Thorigné (Deux-Sèvres)

ancienne commune française du département des Deux-Sèvres
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thorigné.

Thorigné
Thorigné (Deux-Sèvres)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Arrondissement de Niort
Canton Canton de Celles-sur-Belle
Intercommunalité Communauté de communes Mellois en Poitou
Statut Commune déléguée
Maire délégué Francis Proust
2017-2020
Code postal 79370
Code commune 79327
Démographie
Gentilé Thorignois, Thorignoises
Population 1 285 hab. (2014 en augmentation de 3.55 % par rapport à 2009)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 31″ nord, 0° 15′ 05″ ouest
Altitude Min. 78 m
Max. 144 m
Superficie 18,26 km2
Historique
Date de fusion ,
Commune(s) d’intégration Aigondigné
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres
Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Thorigné
Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres
Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Thorigné
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Thorigné
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Thorigné

Thorigné est une commune déléguée d'Aigondigné et une ancienne commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Située à 17 km à l'est de Niort, à 15 km à l'ouest de Melle et à 15 km au sud de Saint-Maixent-l'École, la commune appartient au canton de Celles-sur-Belle, au sud du département des Deux-Sèvres.

ÉconomieModifier

HistoireModifier

Le , la commune de Thorigné a fusionné avec celle de Mougon pour former la nouvelle commune de Mougon-Thorigné[1].

Le , Mougon-Thorigné fusionne à son tour avec Aigonnay et Sainte-Blandine pour former Aigondigné. Mougon devient le chef-lieu de cette commune nouvelle comptant quatre communes déléguées[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 2019 En cours Dominique Parant    
janvier 2017 avril 2019 Francis Proust    
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 décembre 2016 Francis Proust[3]    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 285 habitants, en augmentation de 3,55 % par rapport à 2009 (Deux-Sèvres : 1,93 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8586556929009899919901 0331 049
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0439859999859731 0331 0671 006995
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
961965935855800794750739716
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
6816416428439149971 1401 2671 285
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Carrière de Cinq Coux : site d'intérêt géologique, aménagé pour la visite touristique et d'accès libre. situé dans la vallée du Lambon, le site permet l'observation, dans la coupe de la carrière, des couches du Jurassique, Toarcien et Bajocien. Il fait partie du réseau de sites "L'homme et la Pierre" ;
  • Le site de la maison natale de Jean Migault : ruines du village à environ 1 km de Thorigné, aux Basses Touches, rappelant la mémoire de Jean Migault (1644-1707), instituteur protestant qui s'est illustré lors des dragonnades en 1670.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean Migault est né aux Basses Touches de Thorigné le 24 décembre 1644 ; protestant de la paroisse de Mougon, il se marie avec Élisabeth Fourestier et a 14 enfants. À partir de 1670, il est victime des dragonnades ; à ce moment il ouvre une école et se cache en divers lieux, notamment à Olbreuse, près de Mauzé. Il quitte la France avec cinq de ses enfants et rejoint la Hollande où il meurt en 1707.
  • François Raymond Duval (Montrol-Sénard, 29 juillet 1756 - Saint-Jean-d'Angély, 1er janvier 1832), officier qui en 1777 prit part à la guerre de Sept Ans, puis à celle d'Indépendance américaine y est fait prisonnier en 1778 et est libéré en 1779, devint capitaine dans l'armée révolutionnaire (1791) puis général de brigade (30 juillet 1793) ; nommé en Vendée à la tête de la 1re division (500 hommes), une des "colonnes infernales", il ne la commanda pas. Il devint en 1796 propriétaire par mariage avec Émilie Monnet de Lorbeau du domaine de la Renaudière sur cette commune, où sa femme mourut en 1819 et qu'il dut vendre en 1830, à 73 ans. De 1811 à 1814, il commanda l'île d'Elbe, et en 1815 fut nommé par Napoléon Ier commandant des gardes nationales actives dans la 4e division militaire.

Son nom a été donné à une voie de la commune.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Ministère de l'Intérieur, « Création de la commune nouvelle Mougon-Thorigné / Actualités / Accueil - Les services de l'État dans les Deux-Sèvres », sur www.deux-sevres.gouv.fr (consulté le 10 décembre 2016)
  2. « Arrêté portant création de la commune nouvelle d'Aigondigné », sur le site de la préfecture des Deux-Sèvres, (consulté le 20 novembre 2018).
  3. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .