Takasago (croiseur)

navire de guerre

Takasago
Image illustrative de l’article Takasago (croiseur)
Le croiseur japonais Takasago
Type croiseur protégé
Histoire
A servi dans Marine impériale japonaiseNaval Ensign of Japan.svg
Chantier naval Armstrong Whitworth Newcastle upon TyneDrapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Quille posée
Lancement
Armé
Statut miné le
Équipage
Équipage 425 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Caractéristiques techniques
Longueur 118,2 mètres
Maître-bau 14,78 mètres
Tirant d'eau 5,18 mètres
Déplacement 4 227 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion (12 chaudières)
Puissance 11 600 cv
Vitesse 23,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage
cloison = 63 mm
pont = 114 mm
tourelle,casemate = 203 mm
Kiosque = 114 mm
Armement 2 × 203 mm
10 × 120 mm
12 × 76 mm
6 × 47 mm (Hotchkiss)
5 tubes lance-torpilles (450 mm)

Le Takasago est un croiseur protégé unique de 2e classe, construit au chantier naval Armstrong Whitworth au Royaume-Uni pour la Marine impériale japonaise.

Il porte le nom de la ville Takasago de la Préfecture de Hyōgo à Kōbe.

ConceptionModifier

 
Diagramme du Takasago - doc. navals Brassey's 1902

Le Takasago bénéficie d'une conception améliorée issue de la construction du croiseur argentin 25 de Mayo dessiné par Sir Philip Watts, architecte naval, également concepteur de l’Izumi et de la classe Naniwa.

On considère aussi le Yoshino comme son sister-ship en raison de leur similitude en armement et vélocité.

HistoireModifier

Le , le Takasago et l’Asama sont envoyés en Grande-Bretagne dans le cadre de la représentation japonaise à la cérémonie de couronnement du roi Édouard VII, et de la célébration de l'alliance anglo-japonaise. Après avoir visité de nombreux ports européens, les navires retournent au Japon le , après un périple de 24 718 milles nautiques.

Avec le début de la guerre russo-japonaise de 1904-1905, le Takasago participe à la bataille navale de Port-Arthur. Il est connu pour avoir capturé le navire marchand russe Mandchouria (qui a été rebaptisé Kanto à sa mise en service comme transport naval japonais).

Le Takasago heurte une mine et coule au large de Port-Arthur (38° 10′ N, 121° 15′ E) le , entrainant la mort de 273 officiers et hommes d'équipage.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

sources: