Une grande année

film sorti en 2006
Une grande année

Titre québécois Un bon cru
Titre original A Good Year
Réalisation Ridley Scott
Scénario Marc Klein (de)
Musique Marc Streitenfeld
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox 2000 Pictures
Scott Free Productions
Pays de production Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Durée 118 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Une grande année ou Un bon cru au Québec (A Good Year) est un film américano-britannique réalisé par Ridley Scott et sorti en 2006. Il s'agit d'une adaptation du roman Un bon cru de l'écrivain anglais Peter Mayle.

Le film est un échec aussi bien auprès du public que de la critique.

SynopsisModifier

Max Skinner est un trader avare et sans scrupule qui travaille à la City de Londres. Un jour, il hérite de son oncle Henry un vignoble en Provence. Il se rend sur les lieux et il tombe sous le charme de la France profonde, en particulier du vin, du climat méditerranéen et des femmes, surtout Fanny Chenal, jolie gérante d'un café local. Il retrouve sur le domaine de son oncle Francis Duflot, le vigneron qu’il a connu enfant et qui veille depuis trente ans sur le vignoble.

Alors qu’il prend possession de ses terres, Max apprend qu’il est suspendu à la suite d'une de ses transactions douteuses. Il se résout à s’installer quelque temps dans la propriété. Sachant qu’un château et un vignoble peuvent valoir plusieurs millions de dollars si le vin est bon, il envisage de vendre. Mais il découvre que le domaine ne produit qu’une horrible vinasse. Alors que Max commence peu à peu à goûter la douceur de la vie provençale, une jeune Californienne, Christie Roberts, débarque soudain et prétend qu’elle est la fille illégitime de l’oncle décédé, ce qui pourrait faire d’elle l’héritière du domaine.

Tandis que Max s’interroge sur son avenir et celui du château, il découvre dans la cave plusieurs bouteilles d’un vin nommé « Le Coin Perdu », dont on l’assure qu’il se vend très cher de la main à la main depuis des années. Sous le soleil, au cœur de la douceur de vivre provençale, Max va mener l’enquête et découvrir que la vie doit être savourée comme un grand cru.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

 
Peter Mayle en Provence.
Producteurs délégués : Lisa Ellzey, Branko Lustig, Julie Payne et Guy Pechard
Coproducteurs : Erin Upson Cuevas et Can Yilmaz

DistributionModifier

ProductionModifier

Le cinéaste Ridley Scott et l'écrivain Peter Mayle sont voisins de vacances dans le Luberon. C'est à la suite d'un article sur le prix du vin, en 2004, que leur est venue l'idée de traiter le sujet. Ils convinrent alors que Peter écrira un roman et que Ridley l'adaptera au cinéma[2].

Le tournage a lieu du au . Il se déroule à Londres pour les séquences de bourse, Bonnieux pour le domaine viticole (domaine du Château La Canorgue), Gordes pour les scènes du restaurant où travaille le personnage incarné par Marion Cotillard, Cucuron pour la scène du restaurant où Max et Fanny vont dîner (avec bassin, puis pluie).

Bande originaleModifier

La musique du film est composée par Marc Streitenfeld. Il s'agit de sa première composition pour le cinéma, après avoir officié pour Hans Zimmer au sein de Remote Control Productions. Outre ces compositions, on peut entendre plusieurs chansons non originales dans le film :

  • Dans la bande-annonce du film, on entend Moi... Lolita d'Alizée. Cette chanson passe dans le film lorsque le personnage de Russell Crowe roule dans la campagne française avec sa voiture.
  • Lors de la remise en état du domaine par Max Skinner (aux alentours de la 42e minute), on peut entendre la chanson Hey Joe de Billy Roberts dans la version française interprétée par Johnny Hallyday.
  • Lorsque le personnage de Russell Crowe aide comme serveur, on entend une chanson interprétée par Jean Gabin, Quand on se promène au bord de l'eau.
  • Lorsque le personnage de Russell Crowe dîne avec le personnage de Marion Cotillard, un chanteur entonne Boum ! de Charles Trenet.

AccueilModifier

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il ne récolte que 25% d'opinions favorables pour 134 critiques et une note moyenne de 4,810. Le consensus suivant résume les critiques compilées par le site : « [3] ». Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 47100 pour 33 critiques[4].

En France, le film obtient une note moyenne de 1,95 sur le site AlloCiné, qui recense 26 titres de presse[5].

Produit pour un budget de 35 millions de dollars, le film n'en récolte que 42 269 923 $ au box-office dans le monde, dont 7,5 millions sur le sol américain[1]. En France, Une grande année n'attire que 166 550 spectateurs en salles[6]

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « A Good Year », sur Box Office Mojo (consulté le )
  2. Secrets de tournage - Allociné
  3. (en) « A Good Year (2006) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  4. (en) « A Good Year Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  5. « Un grande année - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  6. « Une grande année », sur JP's box-office (consulté le )

Liens externesModifier