Ouvrir le menu principal

Tunnel routier du Puymorens

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le tunnel routier. Pour le tunnel ferroviaire, voir tunnel ferroviaire du Puymorens.

Tunnel du Puymorens
Image illustrative de l’article Tunnel routier du Puymorens
L'intérieur du tunnel, vu vers le sud à 200 mètres de l'entrée nord

Type Tunnel routier
Géographie
Pays France
Itinéraire RN20
Altitude 1 515 m (tête nord),
1 558 m (tête sud) [réf. nécessaire]
Coordonnées 42° 33′ 32″ nord, 1° 48′ 26″ est
Exploitation
Péage 6,80  (février 2018)
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 4 820 m
Nombre de tubes 1 tube bidirectionnel
Nombre de voies par tube 2 voies larges
Construction
Ouverture à la circulation 1994

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Tunnel du Puymorens

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Tunnel du Puymorens

Le tunnel de Puymorens est un tunnel routier français des Pyrénées emprunté par la route N20[1]. Il est également emprunté par la route E9.

HistoireModifier

Le tunnel fut construit entre 1988 et 1994. D'une longueur de 4 820 mètres, il fait la liaison entre Porté-Puymorens (Pyrénées-Orientales) côté Sud et L'Hospitalet-près-l'Andorre (Ariège) côté Nord. Partie de la RN 20, il est le pendant Français du Tunnel du Cadi, ces deux ouvrages permettant le franchissement des Pyrénées entre Toulouse et Barcelone (axe européen E9 Paris-Barcelone).

Son tracé est proche du tunnel ferroviaire de la ligne de Portet-Saint-Simon à Puigcerda. Plus court que ce dernier, les extrémités sud des deux tunnels sont très proches, alors que l'extrémité nord est située à près d'un kilomètre de celle du tunnel ferroviaire et à une altitude plus élevée.

Sa création a été décidée par le Président français François Mitterrand, qui l'inaugura en décembre 1994, conjointement avec le Président du gouvernement espagnol Felipe Gonzalez et le Président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol.

Conçu pour faire communiquer les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, il est également destiné à être le maillon structurant de l'axe rapide joignant Toulouse à Barcelone, facilitant ainsi la traversée centrale des Pyrénées en toutes saisons, et offrant un accès facilité à la Catalogne et à la Cerdagne française.

Il permet de raccourcir de 11 km le trajet passant par le col[2], réduisant en moyenne de 13 minutes le trajet des voitures et de 27 minutes celui des poids lourds[2].

L'augmentation de la fréquentation du tunnel dépend désormais de la mise en voie rapide de la RN 20 depuis Tarascon-sur-Ariège au nord, ainsi que celle de Bourg-Madame au sud.

Sa fréquentation annuelle en 2012 était de 1500 véhicules par jour[2].

Mises aux normesModifier

En avril 2013, commence deux périodes d'importants travaux pour l'amélioration de la sécurité du tunnel. Celui-ci ferma entre avril et novembre 2013 puis de nouveau entre avril et novembre 2014[2]. En raison de retards pris par le chantier pour des difficultés techniques, une troisième période de fermeture fut nécessaire d'avril à novembre 2015.

Par ces travaux le nombre d'abris anti-incendie passe de 5 à 11 et sont reliés à une gaine de ventilation au-dessus de la chaussée aménagée pour pouvoir être utilisée comme issue de secours[2].

Il est à noter que ces travaux se sont déroulés en dehors de la période hivernale, pour permettre la communication des deux vallées pendant celle-ci, le col de Puymorens faisant souvent l'objet de fermeture plus ou moins prolongées, en fonction des conditions hivernales.

CaractéristiquesModifier

Tunnel à péage (1 gare de péage) exploité par la société Vinci Autoroutes au travers d'Autoroutes du Sud de la France

  • 1 tube bidirectionnel
  • 5 garages et 5 refuges incendie
  • 3 galeries de retournement
  • 2 usines de ventilation

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier