Traité de Badajoz (1267)

Le Traité de Badajoz a été signé à Badajoz le entre le roi Alphonse X de Castille et le roi Alphonse III de Portugal. Il visait à régler la question des frontières entre le royaume du Portugal et celui de Castille.

En effet, le roi de Melilla s'étant déclaré vassal du roi de Castille, ses terres situées en Algarve, échappaient au roi du Portugal. Ce dernier avait pourtant entrepris la conquête de cette région. Il avait par ailleurs pris les villes d'Aroche et d'Aracena en terres castillanes. Le conflit risque de virer à la guerre.

Alphonse X s'évertua à résoudre cette question avec l'aide du pape.

Le traité de Badajoz amena les deux signataires à s'engager dans une assistance mutuelle et amicale. Alphonso X abandonne les droits sur l'Algarve, ainsi que les châteaux qu'ils contrôlaient en Algarve. Les frontières sont fixées sur la rivière Guadiana. Le Portugal abandonne Aroche et Aracena .

L'accord prévoit aussi le mariage d'Alphonse III avec la fille d'Alphonse X, Béatrice. L'Algarve reviendrait officiellement au Portugal quand le premier enfant du couple aurait 7 ans. Le problème est que Béatrice n'avait que 6 ans et qu'Alphonse III était marié, même si sa femme vivait en France[1].

Alphonse X continua donc à utiliser le titre de "roi de l'Algarve" (même s'il était probablement utilisé en référence au territoire de Niebla).

Notes et référencesModifier

  1. Histoire du Portugal, Jean François Labourdette, éd. Fayard, p. 41-42