Tachibana Koichirō

Tachibana Koichirō
立花小一郎
Tachibana Koichirō

Naissance
Drapeau du Japon Domaine de Miike
Décès (à 67 ans)
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Grade Général
Années de service 18831923
Commandement Drapeau de l'armée impériale japonaise Armée impériale japonaise
Conflits Première guerre sino-japonaise
Guerre russo-japonaise
Intervention en Sibérie

Le baron Tachibana Koichirō (立花小一郎?) ( - ) est un général de l'armée impériale japonaise[1],[2]

BiographieModifier

Tachibana est le fils aîné d'une famille samouraï du domaine de Miike (actuelle préfecture de Fukuoka). En , il entre dans la 6e promotion de l'établissement prédécesseur de l'académie de l'armée impériale japonaise et est nommé sous-lieutenant dans la nouvelle armée impériale. Il est diplômé avec les honneurs de la 5e promotion de l'école militaire impériale du Japon en et est assigné à l'État-major de l'armée impériale japonaise. Durant la première guerre sino-japonaise, Tachibana sert à l'État-major de la 1re armée. Après la guerre, il est envoyé en Autriche-Hongrie de 1896 à 1899 pour une formation[1].

De retour au Japon, Tachibana est assigné à l'armée japonaise de garnison de Chine, devenant conseiller militaire de Yuan Shikai[3]. Revenu au Japon, il devient le chef du département du personnel du ministère de la Guerre.

Au début de la guerre russo-japonaise, Tachibana est vice-chef d'État-major de la 4e armée du général Nozu Michitsura. En , il est promu colonel et revient au Japon peu après la bataille de Mukden pour servir à l'État-major du quartier-général impérial. Il est l'un des représentants du Japon aux négociations du traité de Portsmouth concluant la guerre, puis est ensuite envoyé comme attaché militaire aux États-Unis[1].

En , Tachibana est promu major-général et commandant de la 22e brigade d'infanterie, puis de la 30e, et enfin de la 1re brigade de la garde impériale. Il est ensuite chef d'État-major de l'armée japonaise de Corée et chef de la police militaire kenpeitai dans le gouvernement-général de Corée. En , Tachibana est promu lieutenant-général. Il commande ensuite les 19e et 4e divisions, et est le premier commandant-en-chef de la nouvelle armée japonaise du Guandong de 1919 à 1921[4].

En , Tachibana est promu général et de à , il est le dernier commandant-en-chef de la force expéditionnaire japonaise de l'intervention en Sibérie. Par la suite, il sert au conseil de guerre suprême. Il entre dans la réserve en et reçoit le titre de baron (danshaku) selon le système de noblesse kazoku en octobre de la même année.

D' à , Tachibana est maire de la ville de Fukuoka. De à sa mort en , il siège à la chambre des pairs du Japon.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Kowner, Historical Dictionary of the Russo-Japanese War, p. 364-365.
  2. (ja) « Tachibana Koichirō », Nihon jinmei daijiten+Plus, Kōdansha (consulté le 16 mai 2014)
  3. Douglas R. Reynolds, China, 1895-1912 State Sponsored Reforms and China's Late-Qing Revolution, (ISBN 1-56324-749-6), M E Sharpe, page 78
  4. Alvin D. Coox, Nomonhan : Japan Against Russia, 1939, (ISBN 0-8047-1160-7), Stanford University Press, page 7

BibliographieModifier