Armée japonaise de garnison de Chine

Armée japonaise de garnison de Chine
支那駐屯軍軍
Image illustrative de l’article Armée japonaise de garnison de Chine

Création
Dissolution
Pays Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Type Infanterie
Rôle Armée
Garnison Tianjin, Chine

L'armée japonaise de garnison de Chine (支那駐屯軍軍, Shina Chutongun?) est formée le sous le nom d'armée de garnison de l'empire chinois (清国駐屯軍, Shinkoku Chutongun?) dans le cadre de la contribution de l'empire du Japon à la coalition internationale durant la révolte des Boxers. Elle est renommée « armée de garnison de Chine » le mais est régulièrement appelée « garnison de Tianjin[1] »

HistoireModifier

La 5e division est envoyée en Chine pour protéger les biens et citoyens japonais à Tianjin en juin 1900 au début de la révolte des Boxers. Elle forme le cœur des forces expéditionnaires japonaises en Chine du Nord. Selon les termes du protocole de paix Boxer, le Japon est autorisé à maintenir une garnison militaire pour garder son ambassade en Chine, ainsi que ses concessions, et quelques fortifications et ports stratégiques. La 5e division est ensuite transformée en « armée de garnison de l'empire chinois » en juin 1901.

Après la révolution chinoise de 1911 qui renverse la dynastie Qing et proclame la République de Chine, le nom de l'armée devient anachronique et elle est renommée « armée de garnison de Chine » en 1912.

En avril 1936, à la vue de la dégradation continue des relations diplomatiques entre le Japon et la Chine, l'armée de garnison de Chine est renforcée de dix compagnies d'infanterie et d'un régiment combiné.

Ses forces sont impliquées dans l'affrontement avec les Chinois lors de l'incident du pont Marco Polo qui marque le début de la seconde guerre sino-japonaise. L'armée de garnison de Chine est renforcée en juillet 1937 de la 20e division de l'armée japonaise de Corée et de deux brigades indépendantes combinées de l'armée japonaise du Guandong au Mandchoukouo, puis de trois divisions d'infanterie supplémentaires (les 5e, 6e et 10e divisions) venant directement du Japon pour la bataille de Pékin-Tianjin (en) et l'opération Cháhāěr (en).

L'armée de garnison de Chine est dissoute le et ses forces sont redistribuées entre les 1re et 2e armées et l'armée régionale japonaise de Chine du Nord. Ses fonctions de garnison à Tianjin sont assignées à la 27e division.

CommandantsModifier

OfficiersModifier

Nom De À
1 Lieutenant-général Ōshima Hisanao 1er juin 1901 4 juillet 1901
2 Lieutenant-général Yamane Takesuke 4 juillet 1901 25 octobre 1901
3 Général Akiyama Yoshifuru 25 octobre 1901 2 avril 1903
4 Lieutenant-général Senba Taro 2 avril 1903 25 juin 1905
5 Général Kamio Mitsuomi 25 juin 1905 27 novembre 1906
6 Lieutenant-général Aizo Nakamura 27 novembre 1906 21 novembre 1908
7 Lieutenant-général Teijiro Abe 21 novembre 1908 24 avril 1912
8 Lieutenant-général Kojiro Sato 24 avril 1912 8 août 1914
9 Général Takeshi Nara 8 août 1914 5 juillet 1915
10 Lieutenant-général Sueharu Saito 5 juillet 1915 2 mai 1916
11 Lieutenant-général Masaomi Ishimitsu 2 mai 1916 10 juin 1918
12 Général Hanzo Kanaya 10 juin 1918 25 juillet 1919
13 Lieutenant-général Jirō Minami 25 juillet 1919 20 janvier 1921
14 Lieutenant-général Ichiba Suzuki 20 janvier 1921 6 août 1923
15 Lieutenant-général Kensaku Yoshioka 6 août 1923 1er mai 1925
16 Lieutenant-général Rokuichi Koizumi 1er mai 1925 2 mars 1926
17 Lieutenant-général Toyoki Takada 2 mars 1926 26 juillet 1927
18 Lieutenant-général Kametaro Arai 26 juillet 1927 16 mars 1929
19 Général Kenkichi Ueda 16 mars 1929 22 décembre 1930
20 Lieutenant-général Kōhei Kashii (en) 22 décembre 1930 29 février 1932
21 Général Kōtarō Nakamura 29 février 1932 5 mars 1934
22 Général Yoshijirō Umezu 5 mars 1934 1er août 1935
23 Général Hayao Tada 1er août 1935 1er mai 1936
24 Lieutenant-général Kanichirō Tashiro 1er mai 1936 12 juillet 1937
25 Lieutenant-général Kiyoshi Katsuki 12 juillet 1937 26 août 1937

Chef d'état-majorModifier

Nom De À
1 Major-général Kenji Matsumoto 10 août 1928 1er août 1931
2 Major-général Toshijiro Takeuchi 1er août 1931 9 janvier 1932
3 Major-général Monya Kikuchi 9 janvier 1932 1er août 1934
4 Général Takashi Sakai 1er août 1934 2 décembre 1935
5 Major-général Takenori Nagami 2 décembre 1935 1er août 1936
6 Major Gumu Hashimoto 1er août 1936 26 août 1937

Notes et référencesModifier

  1. Sophie Lee, Education in Wartime Beijing 1937–1945 (Ann Arbor, Michigan: Michigan University, 1996), 42.

BibliographieModifier

  • Frank Dorn, The Sino-Japanese War, 1937–41 : From Marco Polo Bridge to Pearl Harbor, MacMillan., , 477 p. (ISBN 0-02-532200-1)
  • Victor Madej, Japanese Armed Forces Order of Battle, 1937–1945, Game Publishing Company,

Voir aussiModifier