Ouvrir le menu principal

Vince Staples

rappeur américain
Vince Staples
Description de cette image, également commentée ci-après
Vince Staples en mai 2016
Informations générales
Naissance (26 ans)
Long Beach, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, hip-hop alternatif, Rap West Coast,
Instruments Voix
Années actives Depuis 2010
Labels Motown Records, Blacksmith
Def Jam, A.G., ARTium Recordings (anciennement)
Site officiel vincestaples.com

Vince Staples, né le à Long Beach en Californie, est un rappeur américain. Il est membre du groupe Cutthroat Boyz, avec Joey Fatts et Aston Matthews. Il est actuellement signé chez Motown Records.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Vince Staples naît et grandit à Long Beach, en Californie, dans une famille originaire de Compton. Il est le plus jeune de la famille. Son père faisant de nombreux aller-retour en prison, et sa mère travaillant beaucoup, Staples passe une grande partie de son temps chez ses grands-parents, à Compton[1].

Staples perd sa grand-mère à l'âge de 12 ans et commence alors à fréquenter des membres de gangs, son ami d'enfance, Jabari Benson, est assassiné à cette époque. Il est alors affilié au gang des Naughty Nasty Gangster Crip, tout comme son cousin Joey Fatts[2]. Il doit même déménager à Atlanta pendant huit mois, afin de s'éloigner des problèmes. Durant son adolescence, il abandonne l'école et est souvent chassé de chez lui[3].

Débuts (2010-2014)Modifier

Staples n'écoutait pas beaucoup de musique jusqu'à ce que Michael Uzowuru lui conseille d’écouter davantage de rap afin de mieux comprendre son travail[3]. Il commence alors à écouter beaucoup d'albums et est très influencé par DJ Quik, Pimp C ou André 3000. Un jour un ami lui propose de venir rapper chez lui, il accepte et c'est à partir de ce jour que le rap a pris une place importante dans sa vie. Il commence alors la musique de façon sérieuse avec Earl Sweatshirt, Mike G et Matt Martians, tous membres du collectif Odd Future[4].

En 2011 publie sa première mixtape intitulée Shyne Coldchain Vol. 1, puis en 2012 sort la mixtape Winter in Prague, entièrement produite par Michael Uzowuru. Fin 2012 alors qu'Earl Sweatshirt est de retour des Samoa, il fait visiter à Vince le studio de Mac Miller, Staples en profite alors pour faire écouter sa musique au rappeur de Pittsburgh. Celui-ci est très intéressé et demande à Vince pourquoi il ne sort pas plus de musique[5]. En quelques minutes les deux décident de créer un projet commun titré Stolen Youth, la mixtape est entièrement produite par Mac Miller avec des apparitions de Schoolboy Q, Ab-Soul ou encore Joey Fatts. Après la sortie de Stolen Youth, il accompagne Mac Miller sur sa tournée The Space Migration Tour et apparaît sur l'album Doris d'Earl Sweatshirt. Il signe alors un contrat chez Def Jam[6].

En 2014, il publie sa quatrième mixtape, Shyne Coldchain Vol. 2, en grande partie produite par No I.D. et avec pour invités Jhené Aiko et James Fauntleroy. Il accompagne Schoolboy Q sur sa tournée Oxymoron World Tour avec Isaiah Rashad[7]. En paraît l'EP Hell Can Wait avec les singles Blue Suede et Hands Up. L'EP aux allures d'album est extrêmement bien reçu par la critique, le magazine XXL lui décernant la note XL[8]. Complex, quant à lui classe Hell Can Wait à la 13e place des meilleurs albums de l'année 2014[9].

Summertime '06 (2015-2017)Modifier

Le , Staples publie le single Señorita[10], il s'agit du premier extrait du premier album de l'artiste, titré Summertime '06. La sortie est programmée pour le [11]. Summertime '06 est un double album, avec des productions de No I.D., DJ Dahi, Christian Rich et Clams Casino et pour invités Daley, Jhené Aiko ou encore Joey Fatts.

En , le magazine XXL révèle comme chaque année sa liste des dix rappeurs les plus prometteurs. Vince Staples est intégré à celle de l'année 2015 aux côtés d'artistes tels que K Camp, Dej Loaf ou encore Fetty Wap[12],[13].

Le , Staples publie son deuxième EP, Prima Donna. Il comprend des featuring avec Kilo Kish et ASAP Rocky et des productions de James Blake et No I.D.[14].

Big Fish Theory et FM! (2017-2019)Modifier

En 2017, Staples interprète Give It All (With You) avec Santigold, qui sert de générique de fin du film Power Rangers.

Staples est invité sur le titre Ascension issu du 5e album de Gorillaz Humanz[15].

Le 15 mai, Staples publie une photo d'un poisson rouge dans un bocal sur les réseaux sociaux, avec comme indication Friday 12AM. Le 18 mai, il sort ainsi le clip de Big Fish en collaboration non-créditée avec Juicy J. Invité par la station de webradio d'Apple Beats 1, Staples annonce la sortie de son prochain album Big Fish Theory pour le [16].

Le 2 novembre 2018, Staples publie son troisième album, intitulé FM![17]. Il se démarque par sa courte durée, plus proche d'un EP qu'un album classique. FM! est accompagné d'un clip vidéo pour le titre Fun!.

Le 14 décembre 2018, il apparaît sur la bande originale de Spider-Man : New Generation, où il interprète le titre Home[18], déjà entendu dans les premières bandes annonces du film[19].

The Vince Staples Show (depuis 2019)Modifier

En août 2019, la signature de Staples chez Motown Records est révélée ainsi que la sortie prochaine de nouvelle musique[20]. Plus tard dans le mois, il annonce l'arrivée d'une série intitulée The Vince Staples Show, orientée entre humour et satire[21]. Le 22 août, Staples publie le premier épisode de la série, accompagné du single So What?[22]. Le concept de cette série est décrit de la sorte : « chaque épisode s'articule autour d'un moment charnière au cours duquel une nouvelle chanson originale de Vince Staples paraîtra en single »[22].

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Soren Baker, « Vince Staples Details », sur HipHopDX, (consulté le 25 janvier 2016).
  2. (en) « Growing Up In Long Beach », sur Complex, .
  3. a et b (en) « Growing Up In Long Beach », sur Complex, (consulté le 25 janvier 2016).
  4. (en) « Growing Up In Long Beach », sur complex.com, (consulté le 25 janvier 2016).
  5. (en) « stolen-youth-mac-miller », sur Complex, (consulté le 25 janvier 2016).
  6. (en) « Vince Staples Has Signed to Def Jam Records », sur complex.com, (consulté le 25 janvier 2016).
  7. (en) « Check Out Vince Staples’ New Mixtape Cover », sur XXL, (consulté le 25 janvier 2016).
  8. (en) « Vince Staples Faces Reality On ‘Hell Can Wait’ EP », XXL, (consulté le 25 janvier 2016).
  9. (en) « best-albums-2014 », sur Complex, (consulté le 25 janvier 2016).
  10. (en) « Vince Staples Shares "Señorita" », sur Pitchfork, (consulté le 25 janvier 2016).
  11. (en) « Vince Staples Announces Debut Album Summertime '06 », sur Pitchfork, (consulté le 25 janvier 2016).
  12. (en) « VINCE STAPLES », sur freshmen.xxlmag.com/,
  13. (en) « 2015 freshmen class », sur XXL,
  14. (en) Matthew Strauss, « Vince Staples Announces New EP Prima Donna Featuring James Blake, A$AP Rocky », sur pitchfork.com, Pitchfork,
  15. (en) Peter A. Berry, « Stream Gorillaz’s ‘Humanz’ Album Featuring D.R.A.M., Vince Staples and More », XXL, (consulté le 22 mai 2017)
  16. Maxime Retailleau, « Vince Staples se jette à l’eau (et manque de se faire dévorer) dans son nouveau clip “Big Fish” », Les Inrocks, (consulté le 22 mai 2017)
  17. (en) Matthew Strauss et Evan Minsker, « Listen to Vince Staples’ New Album FM! With Earl Sweatshirt, Kamaiyah, More », sur pitchfork.com, Pitchfork,
  18. (en-US) Charles Holmes et Charles Holmes, « Vince Staples Just Released 2018’s Best Christmas Song », sur Rolling Stone, (consulté le 16 décembre 2018)
  19. Sony Pictures Entertainment, « SPIDER-MAN: INTO THE SPIDER-VERSE - Official Teaser Trailer » (consulté le 16 décembre 2018)
  20. (en) Abel Shifferaw, « Vince Staples Signs Deal With Motown Records », sur complex.com,
  21. Taman Bembelly, « A voir : Vince Staples annonce le “Vince Staples Show” », sur lesinrocks.com, Les Inrockuptibles,
  22. a et b (en) Matthew Strauss, « Listen to Vince Staples’ New Song “So What?” », sur pitchfork.com, Pitchfork,

Liens externesModifier