivain, scénariste et dramaturge américain.

Il a reçu à deux reprises un Oscar pour ses scénarios.

BiographieModifier

William Goldman est né dans une famille juive de Highland Park, une banlieue de Chicago dans l'Illinois. Il est le frère du scénariste James Goldman, décédé en 1998.

William Goldman a publié cinq romans et écrit trois pièces jouées à Broadway avant d'écrire des scénarios, dont plusieurs à partir de ses romans, comme Marathon Man. Dans les années 1980, il a écrit plusieurs livres de mémoires sur sa vie professionnelle à Broadway et Hollywood (dont l'un où il faisait la remarque qu'à Hollywood « personne ne sait rien »), et a écrit de nouveaux romans en utilisant parfois le pseudonyme de Harry Longbaugh. L'adaptation à l'écran de son roman The Princess Bride a marqué son retour à l'écriture de scénario. Il est souvent appelé à la rescousse comme script doctor (conseiller pour scénario) sans être porté au générique, pour des projets en difficulté.

William Goldman a gagné deux Oscars: l'un pour le scénario original de Butch Cassidy et le Kid et l'autre pour le scénario adapté pour le film Les Hommes du président.

En 1988, il a été membre du jury au festival de Cannes.

Il a été marié jusqu'à son divorce en 1991.

Il meurt à Manhattan le 16 novembre 2018 à l’âge de 87 ans[1],[2].

ŒuvresModifier

À BroadwayModifier

  • Blood, Sweat, and Stanley Poole (avec James Goldman)
  • A Family Affair - 1962 (paroles, d'après le livre de James Goldman, sur une musique de John Kander)
  • The Princess Bride (avec Adam Guettel), en cours d'écriture

ScénariosModifier

TélévisionModifier

  • Mr. Horn - 1979

RomansModifier

  • 1957 : The Temple of Gold
  • 1958 : Your Turn to Curtsy, My Turn to Bow
  • 1960 : Soldier in the Rain
  • 1964 : Boys and Girls Together
  • 1964 : No Way to Treat a Lady signé Harry Longbaugh
    Publié en français sous le titre Soyons régence !, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 932, 1965 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Carré noir » no 465, 1983 (ISBN 2-07-043465-6)
  • 1967 : The Thing of It Is...
  • 1971 : Father's Day
    Publié en français sous le titre Les Balançoires de Central Park, traduit par Renée Rosenthal, Paris, Robert Laffont, 1972
  • 1973 : Princess Bride
    Publié en français sous le titre The Princess Bride : histoire de la princesse promise, traduit par Jean-Pierre Pugi, Paris, J'ai lu, coll. « Science-fiction » no 2393, 1988 (ISBN 2-277-22393-X) ; réédition dans une nouvelle traduction de Ange, Paris, Bragelonne, 2004 (ISBN 2-914370-76-8) ; réédition, Paris, Bragelonne stars, 2017 (ISBN 979-10-281-0829-8)
  • 1974 : Marathon Man
    Publié en français sous le titre Marathon Man, traduit par Anne Villelaur, Paris, Denoël, coll. « Sueurs froides », 1975 ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7419, 1978 (ISBN 2-253-01937-2) ; réédition, Paris, Milady, 2017 (ISBN 978-2-8112-0972-8)
  • 1976 : Magic: A Novel
    Publié en français sous le titre Magic, traduit par Marianne Véron, Paris, Albin Michel, 1977 ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7423, 1979 (ISBN 2-253-02137-7)
  • 1979 : Tinsel: A Novel
  • 1982 : Control
  • 1983 : The Silent Gondoliers
  • 1984 : The Color of Light
    Publié en français sous le titre Les Lumières de Broadway, traduit par Danièle Ouzilou, Paris, éditions Flamme, 1987 ; réédition, Paris, J'ai lu, coll. « Flamme », 1992 (ISBN 2-277-02132-6)
  • 1985 : Heat
    Publié en français sous le titre Rouge Vegas, traduit par Laure Terilli, Paris, J'ai lu, coll. « Suspense » no 2486, 1988 (ISBN 2-277-22486-3)
  • 1986 : Brothers
    Publié en français sous le titre Les Sanglants, traduit par Frédéric Lasaygues, Paris, J'ai lu, coll. « Thriller » no 6001, 1987 (ISBN 2-277-06001-1) ; réédition, Paris, J'ai lu, coll. « Suspense » no 2617, 1989 (ISBN 2-277-22617-3)
  • 1996 : The Ghost and the Darkness
    Publié en français sous le titre L'Ombre et la Proie, traduit par Geneviève Blattmann, Paris, J'ai lu, coll. « Roman » no 4418, 1997 (ISBN 2-290-04418-0)

Mémoires, essais et œuvres hors fictionModifier

  • 1969 : The Season: A Candid Look at Broadway
  • 1977 : The Story of 'A Bridge Too Far'
  • 1983 : Adventures in the Screen Trade: A Personal View of Hollywood and Screenwriting
  • 1988 : Wait Till Next Year (avec Mike Lupica)
  • 1990 : Hype and Glory
  • 1995 : Four Screenplays (quatre scénarios)
    • Marathon Man, Butch Cassidy and the Sundance Kid, The Princess Bride, et Misery, avec un essai sur chacun
  • 1997 : Five Screenplays (cinq scénarios)
    • All the President's Men, Magic, Harper, Maverick, et The Great Waldo Pepper, avec un essai sur chacun
  • 2000 : Which Lie Did I Tell? (More Adventures in the Screen Trade) - 2000
  • 2001 : The Big Picture: Who Killed Hollywood? and Other Essays (2001)

Livre pour enfantsModifier

  • 1974 : Wigger

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) Mike Fleming Jr, « William Goldman Dies; Oscar Winning Writer Of ‘Butch Cassidy And The Sundance Kid’ Was 87 », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2018)
  2. (en) Glenn Rifkin, « William Goldman, Screenwriting Star and Hollywood Skeptic, Dies at 87 », sur The New York Times, (consulté le 16 novembre 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :