En Neuvice

voie de Liège, Belgique

En Neuvice est une ancienne rue de commerce de la ville de Liège qui relie la place du Marché au pont des Arches. Elle est caractéristique de la Renaissance mosane du XVIIe siècle. En 1964, la rue devient la seconde rue piétonnière de Belgique et la première de la Ville de Liège[1],[2].

Liege enseigne droite.svg
Blason liege.svg
LIÈGE
En Neuvice
Image illustrative de l’article En Neuvice
L'église Saint-Antoine-et-Sainte-Catherine de Liège
Situation
Coordonnées 50° 38′ 42″ nord, 5° 34′ 37″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Début Place du Marché
Fin Rue de la Cité
Morphologie
Type Rue piétonne
Fonction(s) urbaine(s) Commerçante
Forme Rectiligne
Longueur ~156 m
Histoire
Création XIe siècle
1964 : mise en piétonnier
Monuments Église Saint-Antoine et Sainte-Catherine

Seule rue de Liège ayant gardé son tracé du Moyen Âge, longtemps délaissée, la rue bénéficie d'un nouvel essor en ce début de XXIe siècle[3].

Au carrefour entre la rue et la rue de la Cité se trouve une fontaine Montefiore, fontaine d'eau potable qui apparaît dans le film franco-belge Jeux d’enfants, sorti en 2003[4].

ÉtymologieModifier

Neuvice vient de « Novus Vicus », soit « nouveau vinâve » ou « nouveau quartier »[1].

HistoriqueModifier

Neuvice, qui permettait aux marchands de passer de la Meuse à la place du Marché au XVIIIe siècle, est une des artères liégeoises à avoir maintenu son tracé du 11e siècle ainsi que son emprise et ses façades de la fin du 17e siècle.

La rue, notamment en raison son étroitesse, n'attirait plus de commerçants, il fut alors décidé en 1964 de sa mise en piétonnier. La rue revit des années noires fin des années 1990 avec la défection de nombreux commerces. De la soixantaine au début des 1980 en subsistait une dizaine en 2005[5]. Cependant, l'artère connait depuis le début des années 2010 un renouveau grâce à l'ouverture de plusieurs commerces spécialisées, hôtel et boutiques d'artisans.

ArchitectureModifier

Le rue comporte 19 immeubles du XVIIe siècle, 25 du XVIIIe siècle et 2 du XIXe siècle. Certains immeubles arborent des enseignes en pierre sculptée.

Patrimoine classéModifier

Biens classés Patrimoine immobilier de la Région wallonne :

EnseignesModifier

Enseigne Date Inscription Note Géolocalisation Image
À la fontaine d'or – 1732 no 27 1732 Anépigraphe Cette maison était occupée par des marchands de toile. 50° 38′ 42,54″ N, 5° 34′ 36,9″ E  
À la croix blanche no 31 Anépigraphe Il ne subsiste qu'un fragment de l'enseigne (partie supérieure). Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la maison était désignée « À la croix blanche ». 50° 38′ 42,26″ N, 5° 34′ 36,96″ E

 

Au marteau d'or coroné no 43 AU MARTEAU D'OR CORONE Déjà citée en 1440, la maison a donné, en 1552, son nom au propriétaire : Baudouin du Marteau. La couronne a été martelée. Le marteau est l'emblème des fèbvres, il figure sur leur blason. 50° 38′ 41,58″ N, 5° 34′ 37,82″ E

 

À l'arbre d'or no 45 Anépigraphe Maison occupée au XVIIIe siècle par Bassompierre père, imprimeur du prince-évêque et marchand libraire. L'arbre est un symbole des mairniers qui figure sur leur blason. 50° 38′ 41,45″ N, 5° 34′ 37,99″ E  
Au Moriane no 55 AU MORIANE Important immeuble où habitait l'imprimeur Bassompierre fils à la fin du XVIIIe siècle[6]. 50° 38′ 40,81″ N, 5° 34′ 38,75″ E  
À la rose d'or no 58 Anépigraphe La maison appartenait à des marchands en mercerie. 50° 38′ 39,99″ N, 5° 34′ 38,81″ E  

Voiries adjacentesModifier

De la place du Marché à la rue de la Cité :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Joël Matriche, « Visite en Neuvice, quartier sinistré », Le Soir,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le )
  2. Guy Cuvellier, « Les commerçants de Neuvice », sur SONUMA, RTBF, (consulté le )
  3. Xavier Attout, « La seconde vie de l’hôtel Neuvice », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « La fontaine de «Jeux d’enfants» est cassée et sera remplacée », sur L'Avenir, (consulté le ).
  5. Jean Jour, « La mort lente de la rue Neuvice », La DH,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Groupe d’étude du dix-huitième siècle et des révolutions de l’Université de Liège (GEDHSR) – Môriåne », sur http://web.philo.ulg.ac.be (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier