Vrijthof (Maastricht)

place de Maastricht

Le Vrijthof, appelée Vriethof en maastrichtois, est une place située dans le quartier du Binnenstad à Maastricht. C'est la plus grande place de la ville. La place est connue pour ses nombreux monuments, dont les églises jumelles (kerkentweeling) Saint-Servais et Saint-Jean.

Vrijthof
Image illustrative de l’article Vrijthof (Maastricht)
Le Vrijthof.
Situation
Coordonnées 50° 50′ 57″ nord, 5° 41′ 18″ est
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Région Drapeau de la province de Limbourg Limbourg
Ville Flag of Maastricht.svg Maastricht
Quartier(s) Binnenstad (Maastricht)
Morphologie
Type Place
Longueur entre 160 et 190 m
Largeur entre 100 et 120 m
Histoire
Monuments 38 monuments nationaux

Elle sert aux évènements tel que Magisch Maastricht, le carnaval et les nombreux concerts qu'y tient André Rieu.

HistoireModifier

Des fouilles archéologiques ont montré que le Vrijthof était, à l'époque romaine tardive, et surtout au début du Moyen Âge, un important cimetière. En 1970 et 1971 de nombreuses tombes mérovingiennes ont été trouvées mais les résultats ne sont que partiellement publiés. La construction d'un nouvel accès au parking souterrain du Vrijthof sur le côté nord de la place en 2003 a permis de découvrir les restes d'au moins cinq voies romaines dont la plus ancienne pourrait être datée autour de l'an 1.

Le nom de la place est courant aux Pays-Bas. La plus ancienne mention connue du Vrijthof de Maastricht date de 1223, lorsque l'empereur Frédéric II a fait don du chapitre de Saint-Servais. Toute la place n’appartenait pas au chapitre. La partie concernée par l’immunité du chapitre était le sud et l'ouest de la place (dont la basilique Saint-Servais et l’église Saint-Jean). Les deux maisons d'hôtes (gasthuis) accueillaient les nombreux pèlerins, y compris les malades, qui se rendaient au tombeau de Saint-Servais. L’actuelle église Saint-Jean date du XIIe siècle, lorsque le chapitre eut besoin d'une paroisse distincte, en plus de l'ancien chapitre et de l’église de pèlerinage. C'est ainsi que sont nées les églises jumelles de Maastricht.

Pendant le Moyen Âge, la place était fortifiée, avec des portes en fer à chaque coin. Lors de la septième procession annuelle, la relique est présentée sur la place.

Le reste du Vrijthof, le nord et l'est, n'était pas concerné par l'immunité du chapitre de Saint-Servais, mais était dans la double seigneurie de Maastricht.

Le Vrijthof fut parfois le lieu d'exécutions publiques, après la construction de la mairie sur le marché. En 1408, après la victoire de l'évêque Jean de Bavière sur le peuple rebelle de Liège, le maire de Liège y fut décapité et écartelé. En 1485, Guillaume de La Marck, appelé « le Sanglier des Ardennes » fut décapité sur un échafaud sur la place. En 1535, quinze anabaptistes hérétiques sont exécutés sur le bûcher.

Lorsque Maastricht devint une ville fortifiée en 1566, la place devint le lieu d'exercice de la garnison ainsi que le lieu des parades militaires. À cette fin, la caserne y fut construite en 1736. Dès la fin du XVIIe siècle, le mur du Vrijthof a été remplacé par une clôture. Pendant la période française, le Vrijthof a été rebaptisé la « Place d'Armes ».

En , une manifestation nationale-socialiste eut lieu sur la place.

Au fil des siècles, le niveau de la place s'est soulevé de nombreuses fois. Il est cinq mètres au-dessus du niveau de l'époque romaine. En 1737, la place a été plantée de trois rangées de tilleuls. Depuis la construction d'un parking souterrain de 1970 à 1972, la place est entourée par une double rangée de platanes.

ArtsModifier

Le Perron de Liège original a été démoli par les Français en 1795. Le Perron actuel est l'œuvre de Jean Sondeyker et Jean Huysmans et a été inauguré le . Sur la place, il y a également une plaque commémorative en l'honneur de la division de Hickory de l'armée de libération américaine, conçue par Frans Gast. Les autres œuvres sur le Vrijthof sont la fontaine de Hawt uuch vas, aussi de Frans Gast, et le monument au carnaval '’t Zaat Herremenieke de Han van Wetering.

Culture et restaurationModifier

Équipement culturelModifier

Sur le Vrijthof se trouve le musée au Vrijthof, situé dans le gouvernement espagnol depuis 1973. Depuis le XIe siècle, la basilique Saint-Servais se trouve aussi sur la place (l'entrée est cependant située sur la Keizer Karelplein)[1]. La propriété de la caserne militaire a été transférée en 2012 par le ministère de la Défense à la ville de Maastricht. Le bâtiment était utilisé depuis plusieurs années pour des expositions temporaires. Au nord du Vrijthof se trouve le théâtre du Vrijthof.

Depuis 1856, un kiosque à musique se trouve au milieu de la place. Le kiosque actuel date de 1980.

ÉvènementsModifier

De nombreux événements ont lieu sur le Vrijthof comme le festival Magisch Maastricht, l'ouverture de la saison du carnaval (d'n 11e vaan d'n 11e), le carnaval, la foire Saint-Servais, le Preuvenemint, le marché de Noël et des concerts d'André Rieu.

RestaurationModifier

De nombreux cafés et restaurants se trouvent sur l’un des côtés de la place. Un de ces restaurants est le In den Ouden Vogelstruys à l'angle de Platielstraat, et serait le plus vieux pub de la ville (1730).

SourcesModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • P. Sigismund Tagage (trad. A. Tardier), Basilique Saint Servais, Schnell & Steiner GmbH, , 2e éd., 23 p. (ISBN 978-3-7954-6086-0)
  • (nl) P. Ubachs et I. Evers, Historische Encyclopedie Maastricht, Zutphen,

ComplémentsModifier

Articles connexesModifier