Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Tramway en tunnel ou Prémétro.
Edmonton LRT (Canada)
Métro léger de la Santa Clara Valley Transportation Authority (Californie), 2005

Un métro léger, également connu sous le vocable de Transit Léger sur Rail (TLR) ou Système léger sur rail (SLR) (dérivée du terme anglais : Light rail, light rail transit ou LRT), est une forme de transport en commun urbain ferroviaire disposant généralement d'une capacité et d'une vitesse inférieures à celles d'un train ou d'un métro, mais supérieures à celles des systèmes traditionnels de tramway.

C'est une forme de transports en commun où des tramways roulent partiellement en souterrain. Un métro léger est assimilable à un tramway en surface et à un métro classique sur son parcours souterrain.

Il peut aussi être un système de tramway utilisant lorsqu'elles sont disponibles les infrastructures ferroviaires existantes de la ville ou de l'agglomération.

Les métros légers utilisent généralement des véhicules ferroviaires électriques qui circulent principalement en sites propres séparés du reste du trafic, mais se mêlent si nécessaire aux autres trafics dans les rues de la ville. Dans ce cas, la législation de nombreux pays les assimile juridiquement à des tramways.

La technologie moderne de train léger sur rail est souple et adaptable, et un système donné est considéré comme système de transport en commun rapide ou pas selon ses caractéristiques.

Sommaire

PrincipeModifier

En combinant la priorité de passage et les technologies de contrôle des trains, le métro léger offre les plus vastes possibilités parmi les systèmes ferroviaires dans la conception, l'ingénierie et les pratiques d'exploitation. Le défi dans la conception de systèmes légers sur rail est d'utiliser leur potentiel pour fournir un service rapide et confortable, tout en évitant le dimensionnement et les investissements au-delà de ce qui suffit pour répondre aux besoins de la population.

Le métro léger se distingue d'un tramway « classique » par deux caractéristiques majeures :

  • il roule presque exclusivement sur une emprise dédiée (site propre). Cependant, cette emprise, contrairement à celle d'un métro « classique », peut être traversée à niveau par des voies de circulation routière et piétonne, et son infrastructure peut être soit légère (comme celle d'un tramway), soit lourde (comme celle d'un métro).
  • il possède éventuellement des sections souterraines en centre-ville, ce qui augmente la fiabilité de l’exploitation.

La différence essentielle par rapport à un métro classique réside dans le mode d'exploitation des métros légers. À la différence du métro classique, pour lequel une infrastructure correspond à une ligne de transport ayant une ou deux origines/destinations, le métro léger est le plus souvent exploité sous forme de réseau maillé (lorsque le réseau en question compte au moins deux lignes/infrastructures) : plusieurs lignes, qui ont des origines et des destinations différentes, circulent sur des distances variables et sur des tronçons de voie communs.

Il ne faut pas confondre le métro léger avec le métro à gabarit réduit, comme le véhicule automatique léger (VAL).

Métros légers dans le mondeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Philippe-Enrico Attal « Le prémétro : Une fausse bonne idée », dans Revue Historail No 20 janvier 2012