Ouvrir le menu principal

Un amour de Swann (film)

film sorti en 1984

Un amour de Swann
Réalisation Volker Schlöndorff
Scénario Peter Brook
Jean-Claude Carrière
Marie-Hélène Estienne
Volker Schlöndorff,
d'après le roman éponyme de Marcel Proust
Acteurs principaux
Sociétés de production Bioskop
Les Films du Losange
SFP
Pays d’origine Drapeau de la France France
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Genre Drame
Durée 110 minutes
Sortie 1984

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un amour de Swann est un film franco-allemand réalisé par Volker Schlöndorff, sorti en 1984. Son scénario a été largement inspiré par l'œuvre homonyme de Marcel Proust.

Sommaire

SynopsisModifier

Charles Swann, un des hommes les plus en vue de la haute société de la fin du XIXe siècle, tombe éperdument amoureux d'une femme du "demi-monde" Odette de Crécy. Mais ces sentiments passionnés deviendront vite destructeurs quand la jalousie ne cessera de hanter les pensées et l'imagination de Swann.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Comparaison avec le romanModifier

  • Dans la version littéraire d'origine, ce n'est que dans Nom de pays : le nom, qui suit directement Un amour de Swann dans Du côté de chez Swann que l'on apprend du narrateur de La Recherche du temps perdu que Swann s'est marié avec Odette et qu'il a une fille, Gilberte.

Lieux de tournageModifier

Récompenses et distinctionsModifier

  • Césars 1985 : Meilleur décor et Meilleurs costumes
  • BAFTA 1985 : nomination pour le meilleur film étranger et pour les meilleurs costumes

Bande originale du filmModifier

Musique composée par Hans Werner Henze. Coproduction franco-allemande avec la participation du Ministère de la culture (Paris), Gaumont, FR3, SFCP, disque Milan (RC250)

  • 12 Variations pour sextuor à cordes et harpe autour de la petite phrase de Vinteuil (Licence Bioskop Film Munich)
  • Katarina Blum : Suite de concert pour orchestre (Der Vergiftete Strom, Die Liebenden, Klage, Erinnerungen, Stosszeit (grosse fuge), Angst, Der Vergiftete Strom), par l'Orchestre Symphonique de la Radio de Bâle, direction Hans Werner Henze (éditions Schott)

Notes et référencesModifier

  1. Claire Bommelaer, « Champs-sur-Marne, l'élégance à la française - Un haut lieu du cinéma », in Le Figaro, mardi 2 juillet 2013, page 29.

Voir aussiModifier