Ouvrir le menu principal

Superga
Vue de la colline de Superga surmontée par la basilique de Superga.
Vue de la colline de Superga surmontée par la basilique de Superga.
Géographie
Altitude 672 m
Massif Collines du Po (it)
Coordonnées 45° 04′ 51″ nord, 7° 46′ 03″ est
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Piémont
Ville métropolitaine Turin

Géolocalisation sur la carte : Piémont

(Voir situation sur carte : Piémont)
Superga

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Superga
Vue panoramique nocturne de Turin depuis la colline de Superga

Superga est une colline culminant à 670 mètres d'altitude à l'est de Turin. À son pied passe le .

GéographieModifier

HistoireModifier

En 1949, le vol spécial Avio-Linee Italiane qui transportait l'équipe de football du Torino Football Club voit son appareil s'écraser sur la colline, provoquant la mort des 31 passagers, dont la quasi-totalité de l'équipe du Torino.

ActivitésModifier

La colline est connue comme un des rendez-vous favoris des Turinois en quête d'air pur et de nature.

L'une de ses attractions majeures est la basilique de Superga, chef d'œuvre Rococo de l'architecte italien Filippo Juvarra.

Elle offre une vue panoramique sur la ville et sur les Alpes. Par beau temps, il s'étend du mont Viso au mont Rose en passant par le mont Blanc. Jean-Jacques Rousseau, lors de sa première visite, a observé le panorama et a déclaré : « J'ai devant moi le plus beau spectacle qui puisse affecter l'œil humain ».

Un chemin de fer à crémaillère, ainsi qu'une route, permettent d'accéder au sommet de la colline. C'est cette route qui est empruntée par Milan-Turin, l'une des plus anciennes courses cyclistes, créée en 1876. L'arrivée de la course est jugée au sommet de la colline depuis 2012 (alors qu'auparavant, la course ne faisait qu'y passer)[1].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Milan-Turin, cette course plus ancienne que la doyenne », sur Le blog de l'Ardoisier, (consulté le 18 juillet 2016)