Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valero (homonymie).
Cet article traite de Valero Rivera père. Pour le fils, voir Valero Rivera (handball, 1985).

Valero Rivera López
Valero Rivera en 2014
Valero Rivera en 2014
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (66 ans)
Lieu Saragosse
Taille 1,84 m
Poste entraineur
Situation en club
Club actuel Flag of Qatar.svg Qatar
Parcours junior
Saisons Club
1966–1971 Drapeau : Espagne FC Barcelone
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1971–1983 Drapeau : Espagne FC Barcelone  ?
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
 ?-? Drapeau : Espagne Espagne
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1983–2003 Drapeau : Espagne FC Barcelone
1993 Drapeau : Espagne Équipe d'Espagne
2008-2013 Drapeau : Espagne Équipe d'Espagne
2013- Drapeau : Qatar Équipe du Qatar
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Valero Rivera López, né le à Saragosse, est un ancien joueur et entraîneur de handball espagnol. Successivement junior, joueur puis entraîneur du FC Barcelone entre 1966 et 2003, il possède l'un des palmarès les plus fournis de l'histoire du handball avec plus de 50 titres dont douze Coupes d'Europe et quinze championnats d'Espagne.

Devenu ensuite sélectionneur de l'équipe nationale d'Espagne, il remporte le titre de champion du monde 2013. Deux ans plus tard, il réalise l'exploit de mener l'équipe nationale du Qatar jusqu'en finale du championnat du monde 2015, une première pour une équipe non européenne.

Son fils, également nommé Valero Rivera, est aussi un joueur professionnel de handball du FC Barcelone et en équipe nationale d'Espagne.

Sommaire

BiographieModifier

Parcours de joueurModifier

Si Valero Rivera nait à Saragosse, ses parents s'installent à Barcelone lorsqu'il n'a que trois mois et la capitale catalane devient la ville de Valero. Résidant dans le quartier de Les Corts, à proximité des installations du FC Barcelone, il pratique le handball dès son plus jeune âge et, à 14 ans, il rejoint en 1966 l'équipe de jeunes du FC Barcelone. En 1971, il fait ses débuts à 19 ans en équipe première du club et s'y impose.

Ainsi, au cours des onze saisons de sa carrière de joueur, toutes passées au Barça dont plusieurs en tant que capitaine de l'équipe, il remporte huit titres : trois titres de champion d'Espagne (1972-1973, 1979-1980 et 1981-1982), trois Coupes du Roi (1971-1972, 1972-1973 et 1982-1983) et deux Ligues Catalanes (1981-1982 et 1982-1983). Il prend sa retraite en tant que joueur à 31 ans en 1983.

Parcours d'entraîneur du FC BarceloneModifier

La même année, le président du FC Barcelone, Josep Lluís Núñez, lui propose de devenir l'entraîneur de l'équipe première jusqu'à la fin de la saison, en remplacement de Jordi Petit, démis de ses fonctions à la mi-saison. Rivera reprend l'équipe et, quelques mois plus tard, remporte la Coupe des vainqueurs de Coupe 1984, le premier trophée européen du club. En 21 saisons à la tête de l'équipe, il est, avec Igor Tourtchine son homologue chez les femmes, l'entraîneur le plus titré du handball mondial, remportant plus de 50 titres dont six Ligues des champions. il a construit le plus grand club des années 1990,

Le FC Barcelone qu'il a construit a ainsi été surnommée la « Dream Team » (équipe de rêve) du handball grâce à de nombreux joueurs espagnols de premier ordre comme Enric Masip, Iñaki Urdangarin et Rafael Guijosa mais aussi à l'apport de joueurs étrangers comme le Yougoslave Veselin Vujović, Meilleur handballeur de l'année 1988 et premier gros transfert du handball.

En avril 2004, quatre mois après son départ du banc du FC Barcelone, Joan Laporta le nomme directeur général des sections professionnelles, un nouveau poste créé spécialement pour lui. Son passage à la direction du club va être marqué par de nombreux conflits. Ainsi, peu de temps après son entrée en fonction, Enric Masip a démissionné de son poste de secrétaire technique de la section handball du fait de différends avec Rivera. Puis, ses désaccords avec l'entraîneur de l'équipe de basket-ball, Svetislav Pešić, ont conduit au départ de ce dernier à l'issue d'une épreuve de force avec le conseil d'administration du club. Finalement, Valero Rivera présente sa démission en octobre 2004.

Par la suite, il occupe un temps le poste de directeur technique du BM Aragón.

Parcours de sélectionneur de l'équipe d'EspagneModifier

À l'occasion du championnat du monde 1993 en Suède, il occupe temporairement le poste de sélectionneur de l'équipe nationale espagnole avec une cinquième place à la clé.

 
Valero Rivera à la tête de l'équipe nationale d'Espagne en 2010.

Le , après les élections à la Fédération royale espagnole de handball (RFEBM) qui ont vu la victoire de Juan de Dios Román, il est nommé sélectionneur de l'équipe d'Espagne. Après une médaille de bronze au Championnat du monde 2011 en Suède et une élimination en quart de finale des Jeux olympiques 2012 face à la France, il devient champion du monde lors du Mondial 2013 disputé en Espagne. Opposé en finale au Danemark, champion d'Europe 2012 et vice-champion du monde 2011 en titre, Valero Rivera orchestre avec maestria sa partition, sa sélection s'imposant sur le score sans appel de 35 à 19, soit le plus gros écart dans une finale de championnat majeur. En plus de la fierté d'avoir déclenché une liesse populaire consécutive à ce second titre mondial conquis par l'Espagne à domicile, Rivera goute également une joie plus personnelle puisque son fils, Valero Rivera, fait partie de l'équipe championne du monde, pour laquelle il a inscrit 27 buts au cours de la compétition, dont 6 en finale.

Le 15 avril 2013, après avoir qualifié l'Espagne pour le championnat d'Europe 2014, il annonce sa démission[1]. Consécutivement à ces grandes performances, il est élu le entraîneur de l'année 2012 par l'IHF[2].

Parcours de sélectionneur de l'équipe du QatarModifier

 
Le 10 janvier 2016 à la tête de la sélection du Qatar lors de la Golden League.

Outre le sentiment du travail accompli, la seconde raison de cette démission est le projet qu'on lui propose à la tête de équipe nationale du Qatar[3], en vue du championnat du monde 2015 qui se vont justement se disputer au Qatar. Préféré notamment à Sylvain Nouet, l'entraineur adjoint de l'équipe de France, il a pour objectif de construire, avec des moyens quasiment illimités, une équipe compétitive alors que la sélection qatarienne n'a jamais fait mieux qu'une 16e place, obtenue au Mondial 2003. Au moyen de nombreuses naturalisations telles que celles du français Bertrand Roiné ou de son compatriote Borja Vidal, il participe début janvier 2014 à la deuxième étape de la Golden League et esquisse les contours d'une équipe qui se révèle aux yeux du monde en battant pour la première fois une nation européenne (la Norvège, 37 à 24), puis en faisant match nul 23 à 23 face au Danemark. Un mois plus tard, le Qatar s'impose comme nouvelle place forte du handball en Asie à la suite de sa victoire lors Championnat d'Asie 2014 au Bahreïn.

Le débute le tant attendu championnat du monde. À la tête d'une équipe cosmopolite où seuls deux des dix-sept joueurs de la sélection sont natifs du pays, il conduit son équipe à la deuxième place de sa poule derrière l'Espagne puis réalise l'exploit d'atteindre la finale, une première pour une équipe non européenne. S'il ne peut empêcher la France de remporter, non sans difficultés, son cinquième titre mondial, le monde entier salue la performance de Rivera qui est parvenu à construire une équipe compétitive à partir de joueurs moyens et hétéroclites venus de Bosnie, du Monténégro, d'Égypte, d'Espagne, de France, de Tunisie, de Cuba, d'Iran ou encore de Syrie[4].

Vie privéeModifier

Marié à Isabel Martinez, il a avec elle deux enfants, Cristina et Valero, également handballeur professionnel au FC Barcelone et en équipe nationale d'Espagne.

SituationModifier

PalmarèsModifier

En tant que joueur du FC BarceloneModifier

En tant qu'entraineur du FC BarceloneModifier

Titres internationaux 
Titres nationaux 
Titres locaux 

En tant qu'entraineur de l'équipe nationale d'EspagneModifier

En tant qu'entraineur de l'équipe nationale du QatarModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Valero Rivera démissionne », sur lequipe.fr, (consulté le 15 avril 2013)
  2. a et b (en) « Hergeirsson and Rivera IHF World Coaches of the year 2012 », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 9 février 2015)
  3. « Qatar 2015 : Rivera préféré à Nouet », sur hand-planet.com, (consulté le 15 avril 2013)
  4. « Mondial 2015: comment le Qatar en est-il arrivé là? », sur lexpress.fr, (consulté le 9 février 2015)