Wendy Carlos

compositrice et interprète de musique électronique américaine
Wendy Carlos
Nom de naissance Walter Carlos
Naissance (82 ans)
Pawtucket (Rhode Island)
Activité principale compositrice et interprète de musique électronique
Instruments Synthétiseur, Clavier, Vocodeur
Site officiel www.wendycarlos.com/

Wendy Carlos, née le à Pawtucket (Rhode Island), est une compositrice et interprète de musique électronique américaine.

BiographieModifier

 
Wendy Carlos faisant une démonstration de son stéréophonique pour un projet scientifique de l'université Brown en 1958.

Née Walter Carlos en 1939[1],[2], Wendy Carlos est la première-née des deux enfants de ses parents de classe ouvrière. Sa mère joue du piano et chante et elle avait un oncle tromboniste et un autre qui jouait de la trompette et de la batterie.[3] Elle est attirée très tôt tant par la musique que par l'électronique. Elle commence à apprendre des leçons de piano à six ans[4] et à dix ans, elle compose sa toute première composition: un trio pour clarinette, accordéon et piano.[5] Elle conçoit quatre ans plus tard son premier ordinateur. C'est à cet âge qu'elle obtient en 1953 une bourse d'études pour avoir construit un ordinateur qui fut présenté au Westinghouse Science Fair, une compétition de science pour les étudiants au secondaire.[6] À dix-sept ans, elle crée un studio de musique électronique dans lequel elle manipule des sons enregistrés sur bandes et compose ainsi ses premiers thèmes électroniques. De 1958 à 1962, Wendy Carlos étudie la musique et la physique à l’université Brown. Elle passe ensuite à l'université Columbia où elle travaillera jusqu'en 1965 au « Columbia Princeton Electronic Music Center », assistant même Léonard Bernstein dans un concert de musique électronique au Philharmonic Hall du Lincoln Center.

Wendy Carlos est connue pour avoir interprété des œuvres de Jean-Sébastien Bach et d'autres compositeurs baroques et classiques sur un synthétiseur modulaire Moog[7]. Elle a largement contribué au développement du synthétiseur modulaire Moog par sa collaboration avec Robert Moog qu'elle rencontre en 1968[8]. À cette date, les instruments de musique électroniques sont encore cantonnés à la musique expérimentale. Des compositeurs comme Pierre Henry et la sortie du disque de Wendy Carlos Switched-On Bach révèlent pour la première fois les sons du synthétiseur au grand public[9]. Le titre Switched-On Bach, qu'on peut traduire par « Bach allumé », au sens littéral et « Bach branché » au sens figuré, est en fait un jeu de mots qui joue sur les deux sens d'être allumé ou branché : être relié à une source de courant électrique (ce qui est attendu pour un synthétiseur) ou faire partie des personnes à la mode. Cette nouveauté ainsi que le réel talent de musicienne de Wendy Carlos fait que Switched-On Bach est le disque de musique classique — au sens le plus large du terme — ayant connu le plus grand succès populaire[10].

Les premiers titres réalisés au synthétiseur ne sont pas sur l'album Switched-On Bach, mais deux arrangements réalisés en huit-pistes à la demande de Robert Moog pour vanter les mérites de son invention sont parues sur l'album By Request en 1975 : What's New Pussycat? de Burt Bacharach, joué à la manière des orgues limonaires, et Eleanor Rigby des Beatles[11].

Wendy Carlos effectue sa transition en 1973 à l'âge de 34 ans. Ce fait est peu connu, car Carlos ne révèle sa transition qu'en 1979 et ne la mentionne pas dans sa biographie. Ses premières œuvres, diffusées initialement sous le nom Walter Carlos, sont rééditées sous le nom Wendy Carlos.

Le talent de Wendy Carlos fut immédiatement attesté par ses pairs : Switched-On Bach est reconnu « disque de la décennie » par le pianiste et spécialiste de Bach Glenn Gould : « Carlos's realization of the Fourth Brandenburg Concerto is, to put it bluntly, the finest performance of any of the Brandenburgs — live, canned or intuited — I've ever heard. » (L'interprétation du 4e concerto brandebourgeois par Carlos est franchement la meilleure de tous les concertos brandebourgeois, en concert ou enregistrée, que j'aie jamais entendue).

Elle est également (sous le nom de Walter Carlos) l'auteure de la bande originale du film Orange mécanique en 1971, reprenant à sa manière de la musique de Ludwig van Beethoven, Gioachino Rossini, Henry Purcell, le tout adapté au synthétiseur modulaire Moog[12]. La transcription de la 9e symphonie de Beethoven interprétée au synthétiseur est écrite avant la réalisation du film Orange mécanique, puis proposée à Stanley Kubrick[13] qui fut séduit. Wendy Carlos est également l'auteure des bandes originales de Shining, en 1980, et de Tron, en 1982. En ce qui concerne Shining, seules deux œuvres sont sélectionnées, le Dies irae de la Symphonie fantastique de Berlioz[8]. En revanche, Stanley Kubrick rejette tout le travail effectué qui était prévu à l'origine pour inclure des œuvres originales de György Ligeti et de Krzysztof Penderecki.

DiscographieModifier

Albums studioModifier

CompilationModifier

  • 1973 : Switched-On Bach I & II
  • 1987 : Switched-On Brandenburgs, Vol. I
  • 1987 : Switched-On Brandenburgs, Vol. II
  • 1999 : Switched-On Boxed Set - Coffret 4 CD
  • 2005 : Rediscovering Lost Scores, Volume 1
  • 2005 : Rediscovering Lost Scores, Volume 2

Bandes originales de filmsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jason Heffler, « New Biography Explores the Life of Wendy Carlos, Trans Woman Who Helped Develop the Moog Synthesizer », sur EDM.com - The Latest Electronic Dance Music News, Reviews & Artists (consulté le )
  2. (en) Stateside Staff, « The trans woman who switched on synths for American ears: new biography of Wendy Carlos », sur www.michiganradio.org (consulté le )
  3. (en) Arthur Bell, « Playboy Interview: Wendy/Walter Carlos », Playboy, Playboy Enterprises, vol. 26, no 5,‎
  4. « Wendy Carlos: Biographical Notes » [archive du ]  , sur wendycarlos.com,
  5. (en) Mark S. Tucker (dir.), « The Burden of Faltering Genius » [archive du ], (consulté le )
  6. (en) « Wendy Carlos » [archive du ], sur The Music Museum of New England, (consulté le )
  7. « Wendy Carlos : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le )
  8. a et b « Wendy Carlos, pionnière des musiques électroniques », sur France Musique, (consulté le )
  9. Manuel Perreux, « Wendy Carlos's Switched-On Bach », Slate,‎ (DOI 10.5040/9781501320316, lire en ligne, consulté le )
  10. « Cinquante ans pour « Switched On Bach », le classique de Wendy Carlos », sur Nova (consulté le )
  11. (en) « By Request - Discog », sur Discog (consulté le )
  12. « Réédition des Bach revus et corrigés au synthétiseur par Wendy Carlos, planétarisée par Stanley Kubrick. », sur Libération.fr, (consulté le )
  13. Brice Miclet, « Wendy Carlos: la femme trans qui a repoussé les limites du synthé », sur Slate.fr, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :