Maastrichtois

Maastrichtois
Mestreechs
Pays Pays-Bas
Région Maastricht
Nombre de locuteurs 60 000[réf. nécessaire]
Typologie Tonale
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Limbourg Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, reconnu comme langue régionale en tant que variante du Limbourgeois
Régi par Veldeke-Krink Mestreech

Le maastrichtois (ou Mestreechs, prononcé /məˈstʀeːçs/) est le dialecte et la variante du limbourgeois parlé dans la ville néerlandaise de Maastricht au côté du néerlandais. Il n'y a pas d'intercompréhension possible entre les locuteurs de ces langues. En termes de locuteurs, c'est la variante du limbourgeois la plus étendue. Le dialecte est tonal. Comme beaucoup de dialectes limbourgeois voisin du Limbourg belge, le maastrichtois a conservé beaucoup de termes d'origine française ou wallonne. Cette influence francophone peut aussi être attribuée à l'usage important du français dans l'élite culturelle, l'éducation ainsi que l'installation de travailleurs wallons dans la ville. Bien qu'il s'agisse d'une variante du limbourgeois, l'intercompréhension persiste avec les autres dialectes, plus particulièrement avec ceux parlés dans les villages voisins.

Variantes du MaastrichtoisModifier

Le maastrichtois est un dialecte de la ville de Maastricht et la terminolgie "maastrichtois" (Mestreechs) se limite ainsi en pratique aux limites de la municipalité de Maastricht avec quelques variantes dont les principales sont l'amies et le hiersj, respectivement parlées dans les quartiers d'Amby et Heer, anciens villages ayant été rattachés à la municipalité.

Par ailleurs, deux variantes du maastrichtois sont parlées selon le statut social. Il s'agit du maastrichtois court ou standard (Kort Mestreechs, Standaardmestreechs) généralement parlé par les classes sociales moyennes et superieures et du maastrichtois long ou etiré (Laank Mestreechs). généralement parlé par la classe ouvriere.

Une particularité du maastrichtois est qu'il confère à ses locuteurs un certain prestige. Les recherches sur le dialecte ont montré que les gens qui parlaient la forme la plus «pure» de maastrichtois, c'est-à-dire le sociolecte maastrichtois court (Kort Mestreechs), étaient perçus par d'autres comme les mieux éduqués.

SourcesModifier

ComplémentsModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier