Vinâve d'Île

voie de Liège, Belgique

Vinâve d'Île est une rue piétonne commerçante de Liège. Elle va de la place de la Cathédrale aux rue du Pot d'Or, rue des Dominicains et rue Pont d'Île. Il s'agit de la 3e artère commerçante la plus fréquentée de Belgique (environ 200 000 visiteurs par semaine[1]).

Liege enseigne droite.svg
Blason Liège version simple.png
LIÈGE
Vinâve d'Île
Image illustrative de l’article Vinâve d'Île
Le Vinâve d'Île avec La Vierge à l'Enfant de Jean Del Cour, en 2007.
Situation
Coordonnées 50° 38′ 29″ nord, 5° 34′ 16″ est
Début rue des Dominicains
Fin Place de la Cathédrale
Morphologie
Type Rue
Fonction(s) urbaine(s) Commerce de détail et HORECA
Longueur 120 m
Largeur entre 8 et 30 m
Superficie ~2 200 m2
Histoire
Monuments La Vierge à l'Enfant de Jean Del Cour
Le Vinâve d'Île et La Vierge à l'Enfant de Jean Del Cour, début XXe siècle.

OdonymieModifier

Vinâve vient du wallon vinåve et signifie voisinage, alentours (ou encore quartier, rue principale). Une traduction approximative serait donc artère principale de l'île. Pour comprendre le sens du nom de cette rue, il faut savoir qu'elle était au cœur d'une ancienne île entourée par des bras de la Meuse aujourd'hui comblés (remplacés par le boulevard d'Avroy, le boulevard de la Sauvenière et la rue de l'Université).

Rues adjacentesModifier

CuriositésModifier

 
La Vierge au milieu du Vinâve d'Île

Passage LemonnierModifier

Le passage Lemonnier, le plus vieux passage couvert de Belgique, relie Vinâve d'Île à la rue de l'Université (classé au patrimoine immobilier de la Région wallonne).

Fontaine de la Vierge à l'EnfantModifier

En 1696, la fontaine, que surmonte la Vierge à l'Enfant remplace une autre fontaine dite du perron déjà citée en 1584 et endommagée depuis 1659. Il s'agissait d'un perron de pierre provenant de l'emplacement actuel de la halle aux viandes et transféré au Vinâve d'Île en 1544. La Vierge à l'Enfant est une œuvre en bronze du statuaire liégeois Jean Del Cour réalisée en 1695 représentant la Vierge, debout et de grandeur nature, portant l'enfant Jésus sur un bras.

À cette époque la fontaine de la Vierge était située sur la place de la Cathédrale au pied de la rue Pont d'Avroy, la statue tournait le dos à la cathédrale Saint-Paul[2] et les bassins de la fontaine sont ornés de quatre lions en bronze.

En 1794, au début de la période française, la statue échappe à la fonderie de canons grâce aux protestations des Liégeois mais elle se dégrade au fil des années en raison d'un mauvais entretien et aborde le XIXe siècle dans un état de délabrement avancé. L'inscription latine, célébrant la construction de la fontaine à l'instigation d'un magistrat liégeois, et les deux chronogrammes la datant de 1695 et 1696, ont disparu durant la révolution et ne sont connus que grâce à des écrits[3].

En 1854, la fontaine de la Vierge, surnommée fontaine aux lions, est reconstruite à la suite du déplacement de la fontaine lors du percement de la rue de la Cathédrale en 1853. Elle ne se situe non plus sur la place, mais plus en retrait dans le Vinâve d'Île, pour ne pas gêner la communication entre la rue Pont d'Avroy et la nouvelle rue de la Cathédrale. La Vierge qui, désormais, a le regard tourné vers la cathédrale repose sur un monument en petit granit de Julien-Étienne Rémont.

L'œuvre de Del Cour est posé sur un pilier orné d'un panneau de bronze représentant une femme qui tient le perronet que couronne un angelot. À la base de ce pilier, quatre têtes en bronze crachent de l'eau dans un grand bassin carré aux angles arrondis. Quatre lions couché surmontent chacun de ces angles et crachent à leur tour de l'eau dans des vasques en forme de coquille. Ce monument repose sur un emmarchement de trois degrés circulaires.

La fontaine est classée au patrimoine immobilier de la Région wallonne depuis 1936.

En , la fontaine est complètement démontée en vue d'une rénovation complète[4],[5].

Rue des CaillouxModifier

 
L'ancienne entrée de la ruelle des Cailloux au no 15

Une ancienne voie, la ruelle des Cailloux, reliait le vinâve d'Île à la rue Lulay-des-Fèbvres. L'entrée côté vinâve se situait à la place de la façade sise au no 15 comportant une enseignes en pierre sculptée.

Notes et référencesModifier

  1. Vinâve d'Ile sur le podium des artères commerçantes belges
  2. Saint-Paul était en 1696 collégiale, elle n'est érige en cathédrale qu'en 1802 à la suite de la destruction de la cathédrale Saint-Lambert en 1794
  3. « Fontaine de la Vierge », sur www.lemuseedeleauetdelafontaine.be (consulté le 6 juillet 2015)
  4. Cathy Massart, « Liège: rénovation de la fontaine de la Vierge en Vinâve d'Ile », sur www.rtbf.be, (consulté le 6 juillet 2015)
  5. « Restauration de la Fontaine de la Vierge en Vinâve d'Ile », sur www.liege.be, (consulté le 6 juillet 2015)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier