South Jordan

ville du comté de Salt Lake, Utah, États-Unis

South Jordan est une ville du comté de Salt Lake dans l'Utah, aux États-Unis. Située dans l'aire métropolitaine de Salt Lake City, elle a 77 487 habitants en 2020.

South Jordan
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
État
Comté
Superficie
57,31 km2 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Surface en eau
0,34 %Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
1 353 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Salt Lake County Utah incorporated and unincorporated areas South Jordan highlighted.svg
Démographie
Population
77 487 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Nombre de ménages
22 184 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
1 352 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Histoire
Origine du nom
Fondation
Identifiants
Code postal
84095Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
49-70850Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Site web

Ancienne localité rurale fondée en 1859 par des colons mormons, South Jordan s'est transformée en une ville-dortoir de Salt Lake City et se développe encore avec la construction du quartier Daybreak. Elle partage avec Provo la particularité d'avoir deux temples de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours.

GéographieModifier

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, South Jordan a une superficie totale de 58 km2.

Située dans la vallée de Salt Lake, sur la rive ouest de la rivière Jordan, à 29 km au sud de Salt Lake City, la ville s'étend dans la plaine formée par les sédiments du lac Bonneville, un lac pléistocène qui a atteint son apogée il y a environ 30 000 ans.

L'altitude y varie d'environ 1 300 m près de la rivière Jordan à environ 1 600 m dans les contreforts des monts Oquirrh (en)[1].

On trouve à South Jordan le parc des expositions et le parc équestre du comté de Salt Lake, ainsi qu'un lac de 27 ha appelé Oquirrh Lake, et 37 parcs publics. Le long de la rivière, un parcours de cinq à six kilomètres appelé Jordan River Parkway comporte des étangs de pêche, des sentiers, des parcs et des habitats naturels.

HistoireModifier

Premiers habitantsModifier

Dans la vallée de Salt Lake, les premiers habitants connus sont des chasseurs-cueilleurs nomades de l'ère archaïque de l'Amérique du Nord[réf. souhaitée]. Par la suite, d'environ 400 à , des villageois de la culture Fremont cultivent du maïs et des courges dans la région[2] mais l'évolution du climat vers des conditions plus fraîches et plus sèches ainsi que l'arrivée des ancêtres des Utes, Païutes et Shoshones conduisent à la disparition du peuple Fremont[3].

Lorsque les colons européens arrivent à leur tour, il n'y a pas d'Amérindiens installés sur les lieux mais la vallée est entourée par leurs territoires : les Shoshones nord-occidentaux vivent plus au nord[4], les Utes Timpanogots vivent aux alentours du lac Utah[5] et les Gosiutes dans la vallée de Tooele[6].

Étienne Provost, un Canadien français, est le seul trappeur enregistré dirigeant un groupe dans la région. En octobre 1824, ce groupe est attiré dans un camp indien près de la Jordan au nord du lac Utah, les responsables de l'attaque voulant se venger d'un incident impliquant d'autres trappeurs. Provost s'échappe, mais quinze de ses hommes sont tués[7].

Fondation mormoneModifier

Le 22 juillet 1847, des pionniers mormons commencent dès leur arrivée dans la vallée à irriguer les terres et explorer la région en vue de s'établir[8]. En 1849, le premier forgeron du sud de la vallée de Salt Lake — Alexander Beckstead originaire de l'Ontario — installe sa famille dans la région de West Jordan. Il aide à creuser le premier fossé dérivant les eaux de la Jordan vers le moulin à farine d'Archibald Gardner (en)[9].

C'est en 1859 que la famille Beckstead s'installe sur le territoire de l'actuelle South Jordan dans un abri des falaises à l'ouest de la rivière[10]. La construction d'un fossé à partir du pied de falaise transforme le lit majeur de la rivière en terrain cultivable. Ce fossé de 4 km de long appelé Beckstead Ditch[11] sert encore de nos jours à irriguer les parcs de la ville et un terrain de golf[12].

En 1863, neuf familles créent la congrégation mormone de South Jordan. Une école construite en adobe en 1864 sert de lieu de réunion[13] puis un bâtiment plus grand est construit en 1873 sur le côté est du cimetière actuel. Ce deuxième bâtiment, connu sous le nom de Mud Temple, est utilisé jusqu'en 1908[14].

À partir de 1876, le South Jordan Canal (en) extrait l'eau de la Jordan à Bluffdale et l'amène au-dessus des falaises[10]. La plupart des familles préfèrent alors s'éloigner du lit principal de la rivière et s'installer un peu plus haut sur des terrains désormais irrigués par le canal.

En 1881, la mise en service du Utah and Salt Lake Canal (en) complète le système de canaux. La superficie cultivée, et par conséquent la population, augmentent[13].

XXe siècleModifier

Au début du XXe siècle, South Jordan est une zone encore essentiellement rurale où la culture de la luzerne introduite à la fin du XIXe siècle peut produire jusqu'à trois récoltes de fourrage à entreposer pour l'hiver. Quant à la culture des betteraves à sucre, introduite vers 1910 à proximité de l'usine sucrière de West Jordan, c'est une source appréciée de revenus monétaires[15].

Le 14 janvier 1914, une grand fête célèbre l'arrivée de l'électricité, l'ajout d'un réservoir d'eau courante et un nouveau parc[16].

Dans les années 1930, il faut un autre réservoir d'eau pour alimenter les résidences plus à l'ouest. La seule façon d'obtenir une subvention fédérale étant de s'incorporer et devenir une ville, les citoyens votent la constitution en société le et émettent immédiatement des obligations pour financer le dit réservoir d'eau.

La ville est initialement gouvernée par un conseil municipal chargé des parcs, de l'eau et du cimetière.

L'un des pires accidents de bus scolaire de l'histoire des États-Unis se produit le à Sandy. Le bus qui transporte 38 élèves de South Jordan, Riverton et Bluffdale heurte un train masqué par le brouillard et la neige. L'accident tue le chauffeur du bus et 23 élèves[17],[18]. La loi de l’État et la loi fédérale évoluent à la suite de cet accident mais d'autres accidents se produisent encore avant que le passage à niveau soit finalement fermé.

En 1978, la ville passe à une forme de gouvernement maire-conseil sous la supervision de la police, des pompiers, de l'inspection des routes et des bâtiments[à vérifier] du comté de Salt Lake.

Considérablement réduites par l'urbanisation, les terres agricoles du comté de Salt Lake passent de 198 000 ha en 1950[19] à 44 000 ha en 1992[20] et South Jordan devient progressivement une ville-dortoir de Salt Lake City.

XXIe siècleModifier

La construction du temple mormon d'Oquirrh Mountain en 2009, après celle du temple mormon de Jordan River achevée en 1981, fait de South Jordan la première ville à avoir deux temples de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. La deuxième ville dans ce cas sera Provo[21].

Le développement du quartier Daybreak commence en 2004 sur 1 700 ha [22]. Les 530 ha de terrain non bâti restant sont vendus en 2021[23].

En 2022, le maire est Dawn R. Ramsey.

DémographieModifier

Historique des recensements
Ann. Pop.  
1940869
19501 048 +20,6 %
19601 354 +29,2 %
19702 942 +117,28 %
19807 492 +154,66 %
199012 220 +63,11 %
200029 437 +140,89 %
201050 418 +71,27 %
202077 487 +53,69 %
Population 2010 et 2020[24]

En 2020, la popultation de South Jordan est estimée à 77 487 personnes.

TransportsModifier

L'Interstate 15, une autoroute à douze voies, longe l'extrémité est de South Jordan avec deux échangeurs dans les limites de la ville à 10600 South et 11400 South.

Bangerter Highway (Utah State Route 154 (en)), une autoroute à six voies, traverse le centre-ville avec des échangeurs à 9800 South, 10400 South et 11400 South.

Une future autoroute à dix voies, le Mountain View Corridor (en), est planifiée à l'extrémité ouest du quartier Daybreak[25].

 
Un train TRAX de la ligne rouge à la station Daybreak Parkway, août 2011.

La ville est desservie par des bus et par la ligne rouge du métro léger TRAX[26]. Le temps de trajet entre la station Daybreak Parkway du TRAX et le centre-ville de Salt Lake City est d'environ 60 minutes[27].

La ligne de train FrontRunner (en), qui s'étend au nord jusqu'à Ogden et au sud jusqu'à Provo, a une gare à l'extrémité est de South Jordan à 10200 sud[28].


Personnalités liées à la villeModifier

Apolo Ohno, un ancien résident de South Jordan, est huit fois médaillé olympique en patinage de vitesse sur piste courte[29].

Denise Parker, également une ancienne résidente de South Jordan, participe trois fois aux Jeux olympiques en tir à l'arc. Elle est à 14 ans la plus jeune membre de l'équipe américaine aux Jeux olympiques d'été de 1988 où elle remporte une médaille de bronze.

Notes et référencesModifier

  1. « Virtual Utah », Utah State (consulté le )
  2. (en) « Utah History Encyclopedia » (version du 1 novembre 2013 sur l'Internet Archive)
  3. Madsen 2002, p. 13–14.
  4. Madsen 1985, p. 6–7.
  5. Janetski 1991, p. 32–33.
  6. Cuch 2000, p. 75.
  7. (en) Cecil Alter, « Journal of W.A. Ferris 1830–1835 », Utah Historical Quarterly, vol. 9,‎ , p. 105–106
  8. (en) « Mormon Settlement », Utah History to Go, Utah State Historical Society (consulté le )
  9. Bateman 1998, p. 7.
  10. a et b Powell 1994, p. 513.
  11. Bateman 1998, p. 8.
  12. (en) « Water Services », South Jordan City (consulté le )
  13. a et b (en) Andrew Jensen, « South Jordan Ward », The Historical Record, vol. 5,‎ , p. 335 (lire en ligne, consulté le )
  14. Bateman 1998, p. 153.
  15. Bateman 1998, p. 24.
  16. (en) « Big Celebration at South Jordan », Deseret News, Salt Lake City,‎
  17. « Casualty Toll in Bus Tragedy Mounts to 24 », Pittsburgh Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « New Crash Death Boosts Bus-Train Fatalities To 23 », Deseret News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) « Statistics for Counties » (version du 4 octobre 2011 sur l'Internet Archive), United States Department of Agriculture
  20. (en) « County Summary Highlights: 1992 », 1992 Census of Agriculture, United States Department of Agriculture (consulté le )
  21. (en) « Oquirrh Mountain Utah Temple », Temples, Church of Jesus Christ of Latter-day Saints (consulté le )
  22. (en) « Bench mark: Mogul of Daybreak aims to shape western Salt Lake Valley's future », Deseret News, Salt Lake City,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (en) « Larry H. Miller’s real estate arm makes big move, buys booming Daybreak in South Jordan », Salt Lake Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. « U.S. Census Bureau QuickFacts: South Jordan city, Utah », US Census (consulté le )
  25. « Mountain View Corridor », Utah Department of Transportation (consulté le )
  26. « Overview », Mid-Jordan TRAX Line, Utah Transit Authority, (consulté le )
  27. « Overview », Utah Transit Authority (consulté le )
  28. « Exclusive look at FrontRunner South rail through Jordan Narrows », ksl.com, Salt Lake City, Deseret Digital Media, (consulté le )
  29. (en) « Ohno still undecided about retirement », Salt Lake Tribune,‎

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Ronald R. Bateman, « South Jordan », dans Allan Kent Powell, Utah History Encyclopedia, Salt Lake City, University of Utah Press, (ISBN 0874804256, OCLC 30473917, lire en ligne)
  • (en) Ronald R. Bateman, Of Dugouts and Spires: The History of South Jordan, Utah, South Jordan City Corporation,
  • (en) Forrest S. Cuch, A History of Utah's American Indians, Logan, Utah State University Press, (ISBN 978-0-913738-48-1, lire en ligne)
  • (en) Joel C Janetski, The Ute of Utah Lake, Salt Lake City, University of Utah Press, (ISBN 978-0-87480-343-3)
  • (en) Brigham D. Madsen, The Shoshoni Frontier and the Bear River Massacre, Salt Lake City, University of Utah Press, (ISBN 978-0-87480-494-2)
  • (en) David B. Madsen, Exploring the Fremont, Salt Lake City, Utah Museum Natural History, (ISBN 978-0-940378-35-3)

Articles connexesModifier