Victor Tremblay

historien canadien

Victor Tremblay (1892-1979) est un historien canadien. Il a été un ardent défenseur de l’histoire régionale du Saguenay–Lac-St-Jean. Il a notamment publié son Histoire du Saguenay depuis les origines jusqu’à 1870, ainsi que de nombreux articles sur l’histoire régionale et le patrimoine local[1].

Victor Tremblay
Image dans Infobox.
Victor Tremblay, 1940
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Victor Tremblay naquit en 1892 à Métabetchouan. Il obtint son diplôme académique de l’école normale Laval de Québec en . Il occupa le poste de maître d’école à Saint-Cœur-de-Marie de 1911 à 1912 et à Hébertville entre 1912 et 1913. Il est admis au petit séminaire de Chicoutimi en 1914 en philosophie et au grand séminaire en 1915. Il y sera ordonné prêtre en 1919.

Il est professeur pendant 35 ans au petit séminaire de Chicoutimi où il y enseigne la religion, le français, l'anglais et l'histoire.[2]

En 1934, il fonde la Société historique du Saguenay. Cette société a failli voir le jour en 1924, mais un tremblement de terre reporte la mise sur pied officielle dix années plus tard. [3]

En 1959, il fonde la revue Saguenayensia[4]. Celle-ci est une revue portant sur l'histoire de la région du Saguenay Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Il se servit de cette plateforme pour publier plus d'une centaine d'article[5]

Il reçoit un doctorat honoris causa en lettres de l'Université Laval le 21 juin 1952[6], ainsi que de l'Université du Québec à Chicoutimi le 6 octobre 1977[2].

La Société d'histoire du Canada lui décernera en 1960 un certificat au mérite et en 1966, la Société historique de Montréal lui rend hommage en lui décernant la Médaille d'Or. En 1967, il reçoit la Médaille du Groupe des dix et en 1976, l'American Association for State and Local History lui décerne un diplôme d'honneur pour l'ensemble de son œuvre.

Mgr Tremblay est mort le à Chicoutimi.

Le fonds d'archives de Mgr Victor Tremblay est conservé à la Société historique du Saguenay[7].

ŒuvresModifier

Principales publications [8],[9]:

  • Histoire du Saguenay depuis les origines jusqu'à 1870, 1er éd. 1938, éd. nouv. 1968
  • Aperçu historique de Roberval, 1954
  • Alma au Lac-Saint-Jean, son histoire, 1967
  • Le Poste de Métabetchouan, 1974
  • La Tragédie du Lac Saint-Jean, 1979
  • L’aventure Louis Hémon, 1974
  • Les Oblats au Saguenay, 1944
  • Les trente aînées de nos localités : brefs historique, 1968
  • L'évangélisation du Saguenay par les Jésuites 1641-1792 : Une épopée ignorée, 1946
  • Monseigneur Victor Tremblay se raconte, 1981
  • Le temps de Jacques Cartier, 1934

Drapeau du Saguenay–Lac-Saint-JeanModifier

 
Drapeau du Saguenay.

Victor Tremblay a créé le drapeau du Saguenay–Lac-Saint-Jean en 1938, pour le 100e anniversaire de l'arrivée des premiers colons. Suivant les règles de l'héraldique pour l'agencement des couleurs, il attribue à chacune une signification qui sont les suivantes :

Le vert représente la forêt qui est l'un des traits les plus frappants du Saguenay. Auparavant, elle couvrait l'entièreté de la région et encore aujourd'hui, elle agrémente les habitants du Saguenay de sa présence et de ses ressources.

Le jaune représente le domaine agricole et la couleur des moissons mûres. Ce domaine est une base économique, sociale et religieuse pour la région. Il y a plus d'un demi-siècle, la région avait le titre de «grenier de la province [du Québec]».

Le rouge représente la population. « Une population jeune, active, chaleureuse, entraînée à l'effort, au dévouement, au sacrifice, une population qui doit à sa foi et à ses vertus chrétiennes la clé de sa valeur et de son rendement. »[10]

Le gris représente l'industrie. La région s'est développée sur la transformation des produits bruts et sur le commerce. La région s'est bâtie avec les nombreux projets hydroélectriques qui alimentent la région et les différentes industries qui l'habitent.

La croix représente le caractère chrétien de la région. Sa forme rappelle également les formes qui figurent et figuraient sur les étendards des deux pays qui ont formé la région, soit la France et l'Angleterre[10].

ToponymesModifier

À Saint-David-de-Falardeau, se trouve le mont Victor-Tremblay, ainsi nommé en 1980[11].

À Alma, il y a l’avenue Monseigneur-Victor-Tremblay, depuis [12].

À Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, il y a L'École Mgr-Victor depuis 1980 [13].

RéférencesModifier

  1. Victor Tremblay : Le nom de la région du Saguenay
  2. a et b André Simard, « Mgr Victor Tremblay », Saguenayensia,‎ vol 34, no 1, janvier/mars 1992, p. 3
  3. Auteur inconnu. Société historique du Saguenay, P002, S1, D2824, P 3.
  4. La revue Saguenayensia.
  5. Louise Gagnon-Arguin et Normand Perron, « Mgr Victor Tremblay : bibliographie sommaire », Saguenayensia,‎ vol 21, no 5-6, novembre-décembre 1979, p. 177-180
  6. Société historique du Saguenay, P002, S1, D1897, P59
  7. Fonds Victor Tremblay (P85) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  8. Mémoire du Québec : Tremblay (Victor)
  9. https://shistoriquesaguenay.com/bibliotheque/
  10. a et b TREMBLAY, Éric. À TRAVERS LES ARCHIVES, Notre Drapeau régional. Revue Saguenayensia. Vol 45, num 4, oct-déc 2003. Page 51-52.
  11. Commission de toponymie du Québec : Mont Victor-Tremblay.
  12. Avenue Monseigneur-Victor-Tremblay.
  13. php.cslsj.qc.ca.