Ouvrir le menu principal

Unités de mesure dans l'Égypte antique

Les unités de mesure dans l'Égypte antique nous proviennent de la grande quantité de documents égyptiens d'ordre comptable, qui nous sont parvenus. Rien d'étonnant pour cette civilisation bureaucratique ou les scribes avaient comme tâche principale de comptabiliser les récoltes (pour calculer les impôts) et de refaire l'arpentage et le bornage des terres agricoles que la crue du Nil effaçait chaque année.

Mesures de longueurModifier

La coudée de Nippur, attestée en Mésopotamie depuis la fin du quatrième millénaire avant notre ère, fut reprise par les Égyptiens anciens sous l'appellation de petite coudée. La valeur conventionnelle de cette coudée de vingt-quatre doigts est d'environ 45 centimètres. Les Égyptiens utilisèrent vingt-huit doigts de la division sumérienne pour définir la coudée royale ancienne de 52,5 cm.[réf. nécessaire]

Ceci jusqu'après le Nouvel Empire car une réforme de la XXVIe dynastie (Basse époque) officialisa une nouvelle division de la coudée royale en vingt-quatre doigts.

Ratio Hiéroglyphe Nom égyptien Nom français Valeur avant la XXVIe dynastie Valeur nouvelle à la suite de la réforme de la XXVIe dynastie
1 doigt
 
ḏb‘ doigt entre 1,87 cm et 1,88 cm 1,89 cm
1/12e de coudée sacrée pouce 2,5 cm 2,52 cm
4 doigts
 
 
 
šsp paume[1] environ 7,5 cm 7,56 cm
5 doigts main environ 9,35 cm
1/3 coudée sacrée poing 10 cm 10 cm
6 doigts poing environ 11,2 cm
8 doigts double paume environ 15 cm
12 doigts petit empan environ 22,5 cm
14 doigts grand empan environ 26,3 cm
16 doigts
bw pied ou coudée sacrée environ 30 cm 30,2 cm
20 doigts
 
rmn coudée-remen environ 37,5 cm 37,8 cm
24 doigts
  
mḥ šrr petite coudée ou pechys environ 45 cm 45,4 cm
28 doigts
  
 
mḥ nsw coudée royale ou grande coudée environ 52,5 cm 52,9 cm
7/3 de coudée sacrée canne 70 cm 70,5 cm
4 pieds
 
 
   
nbiw coudée nubienne ou nibou environ 1,2 m
6 pieds brasse 1,8 m 1,8 m
100 coudées royales
 
   
  
 
 
 
ḫt-n(y)-nwḥ bâton de corde ou arpent environ 52,5 m 52,9 m
500 pieds stade 151,2 m
20 000 coudées royales
  
 
  
jtrw itérou : fleuve ou schoenus environ 10,47 km 10,58 km
Remarques :
* Le bâton de corde
 
   
  
 
 
 
est écrit en abrégé
 
   
ḫt, prononcé en égyptien Khet.
* La mesure « stade » est d'origine grecque. Elle fut introduit tardivement sous les Ptolémées.
* La toise égyptienne ancienne et la canne de Toulouse ont une valeur identique.

Mesures de surfaceModifier

Ratio Hiéroglyphe Nom égyptien Nom français Valeur avant la XXVIe dynastie Valeur nouvelle à la suite de la réforme de la XXVIe dynastie
1
 
mḥ Meh Perche carrée 27,4480 m2 28,0053 m2
10
 
ḫȝ Cha Dîme 274,48 m2 280,05 m2
12 ½
 
Sa Octavon 343,10 m2 350,07 m2
25
 
ḥsb Heseb Vergée 686,20 m2 700,13 m2
50
 
rmn Remen Remen carré 1 372,40 m2 1 400,26 m2
100
  
 
 
 
sṯȝ.t Setjat Aroure 2 744,80 m2 2 800,52 m2
1000
  
   
ḫȝ-tȝ Cha-ta Dizaine d'aroure 2,744 80 ha 2,800 52 ha
1000
   
 
 
ḥȝt Hat Dizaine 2,744 80 ha 2,800 52 ha

La perche égyptienne mesure dix coudées royales. L'arpent de l'acre est de dix perches, soit 175 pieds égyptiens.

Mesures de volumeModifier

MesuresModifier

  • L'henou, ou hin, est l'unité de volume habituellement utilisée pour la mesure des liquides comme la bière, le vin, le lait ou l'eau. Il correspond à environ 0,48 litres.
Henou
 
 
   
hnw
  • L'heqat, ou boisseau, sert plutôt pour la mesure de volume de céréales et contient dix henou, soit environ 4,805 litres.
Heqat
  
 
 
ḥqȝ.t
  • Le Ra, correspond à 1/320 heqat, soit environ 0,06 litres.
Ra
 
r(ȝ)
  • Le double-heqat, correspond à deux heqat, soit environ 9,6 litres.
Double heqat
  
 
   
ḥqȝ.ty
  • L'ipet, ou quadruple-heqat, correspond à quatre heqat, soit environ 19,22 litres. Cette unité est utilisée à partir de l'époque ramesside.
Ipet
  
 
 
jp.t
Quadruple heqat
    
 
4-ḥqȝ.t
  • Le khar, ou sac, sert à mesurer de plus grands volumes et correspond à différentes mesures selon les époques : durant l'Ancien Empire, il correspond à environ 48,50 litres, soit dix heqat ; au Nouvel Empire, il correspond à environ 76,88 litres, soit seize heqat.
Khar
 
 
 
ḫr

NotationModifier

Durant l'Ancien Empire et le Moyen Empire, les nombres d'heqat sont notées à l'aide du signe
 

Ce même signe note le quadruple-heqat au Nouvel Empire.

  
signifie deux heqat (ou deux quadruples-heqat au Nouvel Empire)
 
précédé d'un chiffre, note les centaines de heqat.
Exemple 1
    
 
ou
 
   
tout simplement, signifie trois-cents heqat ;
Exemple 2
          
signifie trois khar, 153 heqat, où la valeur 153 héqat est décomposé de la manière suivante :
  
 
 
 
   
c'est-à-dire : 100 + 100/2 + 3

Mesures de poidsModifier

Dében
   
 
dbn
Au Nouvel Empire, il est subdivisé en dix qité d'environ 9,1 g. La qité, (translittération qd.t) :
  
 

Les poids inférieurs à la qité s'expriment par des fractions. Exemple[2] :

 
 
 
 
 
   
 
 
       
          
       

101 214 dbn, 9 qd.t, r(ȝ)-2, r(ȝ)-4, ḥḏ ; 101 214 dében, 9 qité ½¼ (=¾) d'argent

  • Les sénious ou shâts (1/12e de deben, soit ~7,6g),
  • L'artabe (s'utilise encore, sous le nom ardeb).

Mesures de tempsModifier

L'année égyptienne comptait 365 jours répartis en trois saisons de quatre mois chacune. Chaque mois comptait exactement trente jours. Le jour était divisé en douze heures, de même que la nuit.

La minute était une notion de temps très vague, de durée très inférieure à l'heure.

  
 

rnp.t, année

 
 
 
 

ȝbd, mois

 
 
  

hrw, jour

 
 
 
 
 

wnw.t, heure

  
 
 

ȝ.t, minute

Notes et référencesModifier

  1. L'inclinaison, de la face d'une pyramide par exemple, est mesurée en paumes (voir Mathématiques dans l'Égypte antique et Papyrus Rhind, no 56.
  2. Kurt Heinrich Sethe et Hans Wolfgang Helck, Urkunden des ägyptischen Altertums, IV - Urkunden der 18. Dynastie, Leipzig, Berlin, 1906-1961, 637, 15, no 30 (XVIIIe dynastie)

Voir aussiModifier