Ouvrir le menu principal

Wilhelm Bjerknes

géophysicien, mathématicien et physicien norvégien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bjerknes.
Wilhelm Bjerknes
Bjerknes.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Christiania (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Carl Anton Bjerknes (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ernst Wilhelm Bjerknes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jacob Bjerknes
Wilhelm Bjerknes (d)
Kristian Bjerknes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Directeurs de thèse
Henri Poincaré, Carl Anton Bjerknes (en), Heinrich Rudolf Hertz ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres principales
signature de Wilhelm Bjerknes
signature

Vilhelm ou Wilhelm Friman Koren Bjerknes (Oslo - ) est un géophysicien, mathématicien et physicien norvégien qui fonda l'Institut de géophysique de Bergen où il rassembla plusieurs chercheurs qui devinrent fameux pour le développement du modèle frontal en météorologie. Il fut donc l'un des premiers météorologistes et aida à créer ainsi la première une méthode moderne de prévision du temps.

CarrièreModifier

Né à Kristiania (Oslo), Norvège, Bjerknes était le fils du physicien Carl Anton Bjerknes qui se spécialisa en mécanique des fluides. Wilhelm l'assista dans l'élaboration des mathématiques dans ce domaine. En 1890, il devint l'assistant de Heinrich Hertz et fit de substantielles contributions à son travail sur la résonance électromagnétique.

En 1895, Bjerknes devint lui-même professeur de mécanique appliquée et de mathématique à l'Université de Stockholm. Il travailla sur les interactions fondamentales entre la dynamique des fluides et la thermodynamique. Son travail inspira Vagn Walfrid Ekman et Carl-Gustaf Rossby qui l'appliquèrent à la circulation océanique et de l'atmosphère, pavant la voie à une application possible à la prévision du temps. Bjerknes pensa à cette application dès 1904.

En 1907, il retourne à l'Université d'Oslo. De 1907 à 1910, Vilhelm Bjerknes établit avec Johan Wilhelm Sandström qu'il était préférable d'analyser et prévoir l'atmosphère sur des surfaces isobares plutôt que sur des surfaces à altitude constante. Ils démontrèrent les théorèmes fondamentaux concernant la circulation atmosphérique.

De 1913 à 1917, Bjerknes est directeur du Nouvel Institut de Géophysique de Leipzig puis revient en Norvège et fonde en 1917, l'Institut de géophysique de Bergen. Il y assemble ceux qui deviendront parmi les plus grands noms de la météorologie, entre autres Halvor Solberg et Tor Bergeron. Plus tard Ragnar Fjörtoft et son propre fils Jacob Bjerknes (1897-1975) se joignent à l'équipe.

Wilhelm et Jacob Bjerknes publient leur livre Dynamics of the Circular Vortex with Applications to the Atmosphere and to Atmospheric Vortex and Wave Motion en 1919 et le présentent à Bergen en 1921. Wilhelm crée alors l'École de météorologie de Bergen. Cette "école norvégienne" a laissé à jamais son empreinte sur le travail quotidien des prévisionnistes en élaborant une théorie des fronts directement applicable, dans les zones tempérées, à l'analyse et à la prévision des perturbations atmosphériques à l'échelle synoptique. Leur théorie finira par être adoptée de par le monde au milieu des années 1930. Autre phénomène expliqué en 1957 par un chercheur de cette École: les corrélations entre El Niño et les anomalies climatiques sur l'océan Pacifique et l'Amérique du Nord.

De 1926 à sa retraite en 1932, Bjerknes fut professeur à l'Université d'Oslo. Il devient membre étranger de la Royal Society en 1933. Il reçoit la Médaille Buys Ballot la même année. Veuf depuis 1928, il meurt en 1951 de problèmes cardiaques.

Les cratères lunaire et martien Bjerknes furent nommés en son honneur. La médaille Vilhelm-Bjerknes est attribuée en son honneur depuis 2004 par l'Union européenne des géosciences (European Geosciences Union en anglais) pour la recherche originale en sciences de l'atmosphère.

Il est enterré au cimetière de Notre-Sauveur (Oslo).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier