Víctor Erice

cinéaste
Victor Erice
Description de cette image, également commentée ci-après
VIctor Erice au Festival de Locarno
Naissance (81 ans)
Karrantza
Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Espagnole
Profession Réalisateur, Scénariste
Films notables L'Esprit de la ruche
Le Sud
Le Songe de la lumière

Víctor Erice est un réalisateur et scénariste espagnol né le à Karrantza, dans la province de Biscaye (Espagne). Il a vécu toute son enfance et son adolescence à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa. A 17 ans, il s'installe à Madrid, où il poursuit des études universitaires.

BiographieModifier

Victor Erice étudie le droit et les sciences politiques à l'université de Madrid,

Il est admis à la Escuela Oficial de Cinematografía (EOC), où il obtient le diplôme de réalisateur. Il écrit des articles, des critiques pour les revues Nuestro Cine et Cuadernos de Arte y pensamiento. Il travaillera d'abord comme scénariste, puis comme réalisateur de films publicitaires.

C'est en 1969 qu'il débute à la réalisation de cinéma, avec l'un des trois épisodes de Los desafíos. Il tourne en 1973 son premier long-métrage, El espíritu de la colmena (L'Esprit de la ruche), qui recevra la plus haute distinction du Festival international du film de Saint-Sébastien, la Coquille d'or, et lui permettra d'accéder à une reconnaissance publique et critique notable, avant d'être lancé sur la scène internationale à la Semaine de la Critique, durant le Festival de Cannes 1974.

En 1983, il dirige El sur (Le Sud), d'après un roman d'Adelaida García Morales, son épouse d'alors. C'est une œuvre dans la lignée des thématiques déjà abordée dans El Espiritu de la colmena : l'enfance et l'accès à l'individuation dans les sociétés en crise, l'expérience du cinéma, les relations au père, l'exil... Victor Erice dira de ce deuxième film qu'il reste inachevé : un deuxième volet était en effet prévu, qui n'a pu être produit : le producteur Elías Querejeta ne parviendra pas à convaincre le principal financeur du projet.

Encore une décennie plus tard (1992), Victor Erice réalise El Sol del membrillo (Le Songe de la lumière), avec la collaboration du peintre Antonio Lopez-Garcia,. Le film sera présenté au Festival de Cannes, où il obtient le Prix du Jury et celui de la Critique Internationale (FIPRESCI).

Dès 1995, il entreprend d'adapter la nouvelle de Juan Marsé, El Embrujo de Shangai et engage la préparation du tournage. Mais le producteur ne suit pas, et le projet est abandonné définitivement en . Le scénario La promesa de Shangai est cependant édité en 2001.

En 2002, à la demande de Wim Wenders, à l'origine du projet, il tournera un épisode du film collectif Ten Minutes older : the Trumpet, qu'il intitule Alumbramiento.

En 2005, le Centre de Cultura Contemporània de Barcelona lui commande, dans le contexte de l'exposition : Erice / Kiarostami : correspondances, une série de lettres filmées entre le réalisateur iranien et lui-même. Cette série s'intitule Cartas a Abbas Kiarostami, et sera présentée à l'exposition de Barcelone, reprise en 2008 au Centre Georges-Pompidou à Beaubourg (Paris) et finalement publiée dans le catalogue de l'exposition.

C'est dans le même contexte qu'il écrit et réalise avec de modestes moyens, à la demande d'Alain Bergala et de Jordi Ballo, commissaires de l'exposition de 2005 et 2008, le film La Morte rouge, où il évoque la première expérience de cinéma d'un enfant de six ans (lui-même) à Saint-Sébastien, dans l'Espagne déchirée et franquiste du début de la dictature (1946).

Simultanément, il réalise une installation - dans laquelle la lumière et le son jouent un rôle primordial - destinée aux musées, à partir de plusieurs tableaux d'Antonio López, sous le titre «Fragor del mundo, silencio de la pintura».

Depuis 2010, il travaille, de façon discontinue, sur une série documentaire intitulée Memoria y Sueño, évoquant les lieux de tournage des grands films de l'histoire du cinéma.

Au Festival de Cannes en 2010, il fait partie du jury présidé par Tim Burton qui remet la Palme d'or à Apichatpong Weerasethakul pour Lung Boonmee raluek chat.

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

Longs métragesModifier

Autres MétragesModifier

  • 1961 : En la terraza, Court-métrage de la E.O.C Mudo
  • 1962 : Entrevías, Court-métrage de la E.O.C Mudo
  • 1962 : Páginas de un diario perdido, Court-métrage de la E.O.C Mudo
  • 1963 : Los Días perdidos, moyen-métrage de la E.O.C Sonoro (41 min)
  • 1969 : Los Desafíos, Episode 3, Co-réalisateurs : C. Guérin et J. L. Egea (102 min)
  • 1990 : Apuntes 1990 - 2003, Vidéo (28 min 30 s)
  • 1996 : "Preguntas al atardecer", épisode de la série Celebrate cinema 101. Video (6 min)
  • 2002 : "Alumbramiento", Court-métrage (10 min) pour le film collectif Ten Minutes Older: The Trumpet, à l'initiative de Wim Wenders, d'après Hercs Frank
  • 2005 / 2007 : "Lettres à Abbas Kiarostami", dans le cadre de l'Exposition Erice - Kiarostami : Correspondances, organisée par le Centro de Cultura Contemporània de Barcelona, reprise au Centre Georges-Pompidou à Paris en 2008
  • 2005 : Memoria y sueño, Vidéo, série documentaire en cours de réalisation
  • 2006 : La Morte rouge, vidéo (34 min)
  • 2011 : 3.11 Sense of home, l'un des courts-métrages de ce film collectif, à l'initiative de Naomi Kawase

ScénaristeModifier

PrixModifier

Bibliographie sur Victor EriceModifier

  • Pierre Arbus, Le cinéma de Victor Erice : aventures et territoires d'enfance dans l'Espagne franquiste, Paris, L'Harmattan, coll. « Audiovisuel et communication », , 361 p. (ISBN 978-2-343-12780-4, présentation en ligne).
  • Alain Bergala, Youssef Ishaghpour, Dominique Païni, Jean-Philippe Tessé, Marcos Uzal, Erice / Kiarostami : correspondances, Éditions du centre Pompidou, Paris, 2007.
  • EHRLICH Linda C., The Cinema of Victor Erice: An Open Window, New-Jersey : Ed. Scarecrow Press, 2007.
  • CERRATO Rafaël, Víctor Erice, el poeta pictórico, Madrid : Ediciones J. C. Clementine, coll. "Directores de cine", 2006.
  • LATORRE Jorge, Tres decadas de El Espiritu de la colmena, Madrid : Ediciones Internacionales Universitarias, 2006.
  • PÉREZ-PERUCHA Julio, El Espiritu de la colmena : 31 años después, Valencia : éd. de la Filmoteca, 2005.
  • PENA Jaime, El espiritu de la Colmena, estudio critica, Barcelona : Paidos, 2004.
  • SABORIT-VIGUER Jose, Guía para ver y analizar: El sol del membrillo: Víctor Erice (1992), Madrid : Editorial Octaedro, S.L, coll. "Guías de cine", 2003.
  • CASTRILLON Jose Luis et MARTIN JIMÉNEZ Ignacio, El cine de Victor Erice, Léon : Caja España, 2000.
  • AROCENA Carmen, Victor Erice, Madrid : Catedra, coll. "Signo E Imagen: Cineastas", 1996.
  • THIBAUDEAU Pascale, Image, mythe et réalité dans le cinéma de Victor Erice, Paris : éd. ANRT, 1995.
  • SEGUIN Jean-Claude, El Sur : un film de Victor Erice, Lyon : CRDP de Lyon coll. "Canopé", 1991.

Notes et référencesModifier

  1. (es) Juan Carlos Ier et Jordi Sole Tura, « 2268/1995 de 28 de diciembre por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 311,‎ , p. 37509 (lire en ligne).

Liens externesModifier