Boulevard d'Avroy

voie de Liège, Belgique

Le boulevard d'Avroy (en wallon : Sor Avreû ou So l'Avreû) est une importante artère liégeoise.

Liege enseigne droite.svg
Blason liege.svg
LIÈGE
Boulevard d'Avroy
Image illustrative de l’article Boulevard d'Avroy
Le boulevard d'Avroy, à la sortie de la rue Sainte-Marie, vers l'avenue Blonden et la rue des Guillemins
Situation
Coordonnées 50° 38′ 14″ nord, 5° 34′ 04″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Début Rue des Guillemins
Fin Boulevard de la Sauvenière
Morphologie
Type Boulevard
Longueur ~1100 m
Histoire
Création 1835
Lieux d'intérêt Abbaye de la Paix Notre-Dame
Église du Saint-Sacrement
Lycée Léonie de Waha
Monuments Sculptures du boulevard d'Avroy

Situation et accèsModifier

Cette voie relie le boulevard de la Sauvenière à la rue des Guillemins, à l'avenue Blonden et à l'avenue Rogier. Les deux voies du boulevard bordent le parc d'Avroy. Le boulevard fait partie du quartier administratif du centre.

Rues adjacentes

Origine du nomModifier

Il porte le nom de l'ancien canal d'Avroy sur lequel il a été construit.

HistoriqueModifier

Le boulevard d'Avroy a été créé au début du XIXe siècle (1835) par le comblement du canal d'Avroy appelé en aval la Sauvenière, un important bras de la Meuse, qui traversait tout le centre de la ville. Ce bras se détachait du cours principal du fleuve à hauteur de l'actuelle statue de Charlemagne, puis suivait le tracé du boulevard d'Avroy, passait sous le pont d'Avroy, à hauteur du faubourg Saint-Gilles, allait jusqu'au centre-ville en suivant le tracé du boulevard de la Sauvenière, pour rejoindre le cours principal par les actuelles rues de la Régence et de l'Université. Entre l'avenue Blonden et la statue de Charlemagne, c'est le cours principal de la Meuse qui a été progressivement asséché et comblé au XIXe siècle.

La dénomination de boulevard ne couvre à l'origine que le tronçon entre le carrefour du pont d'Avroy et le boulevard Piercot, correspondant au quai d'Avroy situé rive gauche du canal avant le comblement, tandis que le tronçon situé entre la statue de Charlemagne et la rue de Fragnée s’appelle « avenue d'Avroy ». En 1882, le tronçon entre la rue de Fragnée et la rue des Guillemins devient le boulevard (puis l'avenue) Blonden, tandis que le tronçon restant entre la rue des Guillemins et le boulevard Piercot conserve l'appellation « avenue d'Avroy » jusqu'en 1900, lorsque l'appellation « boulevard d'Avroy » y soit étendue[1],[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

XVIIe siècleModifier

XVIIIe siècleModifier

XIXe siècleModifier

 
La banque Delen, bâtiment de style mosan datant de 1922

Le boulevard conserve quelques immeubles datant du XIXe siècle, dont certains sont d'intéressants exemples d'architecture éclectique :

  • no 172, Loge maçonnique La Parfaite Intelligence et l'Etoile Réunies (1874)[3].
  • Hôtel Radeski,no 67-69, hôtel particulier construit par la famille Radzitsky d’Ostrowick ; aujourd'hui local commercial
  • Architecte J. Bernimolin : no 20 (maison, 1886).
  • Architecte W. Janssen : no 288 (ancien hôtel Chaudoir-Delbouille, 1880).
  • Architecte Paul Demany : no 292 (ancien hôtel Lhonneux, 1893).

XXe siècleModifier

Patrimoine classéModifier

Objet Année de construction / Architecte Adresse Section communale Coordonnées Numéro d’inventaire Illustration


Immeuble - Façade à rue, toiture ainsi que la totalité de l'entrée du vestibule, cage d'escalier et, au rez-de-chaussée, la salle à manger, l'antichambre et la véranda, dans leur totalité Boulevard d'Avroy, no 20 Avroy 50° 37′ 30″ nord, 5° 34′ 45″ est 62063-CLT-0599-01
Image manquanteTéléverser
Abbaye de la Paix Notre-Dame - Le buffet et l'orgue Le Picard 1627 Aldegonde Desmoulins Boulevard d'Avroy, no 52 Avroy 50° 38′ 17″ nord, 5° 34′ 02″ est 62063-PEX-0019-02
Image manquanteTéléverser
Abbaye de la Paix Notre-Dame - Église et sacristies y compris le mobilier immeuble par destination; Façades et toitures de l'aile longeant le boulevard d'Avroy; chœur des Dames y compris l'orgue Le Picard et le mobilier immeuble par destination; mur de clôture (M) et ensemble formé par l'église, le couvent des Bénédictines et les terrains y attenant (S) 1627 Aldegonde Desmoulins Boulevard d'Avroy, no 52 Avroy 50° 38′ 17″ nord, 5° 34′ 02″ est 62063-CLT-0103-01
Athénée Léonie de Waha 1937 Jean Moutschen Boulevard d'Avroy, no 96 Avroy 50° 38′ 10″ nord, 5° 34′ 03″ est 62063-PEX-0024-02
Église du Saint-Sacrement Boulevard d'Avroy, no 132 Avroy 50° 38′ 07″ nord, 5° 34′ 02″ est 62063-CLT-0194-01

Œuvres d'art publicModifier

Le boulevard et le parc d'Avroy abritent plusieurs sculptures monumentales et œuvres d'art public dont[6] :

ÉvénementsModifier

Fondée au XIXe siècle, la Foire d'octobre s'installe chaque année sur le boulevard d'Avroy : c'est l'une des plus importantes fêtes foraines de Belgique.

Notes et référencesModifier

  1. Claude Warzée, « Les origines de l’avenue Rogier », sur Histoires de Liège (consulté le ).
  2. Claude Warzée, « Vues et plans », sur Vues et plans anciens de Liège et Saint-Nicolas (consulté le ).
  3. Robert Ruwet et Albert Cariaux, Liège éternelle : Les traces d'antan dans les rues d'aujourd'hui, Tempus, coll. « Mémoire en images », , 128 p., p. 13
  4. Ruwet et Cariaux 2008, p. 11
  5. « Le Corps consulaire reçu par Delen Private Bank », sur liege28, (consulté le ).
  6. Art&fact, L'art public à Liège, carte éditée par l'Échevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement, et du Développement durable de la Ville de Liège, 2010.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Claude Warzée, Le Livre d'or des quartiers Avroy : Sauvenière : Des bras de la Meuse aux boulevards d'aujourd'hui, Grivegnée, Noir Dessin Production, , 200 p. (ISBN 978-2-87351-238-5)
  • Danielle Sarlet (dir.), Liège (collection Patrimoine architectural et territoires de Wallonie), Éditeurs Pierre Mardaga et Ministère de la Région wallonne, 2004, 448 p.
  • Vers la modernité, le XIXe siècle au Pays de Liège, catalogue d'exposition (Liège, -), Liège, 2001.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier