Ouvrir le menu principal

Vivant (parti politique)

parti politique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vivant.

Vivant est un parti politique belge fondé en 1997 par l'entrepreneur milliardaire Roland Duchâtelet. En février 2007, Vivant rejoint le parti libéral Vlaamse Liberalen en Democraten, renommé ensuite "Open VLD".

Sommaire

FondementsModifier

Vivant propose une profonde modification du modèle économique de revenus belge :

  • par l'instauration d'un revenu de base inconditionnel pour tous, sans discrimination aucune (540  pour les 15-64 ans), auquel s'ajoute éventuellement le salaire, les indemnités maladie...
  • par la disparition du travail au noir grâce à la non-imposition des salaires en deçà d'un certain montant (1 340 € net)
  • par le remplacement de l'imposition sur les charges du travail par une taxe sur la consommation de 33 %.

Ce parti se veut également unitaire et bilingue et présent dans les trois communautés sous le même sigle.

Résultats électorauxModifier

Si Vivant a beaucoup fait parler de lui lors de sa création[réf. souhaitée], les scores électoraux restent limités dans les tranches des 1 à 2%.

Ainsi, le parti a récolté 6 431 voix (1,8 %) à Bruxelles lors des élections régionales belges de 1999, portant au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale le député Albert Mahieu. Aux élections législatives fédérales belges de 1999, il recueille 130 716 voix (2,1 %), résultat insuffisant pour obtenir un élu. Il va retomber à 1,2 % en 2003[1].

En juin 2004, pour les élections régionales de Bruxelles-Capitale, Vivant s'est associé au Vlaamse Liberalen en Democraten (le parti libéral flamand) pour former un cartel électoral VLD-Vivant, ce qui lui vaut aujourd'hui d'être représenté au parlement bruxellois. Les partisans bruxellois francophones de Vivant se sont vu proposer de voter pour un parti néerlandophone, ce qui est loin d'être anodin et n'a pas fait l'unanimité en leur sein.

En revanche, en Communauté germanophone de Belgique, Vivant a doublé son score de 1999 et récolté 7,34 % des voix. Ce qui lui a permis d'avoir deux élus au Parlement de la Communauté.

Le , Nele Lijnen est devenue sénatrice fédérale.

En 2007, le parti a été absorbé au sein du OpenVLD[2].

Le parti continue à se présenter en son nom propre en communauté germanophone[3]. Aux élections de 2019, il obtient le numéro 1 comme numéro de liste[4],[5].

Parlement de la Communauté germanophoneModifier

Année % Sièges Position
1999 3,33
0 / 25
6e
2004 7,34
2 / 25
6e
2009 7,16
2 / 25
6e
2014 10,62
2 / 25
5e
2019 14,81
3 / 25
4e

Notes et référencesModifier

  1. http://elections2003.belgium.be/electionshome/fr/result/chamber/table_top.html
  2. http://archives.lesoir.be/en-croissance-le-vld-change-de-nom_t-20070207-009H65.html
  3. « Vivant se présente en Communauté germanophone », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  4. « Elections 2019 : Les principaux partis connaissent leurs numéros de liste », Le Vif/L'Express,‎ (lire en ligne)
  5. « Voici les numéros des listes pour les élections du 26 mai prochain », RTBF,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier