Vink

auteur de bande dessinée belge

Vink, de son vrai nom NGUYỄN PHƯỚC Vĩnh Khoa[1], (né à Đà Nẵng, dans le centre du Viêt Nam, le ) est un auteur belge de bande dessinée. Il vit à Liège depuis 1969. Principalement connu pour sa série Le Moine fou / Les Voyages de He Pao, c'est un coloriste hors pair et l'un « des plus talentueux dessinateurs réalistes de bande dessinée[2]. ». Il a reçu le Grand Prix Saint-Michel en 1985 pour le second volume du Moine fou.

Vink
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Œuvres principales
Aquarelle de la rivière Hàn

BiographieModifier

Les débutsModifier

Né à Tourane au Viêt Nam, Vinh Khoa effectue sa scolarité au collège français, qui devient le lycée Blaise Pascal en 1963 lorsque la ville prend le nom de Đà Nẵng[2]. Après le lycée, il effectue un an de journalisme à l'université bouddhique de Saïgon (1968-1969), puis s'installe à Liège où il étudie la médecine durant un an[2]. Il étudie cinq ans à l'Université de Liège et obtient une licence et une agrégation en sciences de l'éducation, avant de s'inscrire à l'Académie royale de beaux-arts de Liège en 1975[2].

Après avoir réalisé quelques illustrations professionnelles, Vinh Khoa, qui a pris le pseudonyme Vink, entre à Tintin où il publie des contes viêtnamiens adaptés en bande dessinée de 1979 à 1983. Un recueil de ces histoires est publié aux éditions du Lombard en 1983. En 1980, il réalise sur des textes de Michel Dusart la bande dessinée historique Liège, terre d'éveil, en vue des célébrations du millénaire de la cité. À la suite d'une défection du commanditaire, l'album n'est cependant publié qu'en 1984 par l'évêché de Liège sous le titre Pays de Liège. Vie d'une église.

Le Moine fouModifier

En , le début d'une nouvelle histoire, Le Moine fou, est publié le numéro 21 de Charlie Mensuel. Son personnage principal est He Pao, une jeune européenne élevée en Chine ancienne qui part en quête d'un moine qui posséderait la connaissance ultime des arts martiaux. Depuis lors, c'est principalement cette série à succès qui l'occupe. Après dix albums, Le Moine fou prend le nom Les Voyages de He Pao[3]. En 2011, cinq albums de ce second cycle étaient parus.

En parallèle, Vink a réalisé ponctuellement d'autres récits : Une Luciole dans la ville, sa seule incursion dans le monde contemporain, en 1989 ; Le Passager, bande dessinée fantastique qui surprend les lecteurs par son dessin caricatural et que Dargaud arrête faute de succès[3], en 2003-2004 et Sur la route de Banlung, récit tiré d'une mission onusienne de 1993 au Cambodge pour lequel Vink change une nouvelle fois de technique picturale, en 2011. Vink réalise également de nombreux tableaux et aquarelles[3].

Œuvres publiéesModifier

Bandes dessinées (revues)Modifier

  1. Le Moine fou, 1983-1984.
  2. La Mémoire de pierre, 1985.

Albums de bande dessinéeModifier

  • Les Contes et légendes du Viêt Nam, t. 1 : Derrière la haie de bambous, Le Lombard, 1983 : 1. Le têt du bûcheron 2. L’île aux pastèques 3. Luu Binh et Zuong-Lê 4. L’arbalète magique 5. La bague perdue 6. Le roi des guérisseurs 7. Binh, la sauterelle 8. Fou-Zou 9. La tigresse de la rivière Hang
  • Pays de Liège. Vie d'une église (dessin), avec Michel Dusart (scénario), Liège : I.S.C.P. / C.D.D., 1984.
  • Le Moine fou, Dargaud :
  1. Le Moine fou, 1984.
  2. La Mémoire de pierre, 1985.
  3. Le Brouillard pourpre, 1987.
  4. Le Col du vent, 1990.
  5. Le Monastère du miroir précieux , 1992.
  6. Les Matins du serpent, 1993.
  7. Les Tourbillons de fleurs blanches, 1994.
  8. Le Voyage de Petit Li, 1995.
  9. Le Tournoi des licornes, 1997.
  10. Poussière d'or, 1999.
  1. La Montagne qui bouge, 2000.
  2. L'Ombre du ginkgo, 2002.
  3. Quand s'éteignent les lampions, 2006.
  4. Neige blanche, chemin d'antan, 2008.
  5. Un matin pour tout horizon, 2010.
  • Le Passager, Dargaud :
  1. La Traversée des nuages, 2003[4].
  2. L'Habit du Wochita, 2004.
  • Sur la route de Banlung, Dargaud, coll. « Long Courrier », 2011.

Carnet de voyageModifier

  • La rivière des parfums, carnet de voyages au Viêt Nam, Librairie La Bulle noire, 1995.

Notes et référencesModifier

  1. Il est parfois appelé Khoa Vink, mélange de son nom d'état civil et de son pseudonyme qui ne correspond à rien.
  2. a b c et d Gaumer (2010), p. 904.
  3. a b et c Vink et Cina (2011)
  4. Pascal Paillardet, « Errs libre », BoDoï, no 67,‎ , p. 18.

AnnexesModifier

DocumentationModifier

Liens externesModifier