Nicole Bouteau

personnalité politique française

Nicole Bouteau
Illustration.
Nicole Bouteau en 2017
Fonctions
Ministre polynésienne du Tourisme et du Travail
chargée des Relations avec les institutions[1]

(4 ans, 9 mois et 26 jours)
Président Édouard Fritch
Gouvernement Fritch IV et V
Prédécesseur Jean-Christophe Bouissou (Tourisme & Transports internationaux)
Successeur Yvonnick Raffin (Tourisme)
Biographie
Nom de naissance Nicole Moea Bouteau
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Raincy
Nationalité Française
Parti politique Tapura Huiraatira

Nicole Bouteau
Ministre du Tourisme, des Transports internationaux, chargée des Relations avec les institutions

Nicole Moea Bouteau (née le au Raincy) est une femme politique de la Polynésie française.

BiographieModifier

Ancienne ministre du gouvernement de la Polynésie française, elle a quitté le gouvernement de Gaston Flosse en 2002, pour fonder l'année suivante le No oe e te nunaa, une formation centriste, alliée un premier temps à l'Union pour la démocratie, désormais proche du Mouvement démocrate qui la soutient. Lors de l'élection des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française de 2013, elle est élue avec le soutien d'A Ti'a Porinetia, puis elle devient en 2016 la secrétaire générale du Tapura Huiraatira, et devient Ministre du Tourisme, des transports internationaux, chargée des relations avec les institutions dans le gouvernement d'Édouard Fritch, de à .

Elle fait partie de la liste du MoDem aux européennes de , en tant que chef de la section Pacifique de la circonscription Outre-mer.

Elle a fait partie du groupe des Non-inscrits à l'Assemblée de la Polynésie française (circonscription des Îles du Vent). C'est la première polynésienne à avoir fondé un parti politique.

Elle détient une maîtrise du droit des affaires (Université du Pacifique Sud). Son engagement politique viendrait de son oncle Toutara Salmon, membre fondateur du Tahoeraa huiraatira, maire de Taiarapu-Est. Repérée par Gaston Flosse en 1995, elle participe à la création de « Jeunes Orange » (l'orange est la couleur du parti de Flosse). Elle devient ministre du tourisme, pour la première fois, à 32 ans, en mars 2001. Mais elle sera la première personnalité politique de sa génération à s'opposer à Gaston Flosse, dès 2002, et fonde l'année suivante son propre parti politique No Oe E Te Nunaa, proche du Fetia Api de Boris Leontieff, puis de Philip Schyle.

Signant un protocole d'accord, en 2004 pendant 3 mois, avec l'Union pour la démocratie (UPLD), elle contribue à la victoire d'Oscar Temaru. Refusant la bipolarisation, elle a cherché une troisième voie et soutient « une autonomie apaisée, intègre, raisonnable dans ses choix et ses politiques de développement et qui conservera un lien fort avec la France ». Rapidement soutenue de la métropole par l'Union pour la démocratie française (UDF) puis par le Mouvement démocrate, elle devient en 2013 co-fondatrice de A Tia Porinetia, puis en 2016 du Tapura Huiraatira.

Elle s'illustre comme adjointe au maire de la commune de Papeete chargée du Tourisme de 2008 à 2014, puis comme présidente de la Commission Tourisme de l'Assemblée de la Polynésie française de 2013 à 2017, avant d'être rappelée à occuper les fonctions de Ministre du Tourisme en .

Elle est nommée ministre du Tourisme et du Travail, chargée des Relations avec les institutions dans le Gouvernement Fritch 2018.

Suite à une crise politique interne au gouvernement, elle présente sa démission en novembre 2021, et retourne siéger à l'Assemblée de la Polynésie française.

Vie associativeModifier

  • 1991 : secrétaire de l'Association des étudiants de Polynésie française.
  • Depuis 1993 : vice-présidente de l'Association artisanale « Na poro e maha no Tahiti ».
  • 1995 à 1996 : membre du comité des artisans « Tahiti I te Rima Rau ».
  • 1996-1997 : membre du bureau du CESC Conseil économique, social et culturel
  • Depuis 2004 : membre de l'association 2D Attitude
  • 2009-2013 : membre du CA de l'ACCDOM Association des communes et collectivités d'Outre-Mer
  • 2013-2014 : vice-Présidente de l'ACCDOM

Carrière politiqueModifier

  • 1995-2001 : secrétaire générale de la fédération Jeun'Orange (fédération des Jeunes du Tahoeraa huiraatira).
  • 1997-2001 : conseillère technique chargée du développement de la Croisière auprès de la Présidence du gouvernement.
  • 2001-2002 : présidente de la fédération Jeun'Orange.
  • 2001 : Ministre du Tourisme et de l'Artisanat traditionnel
  • 2001-2002 : Ministre du Tourisme, de l'Environnement et de la Condition féminine
  • 2002-2004 : Représentante à l'Assemblée de Polynésie française (non inscrit)
  • 2003 : Fondatrice du parti politique No Oe E Te Nunaa
  • 2004-2006 : Représentante à l'Assemblée de Polynésie française (non inscrit)
  • 2008-2014 : Adjoint au maire de la Commune de Papeete
  • 2013 : Co-fondatrice du parti politique A Ti'a Porinetia
  • 2013-2016 : Représentante à l'Assemblée de Polynésie française (ATP)
  • 2014 : Conseillère municipale de la Commune de Papeete
  • 2016-2017 : Représentante à l'Assemblée de Polynésie française (RMA)
  • 2016 : Co-fondatrice du parti politique Tapura Huiraatira
  • 2017-2018 : Ministre du Tourisme, des Transports internationaux, chargée des Relations avec les institutions
  • 2018-2021 : Ministre du Tourisme, du Travail, en charge des transports internationaux et des relations avec les institutions

Notes et référencesModifier

  1. Portefeuille des Transports internationaux remplacé par celui du Travail le .

Lien externeModifier