Ouvrir le menu principal

Stephen Brun

joueur de basket-ball français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brun.

Stephen Brun
Image illustrative de l’article Stephen Brun
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (38 ans)
Caen, Calvados
Taille 2,02 m (6 8)
Poids 102 kg (224 lb)
Surnom Nowitzki, Coach Brown
Situation en club
Poste Ailier fort
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
Cholet (Espoirs)
Mulhouse
Nantes
Lausanne
Brest
Brest
Lyon-Villeurbanne
Gravelines
Gravelines
Split
Nancy
Nancy
Nancy
Nanterre
Nanterre
Boulogne-sur-Mer
Boulogne-sur-Mer
Cholet
Stade de Vanves
17,9
03,3
05,7
22,9
11,8
17,0
07,3
08,7
10,6
07,0
05,3
07,8
06,1
07,6
07,9
09,6
11,5
07,2
0-
Sélection en équipe nationale **
2006-2008Drapeau : France France (15 sél)91

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Stephen Brun, né le à Caen, est un joueur français de basket-ball de 2,02 mètres qui évolue au poste d'ailier fort. Il est aujourd'hui retraité et consultant pour SFR Sport, RMC et sur la chaîne YouTube First Team.

Sommaire

BiographieModifier

Stephen Brun intègre le centre de formation de Cholet en 1998 jusqu'en 2000. Au cours de la saison 1999-2000, il fera une apparition en équipe première pour 4 minutes et 2 points. Il est sélectionné en équipe de France U20 (espoirs) pour disputer le championnat d'Europe U20 à Ohrid en Macédoine. Il y cumulera 8 sélections pour 6 minutes et 2,6 points de moyenne[1].

Pour la saison 2000-2001, il est un élément majeur de l'équipe U20 (espoirs) de Cholet avec 8 rebonds et 17,9 points par match de moyenne. De plus, il fait quelques apparitions au sein de l'équipe de Pro A pour un total de 3 matchs[2]. À l'issue de la saison, Stephen Brun est nommé All Star Espoir 2001[3].

Pour la saison 2001-2002, il est prêté pour la saison au FC Mulhouse Basket en Pro B afin qu'il puisse bénéficier d'un temps de jeu plus conséquent. Il jouera 24 matchs pour 9 minutes et 3,3 points de moyenne. Lors de l'été 2002, il signe pour une demi-saison à l'Hermine de Nantes Atlantique[4]. Pour la saison de Pro B 2002-2003, il intègre la rotation de l'équipe de Nantes. Il y joue 25 matchs pour 17 minutes et 5,7 points de moyenne après avoir été prolongé jusqu'à la fin de la saison[5]. Le bilan de ces deux premières saisons de Pro B n'est pas bon. En particulier, son manque d'attitude professionnelle, son immaturité et des difficultés relationnelles avec l'encadrement sont évoqués[6]. En conséquence, il ne reçoit pas de propositions de contrat de la part de clubs en France. Finalement, il signe pour une saison à Lausanne en LNA (Suisse).

Pour la saison 2003-2004, Stephen Brun commence la saison avec Lausanne. Le rebond est très spectaculaire : en 14 matches, il marque 22,9 points, prend 8 rebonds et obtient une évaluation moyenne de 21,8. Au sein du contingent des joueurs étrangers, il est considéré comme un joueur majeur de l'équipe[7]. Cependant, le championnat est d'un niveau faible et peu structuré. Ses performances sont remarquées et en , il résilie son contrat pour s'engager pour une saison et demie avec Brest entraîné par Yves-Marie Vérove alors en Pro B[8]. Il y joue 12 matchs pour 25 minutes, 6,3 rebonds et 11,8 points de moyenne confirmant son début de saison en Suisse et la reprise en main de sa carrière.

La saison 2004-2005 est celle de la confirmation pour Stephen Brun et celle de la plus belle épopée pour Brest. Le club commence la saison par une série de 17 victoires consécutives dont 16 en championnat de Pro B. À l'issue de la saison régulière 2004-2005, Brest finit premier du championnat. Il participe à 30 matchs dont 10 dans le 5 de départ, pour 29 minutes, 5,9 rebonds et 17 points de moyenne. À l'issue des play-offs, Brest devient champion de France de Pro B. Stephen Brun améliore ses statistiques avec 4 matchs joués dont 4 dans le 5 de départ, pour 37 minutes, 9,5 rebonds et 19,3 points de moyenne[9].

Cette saison 2004-2005 reste comme la plus prolifique en records de sa carrière. Il y réalise ses records absolus de points (30), tirs à 2 points réussis (8), tirs à 2 points tentés (14), tirs à 3 points réussis (8), tirs à 3 points tentés (14), lancers francs réussis (7), lancers francs tentés (8), rebonds défensifs (11), total rebonds (13 par 2 fois), interceptions (4), dunks (2 par 2 fois)[10]. À l'issue de la saison, il est sacré meilleur joueur français de Pro B en 2005. En cours de saison, il devait rejoindre le club de Lyon-Villeurbanne en Pro A pour jouer les phases finales. Finalement, l'accord échouera et il n'y signera qu'à l'été 2005 pour 2 saisons[11].

Pour la saison de Pro A 2005-2006, il intègre la rotation de l'équipe de Lyon-Villeurbanne avec 32 matchs joués dont 1 dans le 5 de départ, pour 14 minutes et 7,3 points de moyenne. Lors de l'été 2006, alors qu'il est lié pour une saison supplémentaire avec l'ASVEL, ce dernier club accepte de le libérer afin qu'il puisse rejoindre Gravelines Dunkerque pour deux saisons[12].

À l'issue de la saison, il est appelé pour la première fois en équipe de France[13]. Il participe au stage de préparation à Divonne-les-Bains ainsi qu'au Tournoi de Strasbourg[14] entre le et le . Il y gagnera une sélection officielle en équipe de France le contre la Lituanie. Assez logiquement[12], car en concurrence avec Boris Diaw et Florent Piétrus, il n'est pas retenu pour le championnat du monde 2006 organisé au Japon. Il s'y rendra tout de même pour y disputer un concours de "Macarena" face à son ami, Kōji Nakata.

Pour la saison de Pro A 2006-2007, il devient un joueur important de Gravelines Dunkerque avec 32 matchs joués dont 16 dans le 5 de départ pour 24 minutes et 8,7 points de moyenne. Le BCM réalise une saison très moyenne, marquée par de nombreuses blessures au sein de l'effectif, et ponctuée par une 8e place à l'issue de la saison régulière. Ils seront défaits au premier tour des play-offs par Nancy.

Pour la saison de Pro A 2007-2008, il confirme son statut de joueur important de Gravelines Dunkerque avec 29 matchs joués dont 13 dans le 5 de départ pour 25 minutes et 10,6 points de moyenne. En décembre 2007, Stephen Brun, qui tenait depuis son arrivée un blog sur le site officiel du club, est mis à l’écart du groupe pour avoir critiqué publiquement le club[15]. Le même mois l'entraineur Frédéric Sarre, faute de résultats, sera remplacé par Philippe Namyst[16]. Le club finira par se maintenir en Pro A avec la dernière place de non-relégable (14e). À l'issue de la saison Stephen Brun regrettera le choix de la direction du club de couper Frédéric Sarre[17]

À l'issue de la saison, il est appelé pour la seconde fois en équipe de France[18]. Il participe entre le et le aux stages de préparation et au tournoi de Qualifications pour le championnat d'Europe de basket-ball 2009. Il y gagnera 14 sélections supplémentaires en équipe de France[19]. Lors du tournoi il jouera les 6 matchs officiels pour 20 minutes et 6,8 points de moyenne. Il a été un joueur important de la rotation en étant le 7e joueur le plus utilisé par Michel Gomez tant en temps de jeu qu'en points marqués[20]. Malheureusement l'équipe de France terminera 2e de son groupe et n’obtiendra pas sa qualification pour le Championnat d'Europe de basket-ball 2009. Cependant, elle l'obtiendra lors d'un tournoi de repêchage en 2009.

À 28 ans, Stephen Brun s'engage pour une saison avec le club de Split en Croatie[21]. Il joue le début de saison en Ligue Adriatique pour 21 minutes et 7 points de moyenne. Cependant, le club en difficulté financière, ne lui versant pas son salaire, il redevient libre de tout contrat[22]. Le club du SLUC Nancy le contacte à la suite de la blessure longue-durée de Lamayn Wilson en . Il y signe jusqu'à la fin de la saison de Pro A 2008-2009[23]. Il jouera avec le SLUC 14 matchs dont 1 dans le 5 de départ, pour 17 minutes et 5,3 points de moyenne. À l'issue de la saison, il prolonge son contrat pour 2 saisons supplémentaires[24].

Pour la saison de Pro A 2009-2010, il joue dans une équipe visant le titre[25]. Il confirme son statut de joueur majeur de la rotation avec 29 matchs joués dont 14 dans le 5 de départ pour 24 minutes et 7,8 points de moyenne. Nancy terminera 5e place à l'issue de la saison régulière et sera défait au premier tour des play-offs par Gravelines Dunkerque.

Pour la saison de Pro A 2010-2011, il fait partie intégrante de la rotation avec 28 matchs joués dont 7 dans le 5 de départ pour 19 minutes et 6,1 points de moyenne. Le SLUC Nancy terminera à la 2e place à l'issue de la saison régulière et sera sacré Champion de France. Stephen Brun augmentera toutes ses statistiques pendant les play-offs avec 7 matchs dont 2 dans le 5 de départ pour 23 minutes et 8,9 points de moyenne. Cependant à l'issue de la saison, le club souhaite se renforcer à son poste et ne lui propose pas de prolongation[26].

Pour la saison de Pro A 2011-2012, Stephen Brun part jouer un mois à Alicante en pré-saison mais n'est pas conservé à cause d'un problème administratif[27]. Alors que les négociations avaient échoué dans un premier temps, il rejoint en le club de la JSF Nanterre juste promu en Pro A. Il y joue 27 matchs dont 3 dans le 5 de départ pour 20 minutes et 7,6 points de moyenne. Alors que le club visait le maintien, il termine à la 11e place. Nanterre lui propose de ressigner pour une nouvelle saison[28].

Pour la saison de Pro A 2012-2013, Stephen Brun participera à l'épopée de la JSF Nanterre. Alors que le club possède l'avant-dernier budget de Pro A et que la relégation ou une course au maintien lui est promise[29], elle va faire une saison exceptionnelle en se qualifiant pour la finale de la coupe de France perdue contre Paris-Levallois et terminer 8e de la saison régulière. Stephen Brun contribue par ses statistiques à cette très belle saison en jouant 29 matchs dont 6 dans le 5 de départ pour 20 minutes et 7,9 points de moyenne. En play-offs, ils battent successivement Gravelines (1re de la saison régulière puis Chalons (Champion 2012) et se qualifient en finale contre Strasbourg.

En dehors du basket, il fit une partie de ses études dans un sport-études de tennis au Mans. À 12 ans, il était classé 15/2. Aujourd'hui il continue à y jouer par plaisir avec un classement 5/6. Surnommé le «Javale McGee de la glace », il remporte à 22 ans le championnat de France de curling, sport qu’il souhaite voir plus « médiatisé »[réf. nécessaire].

Il développe aussi ses compétences dans le domaine du journalisme en devenant l'un des consultants réguliers de la chaîne Sport+[30].

En décembre 2013, il annonce rejoindre les rangs de l'équipe leader du championnat de Pro B, le SOMB en retrouvant son ami de longue date et entraîneur de l'équipe, Germain Castano qu'il a connu à Mulhouse. L'objectif étant de propulser l'équipe vers le championnat de Pro A. Il officialise sa signature au début de l'année 2014[31].

Le 12 février 2015, il est suspendu 10 matchs dont 5 fermes par la LNB pour s'être livré à des paris sportifs concernant des compétitions organisées par la ligue[32].

Depuis 2016, il est aussi consultant pour SFR Sport et RMC. Il commente des matchs sur SFR Sport 2 et il participe à l'émission Basket Time et aux paris sportifs basket dans l'émission Les Grandes Gueules du Sport sur RMC. Spécialiste de la Pro A et de la NBA, c'est un grand fan du serbe Nikola Jokić dont il apprécie la "stature" et le "gabarit".

Il se distingue depuis 2016 dans l’émission "NBA First Day Show" sur la chaine Youtube First Team par ses blagues et son humour avec Erwan Abautret et Thomas Dufant où il fait une chronique : "Coach Brown".

Parcours professionnelModifier

PalmarèsModifier

Titres en clubModifier

  • Champion de France Pro A en 2011 avec Nancy et en 2013 avec Nanterre.
  • Champion de France Pro B en 2005 avec l'Étendard de Brest et en 2014 avec Boulogne.
  • Vainqueur du Trophée du Futur (Espoirs Pro A) avec le Cholet Basket en 2000 et 2001.

Sélections nationalesModifier

Distinctions individuellesModifier

  • Meilleur joueur français de Pro B en 2005[33]
  • All Star Espoir : 2001

Notes et référencesModifier

  1. (en)« Stephen Brun », sur fiba.com (consulté le 23 mai 2013)
  2. « Stephen BRUN », sur cholet-basket.com (consulté le 23 mai 2013)
  3. « Stephen BRUN - Titres », sur ffbb.com (consulté le 23 mai 2013)
  4. « Pro B : Shumpert à Besançon, Brun à Nantes », sur basketinfo.com (consulté le 23 mai 2013)
  5. « Pro B : Nouveaux joueurs qualifiés », sur basketinfo.com (consulté le 23 mai 2013)
  6. « Pro B : Interview de Stephen Brun (Brest) », sur basketinfo.com (consulté le 23 mai 2013)
  7. « Brun quitte aussi Lausanne », sur bcboncourt.ch (consulté le 23 mai 2013)
  8. « Nouvelle recrue à l'Etendard », sur allez-brest.com (consulté le 23 mai 2013)
  9. « Stephen Brun », sur lnb.com (consulté le 23 mai 2013)
  10. « Stephen Brun - records », sur lnb.com (consulté le 23 mai 2013)
  11. « Pro B - Interview Stephen Brun : "L’Etendard ne va pas laisser filer les playoffs !" », sur basketinfo.com (consulté le 23 mai 2013)
  12. a et b « Stephen Brun: « Séduit par le projet de Gravelines » », sur 20minutes.fr (consulté le 23 mai 2013)
  13. « Equipe de France masculine 2006 », sur ffbb.com (consulté le 23 mai 2013)
  14. « EDF : Bilan individuel après le tournoi de Strasbourg », sur basketinfo.com (consulté le 23 mai 2013)
  15. « Un Brun trop bavard... », sur Airball.fr (consulté le 23 mai 2013)
  16. « Basket - Pro A : Gravelines au bord du gouffre », sur lequipe.fr (consulté le 23 mai 2013)
  17. « ITW Stephen Brun : « Je partais pour trouver quelqu’un qui me botte un peu les fesses… je ne suis pas déçu » », sur basketsession.com (consulté le 23 mai 2013)
  18. « Equipe de France masculine 2008 », sur ffbb.com (consulté le 23 mai 2013)
  19. « Tous les résultats des équipes de France 1926-2008 Stephen Brun », sur basketfrance.com (consulté le 23 mai 2013)
  20. (en)« 2009 Eurobasket: Division A », sur fiba.com (consulté le 23 mai 2013)
  21. « Stephen Brun rebondit en Croatie », sur letelegramme.com (consulté le 23 mai 2013)
  22. « Stephen Brun au SLUC Nancy », sur basketsession.com (consulté le 23 mai 2013)
  23. « Stephen Brun signe à Nancy », sur sport.fr (consulté le 23 mai 2013)
  24. « Basket: Stephen Brun prolongé de deux ans au SLUC Nancy », sur leparisien.fr (consulté le 23 mai 2013)
  25. «Le Top 4, voire plus», sur sport24.com (consulté le 23 mai 2013)
  26. « Stephen Brun : « Nancy reste mon club de cœur » », sur basketactu.com (consulté le 23 mai 2013)
  27. « Nanterre : Brun a trouvé ses marques », sur leparisien.fr (consulté le 23 mai 2013)
  28. « Stephen Brun reste à Nanterre », sur catch-and-shoot.com (consulté le 23 mai 2013)
  29. « Preview Nanterre : S’installer ou décliner ? », sur catch-and-shoot.com (consulté le 23 mai 2013)
  30. « Stephen Brun : « J’aimerais devenir journaliste après ma carrière » », sur basketactu.com (consulté le 23 mai 2013)
  31. « Boulogne-sur-Mer : Stephen Brun a signé », sur catch-and-shoot.com,
  32. Gabriel Pantel-Jouve, « Paris sportifs : Stephen Brun suspendu 10 matchs ! », sur Bebasket,
  33. a et b « Stephen Brun », sur ffbb.com (consulté le 4 juillet 2011)

Liens externesModifier

Articles connexesModifier