Teva Rohfritsch

sénateur de la Polynésie française

Teva Rohfritsch, né le , est un homme politique français, membre du Tapura Huiraatira après avoir dirigé A Ti'a Porinetia de 2013 à 2016.

Teva Rohfritsch
Illustration.
Teva Rohfritsch en 2013.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(1 an, 7 mois et 16 jours)
Élection 27 septembre 2020
Circonscription Polynésie française
Groupe politique RDPI (apparenté)
Prédécesseur Nuihau Laurey
Premier vice-président du Tapura huiraatira
En fonction depuis le
(6 ans, 2 mois et 27 jours)
Président Édouard Fritch
Prédécesseur Fonction créée
Ministre de l'Économie et des Finances
chargé des Grands projets d'investissement et des Réformes économiques

(3 ans, 7 mois et 20 jours)
Président Édouard Fritch
Gouvernement Fritch III et IV
Prédécesseur Lui-même (Économie & Investissements)
Nuihau Laurey (Finances)
Successeur Édouard Fritch (intérim)
Yvonnick Raffin (Économie & Finances)
Ministre de la Relance économique, de l'Économie bleue, de la Politique numérique
chargé de la Promotion des investissements

(1 an, 7 mois et 17 jours)
Président Édouard Fritch
Gouvernement Fritch III
Successeur Lui-même (Économie & Investissements)
Jean-Christophe Bouissou (Numérique)
Vice-président de la Polynésie française

(3 ans, 7 mois et 20 jours)
Président Édouard Fritch
Gouvernement Fritch III et IV
Prédécesseur Nuihau Laurey
Successeur Tearii Alpha
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Nationalité Française
Parti politique Tahoeraa Huiraatira (2003-2009)
A Ti'a Porinetia (2013-2016)
Tapura Huiraatira (depuis 2016)
LREM (depuis 2021)
Profession Fonctionnaire territorial

Teva Rohfritsch
Vice-présidents de la Polynésie française

De 2015 à 2020, il est membre du gouvernement d'Édouard Fritch comme ministre de la Relance économique, de l'Économie bleue, de la Politique numérique puis comme ministre de l'Économie et des Finances. Il est également vice-président de la Polynésie française de 2017 à 2020.

Le 27 septembre 2020, il est élu sénateur de la Polynésie française.

BiographieModifier

Après un bac B en 1992, il poursuit ses études en métropole, après une prépa HEC au lycée Paul-Gauguin de Papeete, à l'école supérieure de gestion et finances (ESGF) à Paris. Il obtient une maîtrise en management puis un DESS en Aménagement du territoire et développement économique local. Il travaille ensuite dans le privé, d'abord comme chargé d'études dans une société de gestion d'autoroutes puis en Polynésie dans la banque SOCREDO où il termine comme directeur général adjoint de l'Océanienne de services bancaires, une filiale.

En , il est appelé par Gaston Flosse pour devenir ministre du Tourisme et de la Promotion des exportations, mandat qui se termine en . Il redevient ministre en , jusqu'en , à l'Économie et au Tourisme, puis de à , à l'Économie, Emploi et Dialogue social (gouvernement Gaston Tong Sang) pour redevenir le porte-parole de Gaston Flosse de mars à .

En , il est élu pour le Tahoeraa Huiraatira à l'Assemblée de Polynésie française, mais en il devient ministre d'Oscar Temaru et s'éloigne définitivement du mouvement orange en pour devenir sans étiquette.

En 2012, il crée son mouvement, baptisé O' Hiva, en vue des élections de 2013, huit mois après avoir démissionné comme représentant à l'APF. Il obtient près de 10 % dans la Troisième circonscription de la Polynésie française au premier tour.

En 2013, il devient le leader d'un mouvement réunissant les opposants au mouvement orange de Gaston Flosse qui refusent de s'allier aux indépendantistes d'Oscar Temaru : A Ti'a Porinetia (le Rassemblement des Polynésiens) qui devient la troisième force lors de l'élection des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française de 2013 où il dépasse les 25 % des voix au second tour.

Le , il devient ministre de la Relance économique, de l'Économie bleue, de la Politique numérique, chargé de la Promotion des investissements à la faveur d'un remaniement ministériel sous la présidence d'Edouard Fritch. En 2016, il rejoint le Tapura Huiraatira, dont il devient le premier vice-président.

Vice-présidence de la Polynésie françaiseModifier

Teva Rohfritsch devient vice-président de la Polynésie française, succédant à Nuihau Laurey.

Lors du premier tour des élections municipales de 2020, les électeurs de la commune de Punaauia plébiscitent la liste du maire sortant, Simplicio Lissant, élu avec plus de 68% des voix. Teva Rohfritsch ne recueille que 22%, un échec pour le vice-président qui avait reçu l'investiture du parti au pouvoir, le Tapura[1]. Le , vaincu aux municipales, il présente sa démission de la vice-présidence de la Polynésie française, comme il s'y était engagé en cas de défaite aux élections municipales de Punaauia. Le président Édouard Fritch la refuse dans l'après-midi.

Sénateur de la Polynésie françaiseModifier

Teva Rohfritsch est candidat aux élections sénatoriales du et est élu.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier