Thomas de Perseigne

Thomas de Perseigne
Biographie
Naissance XIIe siècle
Ordre religieux Cistercien
Décès v. 1190
Autres fonctions
Fonction religieuse
Moine de l'Abbaye de Perseigne

Thomas de Perseigne (ou Thomas le Cistercien[1], mort vers 1190, était un moine cistercien de l'abbaye de Perseigne, dans la Sarthe actuelle.

ŒuvreModifier

Il est principalement connu pour un commentaire sur le Cantique des Cantiques rédigé entre 1179 et 1189.

Sa théologie est considéré comme typique de l'approche mystique du XIIe siècle[2]. Le commentaire contient ses théories sur l'esthétique[3] et est dédié à Ponce de Polignac, évêque de Clermont (de 1170 à 1189) et ancien abbé de Clairvaux. Il contient également un certain nombre de citations de poètes classiques[4].

Notes et référencesModifier

  1. Thomas of Cîteaux, Thomas Cisterciensis, Thomas the Cistercian, Thomas of Vancelles.
  2. Giles Constable, Three Studies in Medieval Religious and Social Thought (1998), p. 168.
  3. Wladyslaw Tatarkiewicz, History of Aesthetics (2006), p. 183.
  4. B. Griesser, Dichterzitate in des Thomas Cisterciensis Kommentar zum Hohenlied.

BibliographieModifier

  • Pierre-Yves Émery de Taizé, Thomas le cistercien, commentaire sur le “Cantique des Cantiques”, 1 et 2, Québec, Abbaye Val Notre-Dame Éditions, 2011, 446 p. et 533 p. (Pain de Cîteaux, Série 3 ; 31-32).
  • Denys Turner, Eros and Allegory, Medieval Exegesis of the Song of Songs, 1995.
  • David N. Bell, The Commentary on the Song of Songs of Thomas the Cistercian and His Conception of the Image of God, Cîteaux 28, 1977, pp. 5–25.
  • Pierre-Yves Émery de Taizé, « Thomas le Cistercien : commentaire sur le Cantique des Cantiques », Collectanea cisterciensia 73, 2011, pp. 375–384.
  • David N. Bell, « Le Commentaire du Cantique des Cantiques de Thomas de Perseigne revisité », Les cisterciens dans le Maine et dans l'Ouest au Moyen Âge, Ghislain Baury, Vincent Corriol, Emmanuel Johans and Laurent Maillet (éd.), Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, t. 120, n° 3, , pp. 117–131.

Voir aussiModifier