Mormonisme

doctrine de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours
(Redirigé depuis Mormons)

Le mormonisme est la tradition religieuse et la théologie du mouvement des saints des derniers jours du christianisme restaurationniste lancé par Joseph Smith dans l'Ouest de l'État de New York dans les années 1820 et 1830. En tant qu'étiquette, le mormonisme a été appliqué à divers aspects du mouvement des saints des derniers jours, bien qu'il y ait eu récemment une tentative de la part de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Église des SDJ) pour se distancier de cette étiquette. L'historien Sydney E. Ahlstrom écrivait en 1982 : « On ne peut même pas être sûr si [le mormonisme] est une secte, un culte à mystère, une nouvelle religion, une église, un peuple, une nation ou une sous-culture américaine ; à des moments et des lieux différents, [le mormonisme] est tout cela[1],[2].

Un élément important de la théologie mormone est le Livre de Mormon, qui se décrit comme une chronique des premiers peuples autochtones des Amériques et de leurs relations avec Dieu[3]. La théologie mormone comprend les croyances chrétiennes dominantes avec des modifications découlant de la croyance dans les révélations faites à Smith et à d'autres chefs religieux. Cela inclut l’utilisation et la croyance dans la Bible et d’autres textes religieux, notamment les Doctrine et Alliances et la Perle de grand prix. Le mormonisme comprend des doctrines importantes sur le mariage éternel, la progression éternelle, le baptême pour les morts, la polygamie ou le mariage plural, la pureté sexuelle, la santé (précisée dans la Parole de Sagesse), le jeûne et l'observance du sabbat .

La théologie elle-même n’est pas uniforme ; dès 1831, et surtout après la mort de Joseph Smith, divers groupes se séparèrent de l'Église du Christ établie par Smith[4]. Outre les différences de leadership, ces groupes diffèrent le plus significativement dans leurs positions sur la polygamie, que l'Église des SDJ basée dans l'Utah a interdite en 1890, et sur le trinitarisme, que l'Église des SDJ n'affirme pas. La branche de la théologie qui cherche à maintenir la pratique de la polygamie est connue sous le nom de fondamentalisme mormon et comprend plusieurs églises différentes[5]. D'autres groupes affirment le trinitarisme, comme la Communauté du Christ (anciennement Église réorganisée de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours), et décrivent leur doctrine comme une restauration chrétienne trinitaire[6].

Aperçu historique modifier

 
Représentation artistique de la Première Vision

Les doctrines du mormonisme ont commencé avec le garçon de ferme Joseph Smith dans les années 1820 dans l'ouest de l'État de New York, au cours d'une période d'excitation religieuse connue sous le nom de Deuxième Grand Réveil . Joseph, âgé de 14 ans, était déterminé à découvrir quelle église enseigne la vraie doctrine de Dieu. Il croyait que Dieu existait, mais les contradictions dans chaque église qu'il fréquentait le rendaient confus. Dans Joseph Smith-History, il écrit : « Alors que je travaillais dans les difficultés extrêmes causées par les luttes entre ces partis de religionistes, je lisais un jour l'épître de Jacques, premier chapitre et cinquième verset, qui dit : Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous généreusement et sans reproche, et elle lui sera donnée. » Après avoir prié pour savoir à quelle dénomination il devait adhérer, Smith a déclaré avoir reçu une vision au printemps 1820[7]. Au cours de ce qui est appelé la « Première Vision », Smith a déclaré que Dieu le Père et son fils Jésus-Christ lui sont apparus et lui ont demandé de ne rejoindre aucune des églises existantes parce qu'elles avaient toutes tort[8]. Au cours des années 1820, Smith a fait la chronique de plusieurs visites angéliques et on lui a finalement dit que Dieu l'utiliserait pour rétablir la véritable Église chrétienne[9].

Joseph Smith a déclaré que le Livre de Mormon avait été traduit à partir d'écritures sur des plaques d'or dans une langue égyptienne réformée, traduite avec l'aide d'Urim et Thummim et des pierres de voyant. Il a déclaré qu'un ange lui avait montré pour la première fois l'emplacement des plaques en 1823, enterrées dans une colline voisine. Avec l'aide de Martin Harris, l'un des premiers disciples, Smith commença à dicter le texte du Livre de Mormon le 12 avril 1828. Bien que la traduction ait été interrompue par la persécution, le travail continu de Smith afin de subvenir aux besoins de sa famille et la perte de 116 pages par Harris, le manuscrit du Livre de Mormon fut terminé en juin 1829[10].

L’exactitude historique et la véracité du Livre de Mormon étaient, au moment de sa publication et jusqu’à nos jours, âprement contestées . Parallèlement aux différends concernant le Livre de Mormon, l'Église primitive du Christ a été persécutée par les habitants de plusieurs villes où ils tentaient de se rassembler et « d'établir le royaume de Dieu sur la terre »[3].

Le plus grand groupe de mormons a accepté Brigham Young comme nouveau prophète et, sous sa direction, a émigré vers ce qui est devenu le territoire de l'Utah[11]. Là, l'Église commença la pratique ouverte du mariage plural, une forme de polygynie que Smith avait instituée à Nauvoo. Le mariage plural est devenu la caractéristique la plus sensationnelle de la foi au XIXe siècle, mais une vigoureuse opposition du Congrès américain a menacé l'existence de l'Église en tant qu'institution légale. En outre, la polygamie était également une cause majeure de l'opposition au mormonisme dans les États de l'Idaho et de l'Arizona[12]. Dans le Manifeste de 1890, le président de l'Église, Wilford Woodruff, a annoncé la fin officielle du mariage plural[13].

En raison de cette abolition formelle du mariage plural, plusieurs petits groupes ont rompu avec l'Église LDS et ont formé des dénominations suivant ce qu'ils appelaient le fondamentalisme mormon[14]. Cependant, l'Église LDS a connu la plus forte croissance parmi toutes les églises suivant le mormonisme, avec un effectif actuel de plus de 16 millions de membres[15].

Théologie modifier

Nature de Dieu modifier

Dans le mormonisme orthodoxe, le terme Dieu fait généralement référence au Dieu biblique le Père, que les saints des derniers jours appellent Elohim[16],[17],[18], et le terme Divinité fait référence à un conseil de trois personnes divines distinctes composées de Dieu le Père, Jésus-Christ (son Fils premier-né, que les saints des derniers jours appellent Jéhovah ) et le Saint-Esprit[16],[18]. Les saints des derniers jours croient que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont trois êtres distincts et que le Père et Jésus ont perfectionné et glorifié des corps physiques, tandis que le Saint-Esprit est un esprit sans corps physique[16],[19]. Joseph Smith a enseigné que Dieu était autrefois un homme sur une autre planète avant d’être exalté au rang de Dieu[20].

Cette conception diffère de la Trinité chrétienne traditionnelle de plusieurs manières, l'une d'entre elles étant que le mormonisme n'a pas adopté ou continué à maintenir la doctrine du Credo de Nicée, selon laquelle le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont de la même substance ou du même être[16].

Critiques modifier

Références modifier

  1. McLoughlin et Ahlstrom, « A Religious History of the American People », The Journal of American History, vol. 60, no 1,‎ , p. 508 (ISSN 0021-8723, DOI 10.2307/2936335, JSTOR 2936335, lire en ligne)
  2. « Mormonism, An Independent Interpretation - The Encyclopedia of Mormonism », eom.byu.edu (consulté le )
  3. a et b « Introduction », churchofjesuschrist.org (consulté le )
  4. « Schisms and Sects », patheos.com (consulté le )
  5. (en-US) « LDS splinter groups growing », The Salt Lake Tribune (consulté le )
  6. (en) « Basic Beliefs », Community of Christ (consulté le )
  7. John C. Lefgren, « LE DIMANCHE 26 MARS 1820, JOUR DE LA PREMIÈRE VISION ? », sur Idumea,
  8. Le récit écrit de Smith sur cette vision en 1838 fut plus tard canonisé dans un livre intitulé Perle de grand prix. (voir Joseph Smith–History 1:19)
  9. « The Restoration of the Fulness of the Gospel of Jesus Christ: A Bicentennial Proclamation to the World », ChurchOfJesusChrist.org, (consulté le )
  10. Modèle:Harvtxt
  11. Modèle:Harvtxt
  12. Groberg, « The Mormon Disfranchisements of 1882 to 1892 », Brigham Young University Studies, vol. 16, no 3,‎ , p. 400
  13. « Official Declaration 1 », churchofjesuschrist.org
  14. Modèle:Harvtxt
  15. « LDS Statistics and Church Facts | Total Church Membership », mormonnewsroom.org (consulté le )
  16. a b c et d Douglas J. Davies, An Introduction to Mormonism, Cambridge, Cambridge University Press, , 65–90 p. (ISBN 9780511610028, OCLC 438764483, DOI 10.1017/CBO9780511610028.004, S2CID 146238056), « Divine–human transformations »
  17. {{Article}} : paramètre « titre » manquant, Improvement Era,‎
  18. a et b Stephen E. Robinson, Glade L. Burgon, Rodney Turner et Dennis L. Largey, Encyclopedia of Mormonism, New York, Macmillan Publishing, , 548–552 p. (ISBN 0-02-879602-0, OCLC 24502140)
  19. « Mormonism », dans Oxford Research Encyclopedia of Religion, Oxford, Oxford University Press, (ISBN 9780199340378, DOI 10.1093/acrefore/9780199340378.013.75, lire en ligne [archive du ]) (archive du November 30, 2018) (consulté le )
  20. « Gospel Principles Chapter 47: Exaltation », ChurchofJesusChrist.org (consulté le )